Le vote commence sur les systèmes d'initialisation Debian

Système d'initialisation Debian

Il y a quelques mois ici dans le blog, nous partageons les nouvelles d'une discussion que les développeurs ont pris Debian prend en charge plusieurs systèmes d'initialisation ce serait une option. Depuis cela découlait d'un désaccord concernant la livraison du colis elogind (Si vous voulez lire la note, vous pouvez faire dans ce lien).

Et bien maintenant, le début d'un vote général était annoncé pour les développeurs de projets decider si le système prendra en charge plusieurs systèmes d'initialisation, qui déterminera la politique supplémentaire du projet concernant la liaison à systemd, prise en charge de systèmes d'initialisation alternatifs et interaction avec des distributions dérivées qui n'utilisent pas systemd.

Il y a quelques mois, après des problèmes avec l'inclusion du paquet elogind (nécessaire pour que GNOME fonctionne sans systemd) dans la branche de test en raison d'un conflit avec libsystemd, le chef du projet Debian a de nouveau posé la question, puisque les développeurs ne pouvaient pas être d'accord et leur communication est devenue conflictuelle et stagnante

Le vote actuel permettra à une politique de transmettre plusieurs systèmes d'initialisation et si l'élément qui oblige à soutenir des systèmes alternatifs gagne, les responsables ne pourront pas ignorer ou retarder de tels problèmes.

Après avoir discuté des trois points de vote proposé à l'origine par le chef de projet, le nombre d'options a été porté à huit.

Lors du vote, plusieurs éléments peuvent être sélectionnés à la fois avec la classification des éléments sélectionnés par niveau de préférence. Environ un millier de développeurs qui participent à la maintenance des packages et au support de l'infrastructure ont le droit de vote.

Dans les options proposées, il est établi:

  • L'accent principal est mis sur systemd. La prise en charge d'autres systèmes d'initialisation n'est pas une priorité, mais les scripts de démarrage de ces systèmes peuvent éventuellement être conditionnés.
  • Prise en charge de divers systèmes d'initialisation et possibilité de démarrer Debian sur des systèmes non-systemd.
    Pour démarrer les services, les packages doivent inclure des scripts de démarrage.
  • Systemd est toujours préférable, mais la possibilité de maintenir des systèmes d'initialisation alternatifs demeure. Les technologies, telles que elogind, qui vous permettent d'exécuter des applications liées au système dans des environnements alternatifs sont considérées comme importantes. Les packages peuvent inclure des fichiers init pour d'autres systèmes.
  • Prise en charge des systèmes qui n'utilisent pas systemd, mais sans apporter de modifications qui entravent le développement. Les développeurs acceptent de prendre en charge plusieurs systèmes d'initialisation dans un avenir prévisible, mais jugent également nécessaire de travailler pour améliorer la prise en charge de systemd. Le développement et la maintenance de solutions spécifiques devraient être effectués par les communautés intéressées par de telles solutions, mais d'autres responsables de la maintenance devraient activement aider et contribuer à résoudre les problèmes lorsque le besoin s'en fait sentir.
  • Prise en charge de la portabilité, sans apporter de modifications qui interfèrent avec le développement. La portabilité entre les plates-formes matérielles et les piles de logiciels est une tâche importante et l'intégration de technologies alternatives est la bienvenue, même si la vision du monde de ses créateurs diffère d'une opinion commune.
  • Transférer la prise en charge de plusieurs systèmes d'initialisation dans la catégorie obligatoire. Offrir la possibilité d'exécuter Debian avec des systèmes d'amorçage autres que systemd continue de faire une différence pour le projet. Chaque paquet doit fonctionner avec des gestionnaires pid1 autres que systemd, à moins que le logiciel inclus dans le paquet ne soit conçu pour fonctionner uniquement avec systemd et qu'il n'y ait pas de support pour démarrer sans systemd (l'absence de scripts d'initialisation n'est pas prise en compte pour travailler uniquement avec systemd).
  • Prise en charge de la portabilité et de multiples implémentations. Les principes généraux sont pleinement cohérents avec le paragraphe 5, mais en ce qui concerne systemd et les systèmes d’initialisation, aucune exigence particulière n’est imposée ou des obligations sont imposées aux développeurs. Les développeurs sont encouragés à prendre en compte les intérêts des autres, à faire des compromis et à trouver des solutions communes satisfaisantes pour plusieurs parties.

Le vote durera jusqu'au 27 décembre inclus, les résultats seront annoncés le 28 décembre. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez consulter la publication originale dans le lien suivant.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

3 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   non nommé dit

    28 décembre, mauvaise journée pour nous dire comment s'est déroulé le vote xD

  2.   Luix dit

    systemd est nul !!

  3.   debianit_1 dit

    Il est ridicule que Debian vote pour voir s'ils sont monopolisés par systemd, c'est totalement contraire à la philosophie du logiciel libre, il ne devrait y avoir aucun doute que l'utilisateur devrait être autorisé à choisir le type d'initialisation qu'il souhaite utiliser.