Ubuntu 21.10 Impish Indri. La maturité est ennuyeuse (Avis)

Ubuntu 21.10 Indri impie

La semaine dernière, Il a été libéré Ubuntu 21.10 Impish Indri, la deuxième des deux versions annuelles auxquelles nous sommes habitués. Ma question lors du test était pour quoi?. Je n'ai jamais été trop intéressé par la controverse entre ceux qui défendent le maintien du système actuel de deux versions par an, et ceux qui suggèrent de passer à un schéma de mise à jour continue (Rolling Release) J'installe tellement de programmes provenant de tellement de sources différentes que tous les deux mois ou alors je dois faire une installation à partir de zéro. Cependant, je penche de plus en plus pour la deuxième position.

Après avoir vendu sa société de sécurité informatique pour une fortune et avant de fonder Canonical, Mark Shuttlewort a passé des vacances sur la Station spatiale internationale. Il était le deuxième civil à le faire. Cet esprit d'aventure a été celui qui a guidé les premières années de la distribution. Ubuntu était bien plus qu'une Debian facile à installer. Il a essayé de nouvelles choses, elles pouvaient bien ou mal se passer, mais elles valaient la peine d'en parler.

Ubuntu 21.10 Impish Indri. Rien de nouveau à montrer

Personne ne peut nier que Canonical a fait des efforts pour vivre du marché des utilisateurs à domicile. Il a essayé de produire un appareil convergé grâce au financement participatif, a lancé une boutique d'applications grâce à laquelle les développeurs pourraient gagner de l'argent. Mais tout le monde n'était pas convaincu d'aimer l'utilisateur à domicile. Alors que depuis la page officielle, ils invitaient les utilisateurs à poser leurs questions sur AskUbuntu, à signaler des bogues sur Launchpad et à faire des suggestions sur la liste de diffusion pour les échanges entre développeurs et utilisateurs, les modérateurs de ces sites ont laissé tomber les questions et fermé les rapports d'erreurs sous excuse formelle et , ils répondaient en mal à ceux qui osaient proposer quelque chose qui remettrait en cause la vision du monde de leurs majestés les développeurs de la communauté.

Lorsqu'elle a décidé de lancer Unity et d'entrer sur le marché des appareils convergents, Canonical a lancé un environnement de développement intégré. Cela n'a jamais bien fonctionné, la documentation était incomplète et, dans AskUbuntu, où la documentation vous envoyait, pour résoudre des problèmes, ils ont répondu que de telles questions n'étaient pas appropriées.

En conséquence, Ubuntu a fini par abandonner les appareils mobiles et les téléviseurs intelligents. Cependant, presque par hasard, il a découvert le marché des entreprises. Et, il y a mis toute sa capacité d'innovation.

Et c'est le gros problème que je vois dans Ubuntu 21.10 Impish Indri. Cela n'apporte absolument rien. Les nouvelles qui peuvent être, sont toutes ou GNOME ou le noyau Linux. Même le bureau a cessé de ressembler à Unity pour ressembler à n'importe quelle autre distribution basée sur GNOME.

Remarquez le mot (Opinion) du titre. Il n'y a en fait rien de mal avec la mise en page elle-même. Bien que je ne puisse pas faire de comparaison exacte car j'ai changé d'ordinateur entre le 21.04 et le 21.10, Impish Indri est clairement stable, s'installe rapidement et fonctionne correctement. Sans aucun doute, tout ce que les utilisateurs conservateurs du marché des entreprises peuvent attendre d'un système d'exploitation de bureau. Y compris le fond gris de diffusion publique du menu de l'application.

Comme ces militants de gauche qui auparavant ne manquaient pas une manifestation, et se limitent désormais à tweeter depuis leur iPhone contre le blocus de Cuba tout en buvant un café au lait chez Starbucks, Ubuntu maintient un geste de rébellion. Firefox est maintenant installé en tant que package Snap. La vérité est que cela ne change pas grand-chose, sauf peut-être qu'il est plus facile de s'en débarrasser.

On nous avait promis un nouvel installateur basé sur Flutter, et, bien qu'il ne soit pas prêt, il peut être testé dans la version Canari en direct. La vérité est que cela n'apportera absolument rien et, ce serait mieux s'ils adoptaient des Calamars comme Kubuntu et Ubuntu Studio

S'il existe un lien entre l'actualité d'Ubuntu et l'esprit d'innovation de Mark Shuttleworth, alors il ne fait aucun doute que vous devriez maintenant passer vos vacances en excursions vers des sources chaudes aux côtés de contingents de retraités. Je ne dis pas que c'est une mauvaise chose. Simplement que je m'ennuyais avec Ubuntu que je considère comme une Fedora avec des packages Snap.

Honnêtement, les deux versions annuelles ne se justifient plus.

Heureusement, Linux a de nombreuses autres options parmi lesquelles choisir. Les versions communautaires continuent de faire des choses sympas. Et il y a toujours LinuxMint, Manjaro ou Deepin.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

5 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Daniel dit

    Comment vous décidez, votre avis, quiconque a besoin de quelque chose de stable et travaille avec le PC, pense complètement le contraire, mon installation Ubuntu prend plus de 3 ans et pour installer le système tous les 2 mois je reste avec Windows.

    1.    O'Connell dit

      C'est vrai, c'est la bonne chose à propos de Linux. Chacun est libre de l'utiliser et de le réinstaller autant de fois qu'il le souhaite, même si je ne comprends pas très bien que tous les deux mois je dois réinstaller l'OS. La bonne chose à propos de Linux est que vous pouvez le maintenir à jour sans avoir à redémarrer, à l'exception du noyau. Bien que j'ai eu mon moment Ubuntu au début, je me souviens que j'ai installé beaucoup d'applications et qu'elles sont restées là pendant un an. Le minimum. Mais je suis Fedorian, et la vérité est qu'avec le package par défaut, plus les applications gnome, je me limite maintenant à installer les pilotes Nvidia, les codecs multimédias, quelques applications plus anciennes, et c'est tout. Avec l'intégration des comptes en ligne Gnome, j'associe mon compte gnome et c'est tout. Cela me prend cinq ou dix minutes. d'avoir tout préparé et d'attendre la fin du soutien de cette Fedora spécifique. Et puis j'installe la nouvelle version.

    2.    Manuel dit

      Je ne sais pas si vous avez utilisé Windows récemment (disons au cours des 10 dernières années), mais je n'ai pas réinstallé Windows depuis des lustres. Depuis le PC que j'ai acheté en 2007 avec W Vista, je n'ai jamais eu à réinstaller. En passant par différentes versions (saut de 7 à 10 par exemple). Je ne sais pas, pour défendre Linux, il n'est pas nécessaire d'attaquer faussement Windows, Linux a beaucoup de points forts qui lui sont propres. Windows a ses inconvénients, mais la stabilité n'en fait plus partie, depuis longtemps.

  2.   Eduardo dit

    Ubuntu Je ne l'utilise pas car c'est le plus joli ou avec les meilleures fonctionnalités. Il offre l'un des meilleurs supports matériels prêts à l'emploi et le système d'emballage est le plus robuste. Le seul problème que j'ai est quand tous les deux ans je dois migrer de lst. Je l'utilise au boulot, et quand j'ai une échéance, je n'ai pas besoin que le pc me dise « Redmond a eu les couilles de voir comment ton expérience évolue, va te faire un café qu'il y a 153 mises à jour avec plusieurs redémarrages et allons voir si ton pc s'allume toujours ».
    J'aime la philosophie d'ubuntu ? Non, je préfère celui de Debian, mais c'est un barde. Je suis un développeur full stack et j'ai besoin d'utiliser Chrome et divers programmes protégés par des droits d'auteur.

  3.   Celio dit

    Eh bien, respectable chaque commentaire, les expériences avec l'un ou l'autre système peuvent varier, au final chacun reste avec celui qui le satisfait, et j'ai longtemps vécu heureux avec Ubuntu, j'ai ce qu'il me faut, à la vitesse cela ne me désespère pas et bien avec les mises à jour ou versions tous les 6 mois je contribue à ce que le produit devienne de mieux en mieux,