Errno.h un peu d'histoire Unix / Linux

Symbole SCO et Tux avec épée Jedi

Errno.h est un fichier d'en-tête (.h de l'en-tête) de la bibliothèque de langage C standard dans lequel des macros sont définies pour afficher les erreurs. Ceux qui connaissent C le sauront et sauront à quel point il est utile d'afficher à l'écran les codes d'erreur produits par le système, accompagnés d'une description associée à l'erreur.

La variable errno nous indique si des appels système ont échoué (appel système). Par exemple:

#include <stdio.h&>
#include <fcntl.h&>
#include <stdlib.h>
#include <string.h>
#include <errno.h>  //Cabeceras de bibliotecas includes en el programa
const char *NOM_FICHERO= “/tmp/ejemplo.txt”;  //Supuesto fichero que no existe
int main (int argc, char **argv)
{
                int fd = 0;
                printf(“Abriendo %s…\n”, NOM_FICHERO);
                fd = open(NOM_FICHERO, O_RDONLY, 0644);
                if (fd&lt;0) {
                perror(“Error abriendo fichero”);   //Nos muestra los mensajes de error
                printf(“Error abriendo fichero: %s\n”, strerror(errno));
                }
return EXIT_SUCCESS;
}

La vérité est que errno.h est juste une excuse pour introduire les paragraphes suivants que j'écris maintenant. Et c'est que beaucoup se souviendront des guerres de SCO contre Linux, depuis la société SCO, en raison des luttes du Licences Unix, a ouvert une croisade contre IBM, Novell, etc., les accusant d'avoir transféré du code Unix vers le noyau Linux.

Le 19 décembre 2003, SCO a publié des avis à certaines entreprises affirmant que le fichier errno.h avait été copié textuellement à partir d'Unix pour une utilisation sous Linux sans autorisation appropriée. Le même Linus Torvalds Il a nié cela et a indiqué qu'il avait lui-même réécrit le code de la version Linux de errno.h.

Que ce soit vrai ou non, SCO a perdu les poursuites intentées au tribunal une par une et a fini par clore les affaires ouvertes en faveur des entreprises pro-Linux. Les entreprises impliquées étaient, selon SCO, pécheurs d'avoir transféré des parties du code Unix (en particulier du AT&T Unix System V) vers Linux.

Curieux et méfiant de ces attaques, d'autant plus que Microsoft était propriétaire de 25% de SCO pendant quelques années, puisque Microsoft a donné son système d'exploitation Xenix (version d'Unix sous licence Microsoft) à SCO et parmi les accords figurait l'achat d'actions. En fait, il y a des courriels interceptés entre les deux sociétés alertant Microsoft sur le grand potentiel de Linux et la menace qu'il représentait.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.