Une seule distribution Linux? Pour moi non merci

Une seule distribution Linux? Ce n'est pas une bonne idée.

L'abondance d'options permet d'avoir une distribution qui s'adapte aux besoins de chaque utilisateur.

Une distribution Linux unique qui unifie le meilleur de tous les autres. Un lecteur nous a écrit sur la liste de diffusion Linux Addicts se demandant ce que nous pensons de l'idée. Avec le seul neurone que j'ai de garde à 5 heures du matin J'ai répondu que cela semblait impossible. Rencontre avec les développeurs, après deux mois quelqu'un se fâcherait à propos de quelque chose et obtiendrait le sien. D'autre part, de plus en plus de distributions sont sponsorisées par des entreprises. Pouvez-vous imaginer Coca Cola et Pepsi embouteiller et distribuer les mêmes boissons?
Quand, après plusieurs tasses de café, son compagnon est entré dans le service, j'en suis venu à une autre conclusion. Même s'il était possible d'avoir une seule distribution Linux, à mon avis ce n'est pas une bonne idée.

Pourquoi une seule distribution Linux est-elle une mauvaise idée? (À mon avis)

L'un de vous a-t-il entendu parler de Ray Noorda?

Ce mormon d'origine hollandaise n'a jamais eu la renommée de Jobs ou de Zuckerberg, mais sa contribution au monde de la technologie a été très importante.

Entre autres, il a été le fondateur de Novell, une entreprise dont les contributions au monde de l'open source Nous avons déjà dans Linux Addicts. C'était aussi celui qui a inventé le terme coopétence.

Dans le monde de l'open source il y a beaucoup de gens qui pensent que le triomphe de Linux arrive à vaincre Windows en part de marché. Au-delà du fait qu'un tel triomphe reviendrait à gagner le monopole de la diligence ou à être leader dans la fabrication de téléphones à cadran, il y a une autre réponse. Coopétence.

L'industrie évolue vers un paradigme où les systèmes d'exploitation (au moins pour l'utilisateur domestique) ne sont pas pertinents. Les ordinateurs de bureau cèdent la place aux tablettes, aux smartphones et aux téléviseurs. Si vous avez besoin d'un ordinateur avec un clavier, vous disposez de Chromebooks.

Google a toujours été une société de services. Tout fabricant de terminaux peut échanger des appareils avec Android, ce qui intéresse l'entreprise c'est que vous utilisiez son navigateur, son service de cartographie et sa boutique d'applications. Apple a simplement autorisé son magasin de musique à être utilisé à partir de n'importe quel navigateur et lancera bientôt son propre Netflix. Microsoft intègre de plus en plus Windows à Onedrive (son service de stockage dans le cloud) Office 365 peut être utilisé à partir du navigateur et il existe de plus en plus de plans pour porter ses applications qui ne peuvent pas être utilisées en ligne sur Linux.

Que signifie coopétence?

Le mot coopétence c'est un mélange du mot coopération et du mot compétition. Cela signifie essentiellement coopérer pour créer et développer un marché et rivaliser pour la meilleure partie du même.

Les deux gros problèmes de Linux pendant des années étaient; le manque de compatibilité matérielle et le manque d'applications de niveau de type Windows. Des années plus tard, Microsoft aurait un problème similaire en essayant d'entrer tardivement dans le secteur mobile.

Avec le marché des ordinateurs de bureau en déclin et le marché du mobile dominé par Google et Apple, Les entreprises basées sur Linux et Microsoft ont tourné leurs armes vers le cloud et l'Internet des objets.

Microsoft a vu ça les entreprises préféraient les distributions Linux comme systèmes d'exploitation pour leurs opérations cloud. S'il voulait vendre sa plateforme Azure, il devait proposer Linux. Red Hat et Canonical en bénéficient également car ils ont accès à davantage de clients potentiels.

La société fondée par Bill Gates a également constaté que les programmeurs préféraient Java ou Python à leurs langages de programmation propriétaires, et Silverlight n'allait jamais gagner un marché sur Adobe Flash. Grâce à cela, il a amélioré la compatibilité de Visual Studio avec Python et Html5 et a créé une version pour Linux. Il est également devenu un diffuseur puissant de ces langages de programmation.
En ce qui concerne l'Internet des objets, les appareils open source comme le Raspberry Pi gagnent de plus en plus de place. Par conséquent, il a sa propre version de Windows.

E Comment cela s'applique-t-il à Linux?

Notre ami lecteur soutient que une seule distribution Linux, créée à partir des suggestions des utilisateurs, serait beaucoup plus compétitive que les multiples distributions Linux d'aujourd'hui. Je ne suis pas d'accord.

Il est vrai que il y a trop de distributions Linux. Beaucoup d'entre eux ils sont le résultat de l'ego des mainteneurs ou d'une mauvaise gestion des ressources humaines des différentes communautés. La seule chose qu'ils fournissent est un papier peint différent.

Mais la diversité nous permet également de choisir celui qui nous convient d'une manière que Windows et MacOS ne le feront jamais. Grâce à KDE Neon, nous pouvons avoir les dernières nouvelles de KDE Plasma bien avant Kubuntu. Mais, si nous recherchons la stabilité, KDE et Ubuntu, ce dernier sera notre meilleure option. Si nous voulons le meilleur d'Arch Linux sans complications, il y a Manjaro.

Les packages Flatpak ont ​​le meilleur des logiciels libres. Grâce aux packages Snap, nous avons accès au meilleur des logiciels propriétaires pour Linux.

Aimez-vous les bureaux légers? Vous avez Mate ou LXQT. Les jolis? Vous allez adorer Budgie Desktop. Voulez-vous le personnaliser? KDE ou Cinnamon ont des options pour tous les goûts. Et comme il y a des gens pour tout, il y a aussi Gnome.

Biensûr que il doit aussi y avoir coopération. Au niveau du noyau Linux pour que de plus en plus de matériel soit compatible. Faire des études de marché, pour anticiper les besoins des utilisateurs en créant des produits innovants et intéressants. Et bien sûr au niveau institutionnel, pour éviter une législation qui privilégie les logiciels propriétaires et empêche l'abus des licences ouvertes.

Mais en ce qui concerne le produit final, plus il y a d'options, mieux c'est. Dans mon quartier Carrefour, il y a plus de marques de chocolats que de brocoli surgelé. Et tu sais quoi? Les gens préfèrent toujours manger du chocolat.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

13 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Diego allemand Gonzalez dit

    Est-ce que quelqu'un d'autre s'est souvenu de l'idée d'une distribution unique du seigneur des anneaux?

    Trois anneaux pour les rois elfes sous le ciel.
    Sept pour les seigneurs nains dans des palais de pierre.
    Neuf pour les mortels condamnés à mourir.
    Un pour le Seigneur des Ténèbres, sur le trône des ténèbres
    dans le pays du Mordor où se trouvent les ombres.
    Un anneau pour les gouverner tous. Un anneau pour les trouver,
    un anneau pour les attirer tous et les lier dans les ténèbres
    dans le pays du Mordor où se trouvent les ombres.

  2.   Tomas dit

    vous pouvez avoir une distribution de base et avec docker utiliser d'autres sans problèmes, même utiliser des logiciels visuels à partir de conteneurs en mode hôte et affichage.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Exactement le même que nous avons maintenant.

    2.    Claudio dit

      Excellente analyse, j'ajouterais la formidable subjectivité de conceptualiser «être le meilleur». Mieux pour quoi? Comparez avec les roues, Ferrari est le meilleur, mais utiliseriez-vous un coupé pour semer dans le champ, ou un tracteur serait-il meilleur même s'il s'agit d'une marque peu connue?
      C'est pourquoi certaines marques se spécialisent, d'autres se complètent, d'autres se font concurrence. En revenant au "meilleur linux", la survie des versions se fera de la même manière qu'avec les logiciels propriétaires: ceux qui s'adaptent le mieux aux changements évolueront avec le temps. Le soutien des entreprises sera le filtre. Et il y aura très peu de versions avec une grande communauté et d'autres avec des followers sans être bonnes. Vous n'aurez pas besoin d'une enquête.
      Quelqu'un pense-t-il que la sélection des fonctionnalités qu'il aime à partir d'autres distributions n'a pas déjà été faite et continuera de l'être?
      Très bonne votre analyse, sachez que ma réponse va de l'avant avec seulement trois neurones clignotant en raid5

  3.   Reinaldo Moreno dit

    Une seule distribution pourrait ne pas l'être, mais moins de distributions auraient grandement profité à Linux.

  4.   Gamelle dit

    Bien que cela semble contradictoire, ce qui rend Linux unique est la grande variété de distributions qu'il existe. Chacun utilise celui qu'il aime le plus ou avec lequel il se sent le plus à l'aise selon l'usage pour lequel il l'utilise, c'est l'avantage par rapport aux fenêtres. J'adore debian (c'est celui que j'ai installé) et Slackware, mais je n'aime pas ubuntu ou manjaro. Cependant, je pense qu'ils devraient limiter la diffusion des distributions qui n'apportent rien de nouveau, ce sont des projets scolaires ou ceux qui sont presque une copie d'autres plus reconnus

  5.   Manuel Antonio Perez Charczuk dit

    Pourquoi y a-t-il autant de marques de voitures pour des modèles similaires et des segments identiques? ...
    Pour qu'il s'adapte à l'usage que l'utilisateur veut lui donner ..., aux exigences du conducteur ..., et au besoin de chaque occasion.
    GNU / Linux est exactement le même.
    Pour que vous puissiez choisir la "couleur" que vous souhaitez.
    Tant de liberté peut vous submerger terriblement, mais je préfère l'excès de liberté à la restriction des logiciels propriétaires ...

  6.   Julito dit

    C'est le marché, les gars! Plus il y a d'options, mieux c'est. Celui qui offre les meilleures choses subsistera. Je célèbre la liberté de choisir celui que nous voulons.

  7.   Diego regero dit

    Sans options, il n'y a pas de liberté, pour cela il existe d'autres systèmes d'exploitation.

  8.   Pierre Casanella dit

    Je pense que beaucoup d'entre vous ont raison dans ce que vous argumentez sur la diversité des options (je suis aussi un débutant, la mienne est une opinion en tant que telle). Cependant, je pense que plusieurs aspects ne sont pas pris en compte lors de l'analyse de ces questions. Linux est extrêmement plus complexe à installer et à utiliser que Windows, c'est pourquoi il est utilisé dans les universités comme base pour l'apprentissage de l'informatique. Linux a une variété d'installateurs d'applications qui donnent le vertige à tout utilisateur normal, Windows n'utilise que .exe, ce qui compense ses lacunes par sa facilité d'utilisation. Avoir de nombreux ordinateurs de bureau différents est passionnant pour ceux qui les utilisent, pour un administrateur système, je ne peux pas imaginer devoir réguler le comportement de 100 ordinateurs différents chacun de son père et de sa mère en termes d'ordinateurs de bureau. Linux n'est pas "incassable" pour un utilisateur normal, au contraire, récupérer un Windows est beaucoup plus facile que récupérer un Linux. Comme tous les débutants, j'ai installé plus d'un bureau et au démarrage j'ai choisi l'un ou l'autre pour tester. Surprise quand j'ai trouvé des applications qui sont les mêmes mais avec le nom changé. Cela va à l'encontre de toute logique d'utilisabilité. Linux est né dans un environnement universitaire et n'est pas compatible les uns avec les autres - chaque entreprise avait sa version - et Microsoft est apparu dans cette fissure: je ne vends pas quelque chose d'excellent, mais je vends quelque chose d'unique, qui ne change pas radicalement selon qui vous embauchez , et je vous apporte mon soutien. De la musique aux oreilles des responsables informatiques. Ce que les architectes de Linux doivent aujourd'hui se demander, c'est quel type d'utilisateur ils ciblent: domicile ou entreprise. En compagnie, ils balaient. À la maison, ils n'ont même pas besoin de se lancer, l'écosystème d'applications que Microsoft fait avec Windows 10 n'a pas de concurrence. Tout est connecté les uns aux autres, tout est facile à utiliser. Les aides Excel sont hors de ce monde, je suppose qu'elles utiliseront des modèles de ML ou peut-être de l'IA. Et le secrétaire, le type, le vendeur occupé, le simple financier, ils veulent ça. Et c'est tout à fait respectable. Mais il n'est pas judicieux de comparer le service fourni par chaque système d'exploitation en unifiant les types d'utilisateurs. À chacun ses goûts.

  9.   Jorge dit

    J'étais amoureux de Linux, je l'avais sur tous mes ordinateurs et sur mon serveur, j'ai informé ma famille ET mes amis des avantages de Linux ... jusqu'à ce que je découvre que je perdais beaucoup, mais beaucoup de temps à essayer de configurer et faire fonctionner un programme. J'ai décidé d'acheter un Mac, je n'en suis pas séparé et le serveur avec Windows, je n'en ai pas besoin de plus! Bien que comparer des ordinateurs avec des chocolats et du brocoli soit incongru, dans mon cas, le brocoli a gagné!

  10.   JBL dit

    Si vous laissez une seule option pour le prendre ou le laisser, nous sommes dans la même situation qu'avec Windows ou OSX.
    Vive la liberté! Vive les options! Vive le logiciel libre!

  11.   Manu dit

    Pour moi, le problème ne réside pas dans les distributions! Bien qu'il fut un temps où je pensais que c'était le problème !! J'ai réalisé que le problème réside en fait dans la complexité qu'offrent les distributions en termes d'installation et de développement de logiciels, même s'il est vrai qu'aujourd'hui installer un package deb est aussi simple que de donner quelques clics, pour l'utilisateur de On foot c'est un processus compliqué plus en raison de son ignorance qu'en raison de sa complexité, même chez les utilisateurs Windows, ne donnez que des clics consécutifs sur les installateurs de l'application sans prêter attention aux licences et aux programmes secondaires qui accompagnent l'application qu'ils veulent installer, remplissant leur ordinateur de toutes sortes de crapware inutile !! Malgré cela, ils parviennent à installer l'application qu'ils voulaient, et c'est ce qui leur tient à cœur et rien d'autre!

    Ainsi, sous Linux, la situation est aggravée par l'existence non seulement de debs, mais aussi de rpm, tgz, etc. et pour ne pas mentionner quand vous devez installer à partir des sources! L'absence d'un installeur standardisé, indépendant de la distribution (quelque chose de similaire est essayé avec des snaps et des flatpacks), est un obstacle à surmonter!

    D'un autre côté, quelque chose de similaire se produit lors du développement de logiciels pour Linux, malgré POSIX et le grand travail de GNU, et le travail extraordinaire des communautés autour de chaque distribution, le développement pour Linux devient chaotique! Ici, la facilité dont dispose Microsoft lors du développement est mise en évidence, car c'est pour son propre système !! Parmi toute autre question qui m'échappe !!

    Quoi qu'il en soit, je me réjouirais de pouvoir dire que j'ai créé une application pour Linux, quelles que soient les différentes distributions, la publier sur mon site Web et que l'utilisateur peut l'installer en quelques clics dans Debian ou Slackware!