Linux est nul ... à l'espagnol

Il y a quelque temps, nous avons publié une nouvelle sur Linux suce! (traduit par "Linux craint"), un discours de Bryan Lunduke qu'il fait chaque année pour critiquer profondément le logiciel libre et l'environnement Linux, mais en même temps met en évidence l'intérêt de ce logiciel et le génie qui le sous-tend malgré tous les problèmes existants. Il fait également une réflexion sur la difficulté de suar et de configurer un système GNU / Linux et comment cette difficulté a été corrigée au fil des ans.

Eh bien, il y a quelques jours, je suis tombé sur un article de la FSF listant les projets les plus intéressants qui étaient nécessaires immédiatement pour continuer à terminer le projet GNU et qu'il n'y en avait pas encore ou étaient à un stade peu avancé. Cette liste était destinée aux développeurs pour se mettre au travail. Rejoignant cette idée à celle de Linux Sucks, je voudrais donner mon avis personnel (vous en aurez d'autres très différents à coup sûr) sur quels sont les points faibles par rapport aux autres OS et comment Linux pourrait s'améliorer. 

Le simple éloge de Linux comme le meilleur des meilleurs est destructeur pour le projet. Les développeurs de noyaux Linux ou GNU n'ont pas besoin de clapets pour les tromper et leur dire à quel point ils font tout, mais des critiques pour les orienter dans la bonne direction. En commençant par les linuxers, et à partir de ce blog, nous devrions être plus critiques, car comme le disait Kepler: "J'aime la critique acerbe d'un homme intelligent plus que l'approbation irréfléchie des masses."

Mon avis est celui-ci, ajoutez le vôtre dans les commentaires:

  • Peu de sociétés de logiciels et de matériel impliqués: oui, il y a de plus en plus d'entreprises qui s'intéressent à Linux, créant des jeux vidéo, des logiciels et du matériel compatibles pour cette plate-forme. Mais c'est encore très loin de la situation actuelle de Microsoft avec Windows. S'ils existent multitude d'alternatives pour les programmes d'autres plates-formes, mais il ne s'agit pas d'avoir des alternatives, il s'agit de pouvoir avoir les mêmes possibilités que sur d'autres plateformes. Pour que les entreprises commencent à s'intéresser à Linux, il est nécessaire de conquérir une plus grande part de marché avec Windows ou Mac OS X, mais c'est assez difficile aujourd'hui. Par conséquent, la seule solution que je vois est d'accélérer le développement de projets comme Wine ou Darling.
  • Fragmentation: C'est quelque chose dont on a longuement parlé et Linus Torvalds semble en être d'accord pour être "nourrissant", mais peut-être que rechercher un développement plus universel et ne pas disperser les efforts si largement résoudrait de nombreux problèmes et en améliorerait d'autres. C'est-à-dire qu'il est bon d'avoir plusieurs distributions parmi lesquelles choisir ou différents environnements de bureau pour utiliser celle que nous aimons le plus ou qui répond à nos besoins, mais de là à il y a des centaines et des centaines de distributions ou des dizaines d'environnements graphiques ... D'autre part, cette fragmentation rend également difficile le point précédent (par exemple, par le nombre de colis RPM, DEB, ... et distributions existantes), une non-standardisation fait beaucoup reculer. En bref, cela se traduit par de nombreux développeurs intéressés par le monde GNU / Linux mais tous dispersant leurs forces plutôt que de les rejoindre. Peut-être qu'un modèle de développement ressemblant davantage à celui d'autres projets comme FreeBSD est acceptable.
  • Design et fonctionnalité: Windows et Mac OS X sont des maîtres dans ce domaine, il est vrai qu'ils semblent des systèmes conçus pour les idiots, mais si vous voulez étendre la portée de Linux et l'amener au grand public, vous devez créer des environnements plus attrayants et intuitifs. Certains programmes manquent d'interface graphique ou ne sont pas très fonctionnels, vous devez changer cela. Canonical a réussi à capturer cette idée pour Ubuntu et fait un travail extraordinaire, c'est pourquoi c'est l'une des distributions les plus utilisées (sans nuire à d'autres projets tout aussi remarquables à cet égard). Nous voulons tous un système aussi beau que Mac OS X et aussi fonctionnel, sans tomber dans l'erreur d'Apple de négliger son terminal.
  • Pile réseau: L'année dernière, Facebook a tenté d'améliorer la pile du réseau Linux en embauchant des experts pour aider à développer le noyau à cet égard. La pile réseau Linux n'est pas horrible, mais elle peut être améliorée. FreeBSD est un exemple à suivre, car il dispose d'une pile réseau enviable, et c'est ce que Facebook recherchait, pour l'égaler ou l'améliorer.
  • Sécurité: qu'avec GNU / Linux, vous pouvez être plus sûr (certaines distributions plus que d'autres) qu'avec d'autres systèmes, c'est réel, mais nous ne pouvons pas nous détendre et dire que Linux est le plus sûr au monde, car ce n'est pas vrai. Et dans ce cas je reviens sur BSD pour donner un exemple de sécurité avec le projet OpenBSD. Pour la Fondation Linux et la FSF, allouer des ressources pour auditer la sécurité de leurs projets ou consacrer une équipe d'experts pour peaufiner la sécurité du système ne ferait pas de mal.
  • Groupe de pression: il y a un «lobby» anti-Linux qui vient de certaines entreprises comme Microsoft, malgré la passivité que Satya Nadella a mise en avant à l'époque, et Apple. Mais d'une manière ou d'une autre, la pression qu'ils peuvent exercer en raison de leur situation de monopole fait que les pilotes, logiciels et technologies n'atteignent pas Linux plus tôt. Peut-être que la FSF ou la Linux Foundation pourraient faire quelque chose à cet égard en appuyant d'une manière ou d'une autre pour que, par exemple, des choses comme UEFI Secure Boot ne se produisent pas, ou pour garantir des normes libres comme le fait AMD. De plus, non seulement cela, vous pouvez également faire des campagnes pro-Linux. Avez-vous vu des publicités pour Linux à la télévision ou d'autres médias hors ligne? Et si je répète la même question, en changeant «Linux» en «Microsoft Windows» ou «Apple»? La réponse varie donc considérablement.

Peut-être Au lieu de critiquer les «ennemis» de Linux, il faut tirer les leçons de ses avantages pour améliorer. Prendre des idées d'OS X, Solaris, FreeBSD, Windows, etc., ne doit pas aller à l'encontre de l'esprit du pingouin tant qu'il est destiné à faire de Tux le meilleur. Transformez les ennemis en opportunités d'apprentissage et les inconvénients en avantages.

Voyez-vous plus de choses à résoudre? N'hésitez pas à critiquer commentaires...


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

15 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   FAMM dit

    Qu'est-ce que la pile réseau? Les salutations.

  2.   Mario Alfaro (@ peacy07) dit

    Le pire ou peut-être le point le plus critique sera toujours le problème de la fragmentation.

    De plus, il y a des points des "fan boys", citant par exemple, qu'un débutant reçoit toujours une "critique destructrice" pour lui donner une distribution et qu'il peut entrer dans le monde de GNU / linux. mieux vaut lui donner une explication de ce que vous allez trouver? Disons comment installer un programme avec Synaptic.

    Et il peut y avoir beaucoup de critiques, mais voyons, la partie fondamentale est de savoir comment pouvons-nous oublier d'être une armée séparée pour faire partie de la même rébellion?

    1.    mégajavisan dit

      C'est que l'ego des gourous de Linux est proportionnel à leur éclat, le plus intelligent le plus égoïste, et le plus classiste parce qu'ils en viennent à croire que Linux est uniquement pour ceux qui «savent». Le reste d'entre nous, les mortels, utilisent Winbugs et OSX.

    2.    Mario Dannan dit

      Excellente la dernière question !!!

  3.   José Manuel Glez Rosas dit

    Design et fonctionnalité?

    La seule distribution que je connaisse qui soit vraiment d'excellents designers est celle de deepin.
    Ils conçoivent leurs applications, leur environnement de bureau, c'est une beauté.

  4.   l dit

    Je ne partage rien sur le design, le premier est subjectif, par exemple je déteste l'interface d'OSX et celle de Windows ou que je vous dis depuis quand j'étais utilisateur de ce système: V, mais ensuite j'installe XFCE dans une arche avec tous ses conkys et sa planche et je perds l'esprit en criant à tout Dieu à quel point mon bureau est beau, mais tout le monde ne l'aimera pas pour cette raison, il ne peut pas être considéré comme un point critique car il obéit à la perspective de chaque individu.

  5.   mégajavisan dit

    Je suis d'accord avec presque tout ce qui est dit dans l'article, le message est que les principaux coupables que Linux est tel qu'il est, se trouvent dans le monde Linux, et le principal problème est la négligence de l'expérience utilisateur. Un exemple est LibreOffice, une bureautique obsolète, qui fait mal à la rétine, qui utilise l'interface Office 97, avec une mauvaise intégration avec Microsoft Office, et les coupables ??? `` C'est Microsoft parce que leurs formats propriétaires ne donnent pas les spécifications exactes, parce qu'ils ne créent pas de version pour Linux, etc., etc., bla, bla, parce qu'ils détestent l'interface du ruban '' Et blâmant le reste, Linux immobilise, car pour eux, celui qui doit changer est Microsoft et non pas améliorer Linux pour conquérir les ordinateurs de bureau.

    J'ai même lu des commentaires où ils sont fiers que Linux ait ce marché de 2%, selon eux c'est le véritable objectif du logiciel libre, ne pas être rentable, ne pas être attractif parce qu'il est gratuit. Non, le logiciel libre doit viser à atteindre les masses, le rendre rentable pour qu'il y ait des applications. Les fondamentalistes veulent nous convaincre que Linux n'a pas besoin d'applications propriétaires, et que le logiciel libre doit être libre, ni l'un ni l'autre. Linux ne doit pas être l'héritage des programmeurs qui se targuent de maîtriser la distribution la plus compliquée, Linux doit être simple, avec une excellente expérience utilisateur et destiné au grand public.

    Et malgré le fait que nous soyons tous d'accord sur la fragmentation et le gaspillage d'efforts flous, de nouvelles distributions continueront d'apparaître et nous continuerons à manquer d'applications.

    1.    ils verront dit

      Je ne crois pas du tout que l'interface LibreOffice soit dépassée, au contraire, c'est un design fonctionnel mature et pratique ... même si elle ne fait pas la balle aux rubans étranges et sombres, qui n'aiment que ceux qui l'ont implantée dans leur esprit le concept le masquant comme «moderne» ... pure histoire!

  6.   dbillyx dit

    Tout est vrai. J'ai toujours pensé que la publicité était ce qu'il fallait. Comme idée, pour promouvoir linux, allez dans un lieu public et commencez à jouer avec Steam ... à la fois pc ou console steam ... Mais je ferais plus quelque chose qui ne motive pas, sinon qu'ils changent complètement l'idée que " personne n'utilise linux ", certains ont du mal à comprendre que tout ce qui est fait sur leurs mobiles fonctionne sur un réseau dans lequel linux est présent ... bien que la génération actuelle soit trop nombreux avec des problèmes technologiques que s'ils dépensent trop d'argent sur un mobile, pour finir par utiliser WhatsApp ou Facebook, qui n'ont pas le moindre intérêt à savoir comment fonctionne le système, quel que soit votre téléphone portable installé, sans prendre en compte que tout ce que vous faites sur votre mobile, cette information passe grâce à un réseau de serveurs à partir duquel il est 100% sûr, ils utilisent Linux. Outre la promotion non seulement avec des affiches ou la façon de l'utiliser, il y aurait un manque de discussions approfondies sur des termes spécifiques, je suppose que cela les rendrait curieux de savoir comment les choses fonctionnent.

  7.   Paco dit

    Quel est le but de l'article? Il y en a déjà des milliers comme ça, non? Il y a donc plus de fragmentation des informations: p

  8.   Mario Dannan dit

    La fragmentation est une caractéristique génétique de GNU / Linux, où la communauté open source n'est pas démocratique, elle est anarchiste: Stallman a fait quelque chose pour sortir du troupeau, Torvald a fait quelque chose pour sortir du troupeau, et donc chaque hacker ...
    Et lorsque les loups élevés en moutons découvrent leur potentiel et suivent leur propre nature, ils peuvent difficilement être regroupés derrière une idée commune, car ils sentiront toujours le «berger sous couverture».
    En démocratie, les masses élisent une direction qui oriente le navire vers un projet bénéfique à la majorité; dans l'anarchie, chacun fait pour lui-même et pour lui-même (bien que plus tard partage généreusement son illumination avec le reste), et c'est la cause de la fragmentation.
    Ce serait merveilleux de concentrer les amateurs de GNU / Linux sur une tâche commune, en organisant des centaines de milliers d'intelligences dans des projets spécifiques; mais pour cela, il faut comprendre que le terme «communauté» ne signifie pas troupeau ou élimination de l'individualité.
    Et le grand obstacle à cela est la mentalité anarchiste du hacker, paranoïaque par nature.

  9.   Erwin Bautista Guadarrama dit

    Je suis un utilisateur relativement nouveau, la transition m'a coûté beaucoup de travail mais je suis toujours là dans GNU / linux pour apprendre au jour le jour, la partie la plus difficile de mon passage au logiciel libre était la difficulté d'installer les pilotes, les logiciels, le terminal , de nouveaux concepts, commandes etc, que vous ne voyez pas dans winbugs, tout cela ajouté à la "facilité" avec laquelle winbugs fait tout, finit par effrayer la plupart des utilisateurs qui recherchent la simplicité dans leur vie, je continue et je continuerai ici, apprendre en fournissant et en recommandant GNU / Linux. Mais ils devraient faciliter les choses pour les nouveaux car ce manque de compatibilité avec le bureau, l'adobe, etc. crée de la confusion et effraie les nouveaux.

  10.   Juan Cusa dit

    Réfléchissons un peu. Dans si Linux pour créer des bureaux, il est énorme de ne pas nommer tous les programmes et autres. Mais le principal problème avec Linux et les logiciels libres sont les développeurs eux-mêmes. Par exemple, les gens de Debian qui ont récemment critiqué Ubuntu pour avoir commencé à empaqueter des programmes .deb. L'autre chose est le manque de communication qu'il y a, par exemple, il y a presque un an, j'ai demandé aux gens d'Inkscape pourquoi vous ne pouviez pas créer des pages ou des feuilles comme le fait Corel, rien d'autre qu'ils ne m'ont expulsé. Mais il faut dire la vérité en soi, peu d'endroits et peu de logiciels libres sont ceux qui écoutent les utilisateurs, exemple blender qui en soi, j'aime beaucoup le programme. Je pense aussi que le logiciel libre a beaucoup à apporter aux entreprises. Peut-être que si vous créez des logiciels plus basiques, par exemple, un libreoffice pour un usage domestique avec une meilleure interface peut également réduire le piratage, par exemple. Soit k3b amélioré, soit Brazier a plus de fonctions d'enregistrement ou de convertisseurs vidéo, ou un programme similaire à convertx ne serait pas nécessaire pour aider le piratage.

  11.   Fabien Alexis Inostroza dit

    J'ai lu le post et les commentaires et il y a plusieurs points pour lesquels je trouve des raisons mitigées.

    Tout d'abord, je suppose que nous parlons de Linux sur le bureau, car le succès sur les serveurs et dans le monde mobile est plus que connu, car au cas où quelqu'un ne le saurait pas, Android a un noyau Linux, maintenant basé sur cela, je peux dire que (je vais passer par les points du poste).

    1.Vous ne verrez probablement pas de grands logiciels comme Adobe (ce qui, je suppose, est le but) ou Microsoft Office (qui arrivera probablement plus tôt que tard), et un éditeur plus professionnel (pour le monde créatif), maintenant c'est vrai et cela peut en renvoyer plus d'un, mais le problème est qu'à l'heure actuelle, il y a encore un changement de paradigme en ce qui concerne le système d'exploitation, Windows 10 MS ayant compris que le modèle à suivre est un logiciel en tant que service (bon ou mauvais dépendra de chaque utilisateur en ayant connaissance). En ce sens, il s'agit de voir Android, le Linux le plus populaire au monde; Son modèle est le logiciel en tant que service parce que la société derrière lui est des services (google), et si vous voyez que les grands développeurs de logiciels développent pour eux, le problème de Google est qu'il a préféré miser sur le bureau plutôt que sur Chrome OS (qui est également Linux. ) mais son concept est radicalement opposé à ce que nous entendons par OS, peut-être que si Google faisait un clin d'œil aux systèmes de bureau traditionnels, cela changerait un peu la donne. En ce qui concerne le matériel, les entreprises proposent des ordinateurs avec des systèmes linux, il y a des entreprises émergentes offrant linux (system76 par exemple), ce qui se passe est que dans certains pays la monopolisation des fenêtres est énorme, ajoutée au manque de connaissance des utilisateurs sur leurs droits et questions d’informatique, en fait pratiquement un standard de facto. Maintenant, le support matériel dépend malheureusement du quota d'utilisateurs, c'est pourquoi il est difficile de voir de meilleures performances ou des performances totales avec des cartes vidéo par exemple. Donc, dans une certaine mesure (à moins que Google ne fasse quelque chose, que xiaomi ait retiré quelque chose, ou qu'un gouvernement ait fait quelque chose), vous avez raison, sauf pour le vin et mon chéri, car cela mine directement le développement natif à mon avis.

    2. Ici, je ne trouve pas la raison de ce qui suit. Premièrement, parce que le nombre de packages sous Linux ne dépasse pas 5 si je ne me trompe pas, vous ne pouvez donc pas inclure les fichiers de script, ni les fichiers compressés, donc en ce sens il est assez standardisé, Windows et OS X ont également plus d'un forme de colis. Le gros problème est de ne pas comprendre l'essence du système, et c'est le concept de modularité, Linux est similaire à Legos, si vous demandez à quelqu'un de construire une maison avec Legos, personne ne le fait de même. La modularité est la grande richesse de Linux, qui l'a rendu adaptable à divers appareils. Le problème est que nous n'expliquons ou ne comprenons peut-être pas ce concept. Maintenant sur le nombre de distributions, car je pense que s'il est nécessaire pour un utilisateur normal de catégoriser les distributions, car il est clair que l'utilisateur est débordé par le nombre de distributions existant, mais si on catégorise et même atteint les distributions « Les mères sont moins chaotiques, les autres sont des choses «faites par l'utilisateur» ou «faites par la communauté» qui doivent être expliquées (l'enseignement de Linux et de ses concepts associés est important).

    3. Complètement en désaccord, dans la conception et la fonctionnalité en 2015, linux est à égalité avec OS X et Windows, Gnome et KDE et Unity sont suffisamment matures et bien travaillés pour tenir tête à l'utilisateur, c'est plus la philosophie de Gnome, a grandement simplifié l'utilisation d'une interface informatique, Unity pareillement. Une autre chose est que les développeurs ne gèrent pas les directives, mais ce n'est pas la faute de l'environnement de bureau. Les environnements ont un fort attrait, en plus que vous considérez OS X plus beau est trop subjectif, par exemple je trouve KDE plus fonctionnel que l'interface OS X, mais cela dépend de chaque utilisateur et du FLUX DE TRAVAIL. Nous nous comparons à Windows et OSX et nous voulons adapter le même workflow, ce qui est une erreur. Ou Apple a-t-il modifié son interface pour l'adapter à l'interface Windows? étant donné que ce n’est pas non plus un système majoritaire. Les environnements doivent affiner leur philosophie mais ne pas la rechercher auprès d'autres systèmes. Maintenant vous retombez dans l'erreur de projeter votre façon d'utiliser le système dans une généralité, il suffit de réfléchir à l'usage que la plupart lui donnent et vous verrez que les environnements actuels offrent la même chose, de manière simple, il s'agit de voir musique de gnome, totem ou Nautilus.

    4. Pile réseau, pas d'objection, je trouve que vous avez raison.

    5. Eh bien, je ne sais pas dans quelle mesure, mais je comprends que les programmes sont constamment revus pour leur sécurité. Encore une fois, le modèle de développement Linux vous permet de trouver des vulnérabilités et de les corriger rapidement. Dans le cas d'Android, c'est la responsabilité de Google, et je trouve les vulnérabilités Android étranges, mais cela obéit à son propre rythme et à sa forme de développement.

    6. Manque de publicité sur Linux, oui. Le problème est que les organisations de logiciels qui promeuvent l'utilisation de Linux et des libertés informatiques comme la FSF, se déplacent avec très peu de ressources, si nous devenons conspiranoïdes, dans ce monde régi par l'économie, ceux qui ont une voix sont ceux qui déplacent de l'argent. raison, Obama rencontre des entreprises de la Silicon Valley, mais seulement les plus rentables. Maintenant, il est également important de faire de la contre-information et surtout, de faire un travail éducatif, si nous n'obtenons pas les établissements d'enseignement pour promouvoir l'utilisation de logiciels libres ou Open Source, nous nous trompons, car nous reproduirons l'utilisation d'outils qui à la fin deviendront des standards de fait (bonjour les formats Office) et quand ils grandiront et seront adultes, ils ne pourront pas sortir de là. Je dis cela en tant qu'enseignant que je suis, et j'ai vu des situations où des collègues se remplissent la bouche en respectant les lois et sont les premiers à utiliser les logiciels Windows et Pirate.

    Maintenant en ce qui concerne les commentaires:

    1. Oui, il y a des gens qui sont arrogants et qui attaquent gratuitement, mais vous les trouvez dans les forums Winows et OS X, c'est juste savoir comment filtrer et voir vers qui se tourner.

    2. Cela vaut pour mégajavisan: le logiciel libre peut être rentable, en fait Stallman propose un modèle de monétisation sous logiciel libre; alors vous faites une erreur. Le logiciel libre implique des concepts liés à la moralité lors de l'utilisation d'un système ou d'un logiciel (lié aux 4 libertés), c'est pourquoi vous trouvez des personnes qui sont contre le modèle propriétaire. Une autre chose, selon Stallman, est l'OpenSource, qui, selon lui, n'implique que des aspects techniques. Comme il l'a dit un jour, le logiciel libre n'est PAS la même chose que le libre (c'est pourquoi il utilise le mot libre et non libre). Ce qui se passe, c'est que l'idée LInux = free a été déformée, car les systèmes sont librement distribués.

    3. La question des formats a été discutée à plusieurs reprises, c'est un problème de l'entreprise en question (MS) car par exemple on va dans l'autre sens, dans mon cas personnel les formats ouverts fonctionnent assez bien entre les outils, mais ici il se passe quelque chose différent, l'implémentation que MS fait n'est pas à jour, c'est pourquoi un ODF peut ne pas avoir l'air bien, à la place MS fournit la mise en œuvre des formats mal pour la compatibilité, même entre ses outils (essayez de créer un docx dans Office 2013 et veuillez essayer des versions plus anciennes).

    4. Pour les nouveaux utilisateurs: mieux apprendre à valoriser les avantages de linux que d'attaquer les failles de windows, arrêtez de dire "Winbugs", on peut briller de sa propre lumière, on n'a pas besoin d'éteindre les autres

  12.   Carlos dit

    J'ai vraiment aimé cet article. J'adore Linux J'ai installé Ubuntu, Kubuntu utilisait des ordinateurs avec debian et canaima. Utilisé puppi pour faire des correctifs et des correctifs de système de fichiers et réparer le démarrage de la version Linux. J'ai essayé des versions live de fedora, suse, mint, etc, en fait je suis marié à Lubuntu 16.04 sur mes ordinateurs portables, il présente quelques détails mais rien d'important.
    Je ne sais pas pourquoi tant de haine de certains avec canonique mais j'apprécie leur existence. À propos de ce qui précède, je ne dis que quelque chose: les problèmes que j'ai présentés concernent principalement les dépendances et l'interface de certains programmes comme libreoffice, ce qui est tout simplement horrible. Ce n'est pas qu'ils font un clone de ms office mais ces icônes !!!!!!! s'il vous plaît sont tout simplement horribles.
    Concernant la dispersion des ressources, bon ce qu'on peut dire je pense que Debian fait du bon travail mais ils devraient insister sur le fait d'être plus convivial dans les installations et un autre rouleau est de construire mon réseau de PC avec Windows (par obligation) et ceux avec Linux. Bien sûr, j'adore Lubuntu, je ne cherche pas un bureau spectaculaire, même si je pense qu'après l'avoir un peu personnalisé, il a fière allure, il consomme peu de ressources et fait tout ce dont j'ai besoin.