Jobs ne l'a pas inventé. La véritable histoire de l'interface graphique.

L'emploi ne l'a pas inventé

Le dixième anniversaire de la mort de Steve Jobs, a servi de prétexte aux fanboys et aux chroniqueurs qui veulent gagner l'approbation d'Apple insister pour le présenter comme le génie ultime de l'industrie informatique quand, au-delà de quelques contributions pertinentes que nous mentionnons dans un article àA l'intérieur, il n'était pas meilleur (ni pire) que la plupart de ses collègues.
Quoi qu'il en soit, l'anniversaire c'est une bonne excuse pour se souvenir des vrais inventeurs.

Jobs ne les a pas inventés. Étaient-ils

Interface graphique et souris

Beaucoup pensent que le premier ordinateur à être doté d'une interface graphique était le Macintosh. La vérité est que, même si c'était le premier produit massif à l'avoir, l'idée est venue de bien avant. Ce n'est pas un obstacle pour que dans le film biographique Bill Gates a été accusé d'avoir volé l'idée à Jobs.

Apparemment, l'histoire est la suivante :
Lorsque Steve Jobs a embauché Microsoft pour devenir le premier développeur tiers de logiciels d'application pour Macintosh, il a exigé que l'entreprise ne pas produire de logiciel tiers utilisant une souris avant au moins un an après la première version du Macintosh

À la mi-1983, Microsoft avait créé des prototypes utilisables de ses programmes de graphiques et tableurs d'entreprise, Multiplan et Chart, et les programmeurs des deux sociétés discutaient plusieurs fois par semaine pour répondre aux questions et résoudre les problèmes. Mais, d'Apple, ils ont remarqué que ceux de Microsoft demandaient des choses qu'ils n'avaient pas besoin de savoir et ont commencé à soupçonner de l'espionnage industriel. Ils sont allés à Jobs avec leurs doutes, mais il les a rejetés en disant que Microsoft n'était pas capable d'imiter les produits Apple.

En novembre 1983, Microsoft a annoncé un nouvel environnement d'interface utilisateur graphique basé sur la souris appelé Windows et une version souris de Microsoft Word.. Jobs est entré en colère et a invoqué Gates.
La réponse de Gates est entrée dans l'histoire

Eh bien Steve, je pense qu'il y a plus d'une façon de voir les choses. Je pense que c'est plus comme si nous avions tous les deux un riche voisin nommé Xerox et je suis entré par effraction dans sa maison pour voler la télévision et j'ai découvert que vous l'aviez déjà volée."

Microsoft et le riche voisin d'Apple

Xerox était une entreprise de fabrication de copieurs qui anticipant que les documents électroniques remplaceraient le papier, il a décidé de créer un laboratoire de recherche cela lui permettrait d'être leader dans les nouvelles technologies. Xerox PARC.

L'une des premières choses qu'ils ont inventées a été l'imprimante laser, ce type d'imprimante nécessitait une interface graphique pour bien préparer les documents. Comme il n'y avait pas d'ordinateur qui l'avait, ils l'ont inventé en 1973.

El Alto, tel était son nom, il avait un écran de la même taille et de la même orientation qu'une page imprimée, et comportait des graphiques entièrement basés sur des bitmaps avec une résolution de 606 par 808. Chaque pixel peut être activé et désactivé indépendamment. Il y avait aussi un clavier et une souris à trois boutons. Le curseur de la souris avait la forme de flèche à pointe diagonale bien connue que nous connaissons aujourd'hui, en plus de se transformer en d'autres formes en fonction de la tâche à accomplir.

Le gestionnaire de fichiers affichait les listes de répertoires sur deux colonnes. En outre Un traitement de texte graphique, appelé Bravo, a été développé qui pouvait afficher différentes polices et tailles de texte à l'écran en même temps, mais avait une interface utilisateur légèrement différente, avec des menus en bas plutôt qu'en haut. Il y avait aussi un éditeur graphique bitmap qui fonctionnait un peu comme Paint le fait aujourd'hui, mais il avait aussi sa propre interface utilisateur différente.

Ils se sont vite rendu compte qu'ils avaient besoin de quelque chose de plus complexe et ont développé SmallTalk.

Les fenêtres individuelles de Smalltalk étaient encadrées par une bordure graphique et se détachaient du motif gris en arrière-plan. en dessous d'eux. Chacun avait une barre de titre sur la ligne supérieure de chaque fenêtre qui pouvait être utilisée pour identifier la fenêtre et la déplacer sur l'écran. Les fenêtres pourraient se chevaucher à l'écran et une fenêtre sélectionnée se déplacerait en haut de la "pile". Simultanément les "icônes" sont apparues, de minuscules représentations iconiques de programmes ou de documents sur lesquels vous pouvez cliquer pour exécuter ou manipuler, et comme si cela ne suffisait pas, c'est de là que proviennent les menus contextuels, les barres de défilement, les boutons radio et les boîtes de dialogue.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.