Oui à Windows 10, puis non à Linux (histoire de Secure Boot 2.0)

Tux Windows 10

Cela semble être la question qui nous prépare Microsoft avec sa nouvelle version de Windows 10. Et il semble que Microsoft soit prêt à en finir une fois pour toutes avec la concurrence sur le bureau. Tout d'abord, il a été annoncé que Microsoft autoriserait la mise à jour vers Windows 10 gratuitement, même à ceux qui ont un Windows piraté et maintenant cela ...

Microsoft a approché les logiciels open source avec certains de ses projets pour que les gens l'apprécient, il a également beaucoup misé sur les cours de développement, les cadeaux de voyage à Redmond, etc. Tout pour renverser l'image dégradée de l'entreprise et donner la grosse cloche avec Windows 10.

Avec Windows 8 et le célèbre démarrage sécurisé UEFI, maintenant, il semble que dans Windows 10, il franchira une autre étape dans ses obstacles pour installer d'autres systèmes d'exploitation et même forcer les fabricants à ne pas donner la possibilité de le désactiver comme avant. Avec l'excuse de protéger le système d'exploitation contre les logiciels malveillants pour son travail de sécurité médiocre, ils semblent maintenant vouloir se faufiler sur ce piège.

Au moins c'est ce que rapporte Ars Technica, garantissant que l'exigence de rendre Secure Boot facultatif sera éliminée et les fabricants ne seront pas obligés de donner cette option pour obtenir le logo certifié Microsoft à inclure dans leurs produits. Heureusement, il semble que tous les fabricants ne prendront pas cette mesure, mais si certains le font, c'est déjà une limitation pour les utilisateurs de Linux qui souhaitent un dualboot.

Mais bon ... nous avons déjà beaucoup parlé dans le passé de Secure Boot et de nombreuses distributions y sont déjà préparées, donc la communauté qui développe d'autres systèmes d'exploitation libres, pas seulement Linux, devra continuer à lutter durement contre les impositions de quelque. Si longue attente un remplacement pour le BIOS limité (sur lequel les PC dépendaient pour travailler avec Windows) et maintenant que l'UEFI attendu arrive, ils nous imposent le Secure Boot… c'est une histoire sans fin.

Comme Jerry Sanders l'a bien dit (l'un des fondateurs d'AMD) une fois, il existe des monopoles capables de faire pression sur les institutions gouvernementales pour qu'elles appliquent leurs lois et en bénéficient. Il semble que personne ne veuille arrêter un acte déloyal qui ne prône pas une concurrence loyale.

 


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

8 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   espagnolbizarro dit

    Ce n'est pas que cela oblige les fabricants à ne pas le désactiver, mais plutôt que c'est le choix des fabricants d'autoriser ou non sa désactivation.

    Quoi qu'il en soit, si l'on suppose que les fabricants sont paresseux ...

  2.   FerGE dit

    Mais, j'imagine que si nous avons un ordinateur avec le démarrage "déverrouillé", nous n'aurons aucun problème, non?

  3.   Fernando Corral Fritz dit

    S'il vous plaît, il ne faut pas être si alarmé, ceux d'entre nous qui utilisent une distribution GNU / Linux continueront de le faire même si Microsoft vient nous laisser une licence gratuite chez nous. GNU / Linux a déjà sa communauté et des légions d'utilisateurs partout dans le monde, nous continuerons que oui, ne représentant pas plus de 1 ou 3% du marché des ordinateurs de bureau, mais vous devez comprendre que Microsoft est déjà absolument positionné sur ce marché et l'avantage est considérable. Pour le reste il y a beaucoup de gens qui ne veulent pas apprendre à utiliser GNU / Linux et nous ne pouvons pas non plus imposer notre OS par la force, bref je reste optimiste et je pense toujours que GNU / Linux sera toujours là pour ceux qui le sont marre des virus, du formatage, des erreurs partout, de l'instabilité etc. Pour finir je pense que le truc "gratuit" finira par être un Windows de base quelque chose comme Windows 7 starter dans lequel vous ne pourrez même pas changer le fond d'écran sur votre bureau et pour cela il vous dira qu'ils devront payer pour la version premium ou une version plus publiée, etc., à la fin je pense que les utilisateurs de Windows finiront par être plus restreints que lorsqu'ils en utilisaient des versions piratées.

  4.   adrian dit

    père ne t'inquiète pas, windows 10 personne n'en veut, tout le monde gardera le 7

  5.   trishtam dit

    Dans tous les cas, le système d'exploitation Windows finira par être piraté, pour plus d'appâts ou de «mise à niveau», ils le mettent. et pour que linux soit accepté par le public, il devrait être moins «compliqué» pour les nouveaux utilisateurs ou qu'il se déroule un peu comme Windows (évidemment quand il le permet) en termes de pilotes ou de choses comme ça.

  6.   Leandro Paez dit

    mais s'il vous plaît, qui est le petit singe qui a écrit la nouvelle?
    Il n'est plus obligatoire de pouvoir le désactiver.
    Mais pensons que Windows 8 a imposé que le démarrage sécurisé puisse être désactivé. En d'autres termes, toutes les mères de leur UEFI le permettent maintenant, quel fabricant de mères sensées modifierait cela encore cette fois afin que le démarrage sécurisé ne puisse pas être désactivé?
    Ce serait vous tirer une balle dans le pied

    1.    Isaac PE dit

      Salut,

      Tout d'abord, dire que le "petit singe" n'est pas nécessaire. Vous pouvez argumenter ou ne pas être d'accord sans insulter.

      Le second, comme je le dis dans l'article, je ne pense pas que ce soit un désastre, car il existe des distributions qui le supportent. Le problème est pour d'autres distributions ou systèmes d'exploitation gratuits qui ne le prennent pas en charge ... Microsoft restreint la liberté avec ces actions.

      Troisièmement, les fabricants ne sont évidemment pas stupides. Mais Microsoft peut exercer beaucoup de pression, que ce soit politiquement ou avec un chéquier.

      Et je donne un exemple, lorsque la microarchitecture AMD K8 a été lancée, de nombreux fabricants ont annoncé qu'ils l'utiliseraient. Au final, certains ne l'ont pas fait et d'autres avaient encore tout un répertoire de puces Intel et seulement quelques modèles avec AMD. Dans ce cas, les fabricants n'étaient pas stupides et n'avaient pas l'intention de se tirer une balle dans les pieds. Mais l'argent et la pression ont triomphé, bien qu'Intel ait eu des plaintes de monopole ...

      Quand il y a Intel, Microsoft ou Apple derrière quelque chose… vous n'avez pas besoin d'être aussi clair sur les choses.

      Et je le répète encore au cas où quelqu'un aurait du mal à le comprendre: je ne pense pas que cela affecte beaucoup Linux ou d'autres systèmes tels que FreeBSD, mais c'est un nouvel obstacle qui apparaît et qui non seulement n'affecte pas Microsoft, mais il en profite.

      De plus, il est stupide de penser que cela se passe dans un autre secteur et pourtant cela se produit dans celui-ci. Quelqu'un peut-il imaginer Mercedes poussant à l'essence pour avoir une composition spécifique et optimisée pour ses moteurs, laissant de côté le reste des motards? Pas.

  7.   Jorge dit

    Personnellement, je préfère utiliser Linux, car le virus est très classique dans ce type de produit, même s'il a une licence gratuite, il faut acheter un antivirus qui n'est pas très bon marché et effectuer beaucoup de paperasse ṕpour qu'ils ne le soient pas à ce stade, de nombreuses applications fonctionnent bien sous Linux.