Un jour comme aujourd'hui, Ian Murdock nous a quittés

Ian Murdock

Nous avons tous entendu la tragique nouvelle de la mort d'Ian Murdock, un jour comme aujourd'hui est l'anniversaire de sa mort. Ian nous a quittés le 28 décembre 2015. Ian était sans aucun doute l'une des personnalités les plus pertinentes dans le monde des logiciels libres et open source pour tout son héritage et son travail qui continue de se développer après sa mort. Il nous a apporté beaucoup de choses, mais peut-être la plus grande ou celle que tout le monde l'admire et le respecte est le grand projet Debian, l'une des premières distributions GNU / Linux qui a permis au noyau Torvalds d'être connu dans un début difficile.

Ian Murdock s'est suicidé par pendaison, et c'était un peu bizarre et inattendu. Quoi qu'il en soit, c'est une grande perte personnelle et un talent dont on se souviendra toujours. Cet Allemand serait né à Constance le 28 avril 1973 et nous laisserait 42 ans à la date mentionnée ci-dessus. Mais pendant toute cette étape a laissé un énorme héritage en commençant par être le leader du projet Debian, en travaillant pour Sun Microsystems, puis en participant à de nombreux autres projets tels que ceux de Salesforce Marketing Cloud et le célèbre projet Docker, en passant par le fait d'être le fondateur de la société Progeny Linux Systems, après avoir été CTO de la Linux Foundation, et chef de projet Indiana.

Certainement le projet Indiana Cela n'a pas grand-chose à voir avec le monde de Linux, mais avec celui du logiciel libre, puisqu'il s'agit d'un système d'exploitation gratuit qui a été publié en 2005 à partir de la version privée du fantastique Solaris de Sun Microsystems à l'époque (maintenant détenu par Oracle). Si vous êtes un fidèle disciple de LxA, vous connaissez sûrement déjà Project Indiana, puisque nous en avons parlé ici à un moment donné.

En plus de son travail technique, Murdock nous a également laissé d'autres trésors intéressants, tels que le manifeste Debian. Un travail qu'il écrira pendant ses études à l'Université Purdue où il obtint son diplôme en informatique en 1996 et qui jettera les bases du projet Debian et servira de référence pour de nombreux autres manifestes ou idées du monde du logiciel libre et du code. ouvert.

Pour tout ça: RIP Ian et merci!


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

5 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Fernan dit

    Salut
    Grâce à lui, nous sommes nombreux à utiliser les distributions Linux GNU car même si vous n'utilisez jamais debian, il est très probable que si vous avez utilisé un ubuntu, un mint ou d'autres dérivés, j'ai debian dans une machine virtuelle et on voit que c'est devenir une meilleure distribution, pas seulement pour les serveurs.
    Vive et repose en paix Ian

  2.   Alef dit

    Merci beaucoup M. Ian Murdock, pour vous j'ai la paix que j'ai maintenant… Merci beaucoup !!!

  3.   Malagueños originaux et gratuits dit

    DEP et merci Ian.

  4.   Léonard Ramirez dit

    Merci IAN, vous n'auriez jamais dû partir, je sais que vous avez souffert de dépression mais les fans de Linux et des logiciels libres vous admirent beaucoup. Beaucoup d'entre nous tueraient pour la connaissance et la renommée que vous aviez. Le plus important est que vous soyez toujours en vie, votre fils est le moteur d'un avenir prometteur avec de meilleures distributions chaque jour.

    1.    Mario dit

      Quel connard de parler de la mort quand le pauvre Ian s'est suicidé. Ne soyons pas des imbéciles et souvenons-nous de ce gars avec la meilleure admiration. Ce type n'a pas fait les choses pour la gloire, mais parce qu'il les ressentait.