Vous avez peut-être entendu parler de GNOME 40, mais vous ne comprendrez pas le saut qu'ils ont franchi jusqu'à ce que vous l'essayiez.

GNOME 40 sur Manjaro

Ils ont récemment commenté dans un groupe Telegram à propos de Linux que beaucoup d'entre nous ont commencé à tester des distributions et des bureaux jusqu'à ce que nous trouvions ce que nous aimons le plus. J'ai été obligé de le faire lorsque Canonical a décidé de passer à Unity. J'ai essayé Linux Mint, le système d'exploitation élémentaire, la version du netbook Ubuntu ... de nombreux systèmes d'exploitation et de nombreux ordinateurs de bureau jusqu'à ce que je me retrouve avec Ubuntu MATE, qui n'était rien de plus que l'Ubuntu d'avant. Plus tard, je suis passé à KDE (Manjaro et Kubuntu), et maintenant j'envisage sérieusement d'avoir quelque chose avec GNOME 40.

GNOME 40 a été publié il y a un peu plus de deux mois. J'allais dire que, incompréhensiblement après l'avoir essayé, on n'en parle pas autant qu'il le mérite. Mais c'est compréhensible: l'un des systèmes d'exploitation les plus populaires qui utilisent GNOME est Ubuntu, et Canonical a décidé de ne pas sauter le pas car GTK4 venait également de sortir et il prenait un risque. Fedora a osé, mais, par exemple, Manjaro l'a mis en attente. Hier, la célèbre distribution basée sur Arch Linux il a lancé une image pour les développeurs, j'ai décidé de la tester sur un Live USB et j'ai adoré.

GNOME 40, une fluidité perceptible même dans les gestes

GNOME 40 est venu avec de nombreux changements, mais quelques-uns d'entre eux se démarquent : le dock s'est déplacé vers le bas et inclut des gestes qui font... pouvez-vous dire que tout est plus amusant ? Par défaut, il n'est toujours pas possible d'avoir des icônes (ou des fichiers) sur le bureau et le dock est masqué, mais on peut le supprimer glisser trois doigts vers le haut, auquel moment nous verrons également des bureaux virtuels ou des activités. Si on glisse un peu plus, le tiroir d'applications apparaîtra. En faisant glisser deux doigts, nous irons entre les pages des applications installées, et avec trois doigts, nous passerons d'un bureau ou d'une activité à l'autre. Ce dernier geste est également disponible lorsque nous sommes à un bureau.

Le meilleur est le ressenti des animations. Ils sont nombreux sont ceux qui comparent les bonnes transitions avec celles du macOS d'Apple, et j'ai encore un vieil iMac je dois dire que c'est vrai. On peut bouger nos doigts aussi lentement que l'on veut, l'animation nous accompagnera. Et, au moins sur mon ordinateur portable avec Intel i7 et 8 Go de RAM, cela fonctionne parfaitement. A tel point que je pense même à abandonner KDE. C'est quelque chose que je ne pense pas faire, j'y suis trop habitué, mais je vous dis déjà qu'au moins un USB avec stockage persistant oui je vais me créer.

Si vous aimez déjà GNOME, vous allez l'adorer

J'ai lu que des utilisateurs mentionnent qu'ils ne veulent pas entendre parler de GNOME 40, ce qui, je crois, est à court terme. Les changements sont tellement nombreux que tout n'est pas cohérent, mais les choses s'améliorent avec le temps. L'une des craintes est que toutes les extensions ne fonctionnent pas, il est donc facile de penser que le dock ne sera visible que si nous faisons glisser trois doigts vers le haut / appuyez sur la touche Super (META) ou nous ne pourrons pas activer les icônes du bureau, mais cela fonctionne déjà, du moins dans Manjaro. En fait, pour le moment, j'écris depuis Manjaro GNOME avec Shell 3.38 et DING ne me permet pas d'accéder à ses paramètres depuis le bureau, ce que j'ai pu faire dans Shell 40.

Quant aux autres aspects, il faut également en tenir compte : la plupart des distributions qui utilisent GNOME sont passées à l'utilisation Wayland, il existe donc un logiciel qui ne fonctionnera que si une session Xorg est ouverte. Par exemple, si nous voulons enregistrer l'écran avec du son, nous devrons utiliser des applications telles que kooha, car SimpleScreenRecorder et d'autres n'ont pas encore ajouté de support. Nous ne pourrons pas utiliser les applications de capture si elles ne sont pas mises à jour, et parmi elles nous avons le Spectacle que j'aime tant dans KDE et qui inclut son propre éditeur d'annotations.

Disponible sur Fedora 34 et GNOME OS

Quant aux distributions dans lesquelles on peut le tester, pour le moment ce n'est que dans Fedora 34 et dans quelques-uns avec le modèle de développement Rolling Release comme Arch Linux, et aussi dans la propre proposition du projet qui n'est pas un système d'exploitation complet. Ubuntu fera le grand saut en octobre, et ce qui est disponible sur Manjaro est une version préliminaire. Bien sûr, je recommande de l'essayer ... à moins que vous ne souhaitiez pas quitter votre bureau actuel.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

3 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Nacho dit

    Juste une note, Wayland est parfaitement compatible avec Xorg et les distributions ont généralement les deux installés, vous permettant de choisir sur l'écran d'accueil de GNOME quel gestionnaire vous préférez.

    Pour basculer entre eux, il vous suffit de vous déconnecter.

    1.    pablinux dit

      Salut,

      C'est expliqué plus haut. Mais dans Xorg, rien des gestes ne fonctionne et si vous voulez profiter pleinement de GNOME 40, vous devez rester à Wayland.

      Salutations.

  2.   Nacho dit

    Juste une note, Wayland est parfaitement compatible avec Xorg et les distributions ont généralement les deux installés, vous permettant de choisir sur l'écran d'accueil de GNOME quel gestionnaire vous préférez.

    Pour basculer entre eux, il vous suffit de vous déconnecter.