Ubuntu 19.04 Disco Dingo. Un lancement qui n'apportera rien

Capture d'écran d'Ubuntu 19.04

Ubuntu 19.04 est livré avec le thème Yaru et un nouveau fond d'écran.


Le 18 avril, la première version d'Ubuntu 2019 sera lancée. Je vais le dire avant qu'il ne sorte. Ubuntu 19.04 ne contribue en rien.

Certes, il existe un nouveau (et horrible) fond d'écran de bureau, un nouvel ensemble d'icônes et des versions plus récentes du noyau Linux et des logiciels préinstallés. Mais cela ne le différencie pas du reste des sorties de cette année. Et ce qui rendait Ubuntu différent était précisément apporter quelque chose d'innovant dans chaque version.

Mais à Canonical n'est plus intéressé par les utilisateurs à domicile.

Un peu d'histoire

Ubuntu a été l'une des premières distributions majeures de parier sur le live cd. Sa popularité a grandi parce qu'à l'époque où très peu disposaient de connexions Internet ils ont envoyé les CD d'installation à tout le monde. Ère des codecs multimédias et des pilotes propriétaires faciles à installer. Vous pouvez même installer Ubuntu sans quitter Windows avec un programme fourni avec le CD.

Canonique Il rêvait d'être l'Apple du monde Linux. Fedora et OpenSUSE étaient les bancs d'essai pour Red Hat et Novell. Les distributions communautaires comme Debian ou Archlinux étaient sur autre chose. Ubuntu était le choix des utilisateurs à domicile.

C'est le moment où certains d'entre vous arrêtent de lire et vont au formulaire de commentaire pour me rappeler que Mandrake était la première distribution centrée sur l'utilisateur domestique. C'est vrai, mais je parle de quelque chose au-delà des assistants d'installation graphique. Je parle d'une expérience de port distinctive.

L'utopie de la convergence

Chaque version d'Ubuntu a provoqué une bataille rangée entre les fans d'Ubuntu d'une part, avec les défenseurs de la pureté du logiciel libre, et d'autre part avec ceux qui disaient qu'il y avait en fait déjà une autre distribution qui avait fait de même. Cela ne s'est pas produit depuis des années.

Je fais partie de ceux qui pensent que la grosse erreur de Linux a été de ne pas développer son propre matériel. Les utilisateurs dépendent depuis des années de la rétro-ingénierie et de la bonne volonté des fabricants. Aujourd'hui, des distributions comme Manjaro et KDE Neon ont des accords avec les fabricants d'ordinateurs portables et Dell fabrique des ordinateurs Ubuntu. Mais lorsque Canonical a décidé de parier sur la fabrication de son propre appareil hybride, c'était une nouveauté.

Edge était un smartphone / pc. En soi, c'était un téléphone mobile comme n'importe quel autre téléphone moderne. En le connectant à un moniteur et un clavier, il se transforme en ordinateur de bureau. L'interface utilisateur a été adaptée aux circonstances. Bien que le crowdfunding ait été un succès les premiers jours, il n'a pas suffisamment soulevé.

Le retour à GNOME

Capture d'écran des icônes Ubuntu 19.04

Certaines icônes Ubuntu 19.04 ont été repensées et la prise en charge des icônes d'applications tierces a été améliorée.

Unity, le bureau créé pour remplacer GNOME 2, a divisé les eaux. Certains d'entre nous l'adorent à première vue, d'autres ont changé de distribution. Même GNOME 3 n'a pas généré autant de controverses.

La version originale autorisé à consulter les réseaux sociaux, écouter de la musique et effectuer des recherches à la fois sur l'ordinateur et en ligne sans avoir à ouvrir des applications. Un centre logiciel repensé il a permis aux développeurs de logiciels et aux auteurs de publications de vendre leurs produits.

Cependant, Unité perdait des fonctionnalités. Un problème de sécurité a supprimé la possibilité de voir les réseaux sociaux sur le tableau de bord. la la documentation pour la création d'applications était déroutante et l'environnement de développement créé par Canonical (basé sur QT Creator) échoué souvent. Si vous cherchiez du support dans AskUbuntu (ce que la documentation recommandait), la chose la plus probable était qu'ils annuleraient la question pour ne pas se conformer à une règle.

La réponse de Canonical était d'attendre Unity 8. Mais Unity 8 n'a jamais été prêt. Un jour on le rencontreLa nouvelle qu'Ubuntu revenait à GNOME et abandonnait les téléphones. Il avait déjà abandonné son projet de smart TV.

Presque par hasard, l'entreprise Shuttleworth était devenue rentable. L'intérêt des entreprises pour le cloud, un domaine dans lequel l'entreprise avait été pionnière, lui a apporté de gros clients. D'autre part, la manie des fabricants de connecter n'importe quel appareil à Internet a incité leur version pour l'Internet des objets.

En prévision de son lancement, il fallait lui mettre un fardeau. Autrement dit, ma déclaration du début de l'article. Plus d'innovations pour les particuliers. À moins qu'ils ne puissent également être utilisés dans le cloud et l'Internet des objets.

Que contient Ubuntu 19.04 Disco Dingo

Passons en revue les nouvelles alors? de cette nouvelle version

nouveau sujet

Yaru, le thème par défaut introduit dans Ubuntu 18.10 ne prenait pas en charge les icônes pour diverses applications tierces. Les icônes régulières de ces applications ne s'harmonisaient pas très bien avec celles des applications installées. Cette problème esthétique a été résolu. Aussi modification des icônes du centre logiciel, de la poubelle et du panneau des paramètres. L'arrière-plan du bureau, ccomme à chaque nouvelle version, correspond à l'animal. Ou alors je suppose. Si quelqu'un voit une ressemblance avec un dingo, faites-le savoir.

Certains disent que le bureau ressemble de plus en plus au GNOME original qu'à Unity, pour ma part je ne peux pas en être sûr.

GNOME 3.22

Ubuntu non il adopte toutes les fonctionnalités complètes de la version 3.22 de GNOME. Dans certains cas, c'est bon pour l'utilisateur. Pouvons ont encore des icônes sur le bureau et le panneau latéral est présent en permanence. Au contraire, Les améliorations et les contrôles (indispensables) du centre logiciel pour permettre le scalling fractionné dans HiDPl n'ont pas été inclus.

Noyau Linux 5.0

La grande nouveauté de cette version est la prise en charge des cartes graphiques AMD haut de gamme,  Améliorations des performances du processeur et prise en charge de plus de matériel.

Patch en direct

Livepatch est une fonctionnalité qui Vous permet d'installer des améliorations de sécurité dans le noyau sans avoir besoin d'un redémarrage le système. Cela ne fonctionne qu'avec les versions de support étendu. Dans Ubuntu 18.04, il y avait un onglet dans l'application de mise à jour qui permettait de l'activer. Comme il ne s'agit pas d'un support étendu, la version 18.10 ne l'a pas inclus. Pour une raison quelconque, ils l'ont remis en 19.04, mais avec un avis indiquant que la fonction n'est pas disponible.

Si vous voulez connaître mon opinion, en raison de l'intérêt de cette version plus que Disco Dingo, elle devrait s'appeler Dromedary Sleeping.

Bien que ce ne soit pas la faute de Canonical. Le marché des ordinateurs de bureau n'a plus grand-chose à offrir. Même les nouveaux modèles de smartphones ajoutent uniquement des appareils photo ou la possibilité de plier.

Si nous voulons de l'émotion, nous devrons la rechercher dans Arduino, Raspberry Pi ou Nvidia Jetson.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

14 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Cristian dit

    Stabilité. Avec cela, je suis très reconnaissant.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Merci pour le commentaire. La stabilité doit être considérée comme acquise, malheureusement ce n'est pas toujours le cas.

  2.   Martin dit

    Et bien pour le fond d'écran c'est quelque chose de personnel, je l'aime bien et je l'ai dans Debian mais évidemment comme tous mes fonds je les change de temps en temps. Par contre, dans l'actualité, je pense qu'il ne faut pas attendre trop longtemps de Canonical, comme vous le dites, l'intérêt n'est pas dans les utilisateurs ordinaires, mais dans les services cloud ... dommage mais si je me trompe, c'est une entreprise, et en tant que tels, ils cherchent à gagner de l'argent

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      J'adore le fait que les entreprises open source gagnent de l'argent. Mais l'esprit novateur me manque.

  3.   Enrique dit

    Je pense qu'après presque 10 ans à avoir un smartphone quelqu'un doit déjà avoir pensé à inclure le logiciel du clavier dans certains OS (cela m'est venu à l'esprit il y a presque 3 ans!), Il ne peut pas être que le smartphone le moins cher, les logiciels les plus anciens aient cette fonctionnalité et aucun ordinateur portable ou pc (pas de système d'exploitation) ne le propose.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Linux a un clavier à l'écran dans les options d'accessibilité. Et je pense avoir vu que WIndows aussi.
      Je voyais que GSConnect vous permet d'utiliser le clavier du PC sur le mobile sans fil, mais je n'ai pas pu le faire fonctionner.

  4.   Gustavo dit

    La grande majorité des utilisateurs ne recherchent pas les émotions domestiques dans un système d'exploitation en tant que tel, mais ils veulent faire leur travail et que les choses fonctionnent. Les pupitres ont atteint un niveau de maturité qui n'a pas besoin de beaucoup changer pour le moment.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Vous avez raison, mais à ce stade, je ne me vois pas créer un blog de jardinage. S'il n'y a pas de nouvelles, je n'ai pas à écrire.

  5.   Marco dit

    J'adorerais pouvoir à nouveau utiliser Linux à cause du problème du terminal.Il y a quelques jours, je l'ai réinstallé sur mon ordinateur portable avec Windows, mais après de nombreux problèmes avec les graphiques et le trackpad, je ne pouvais pas faire fonctionner le moniteur externe.

    C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai dû abandonner Linux, avec le travail, je n'ai pas le temps de tout remettre en marche après chaque mise à jour.

  6.   daeee.2019 dit

    Ce que je n'aime pas chez ubuntu, c'est que je ne peux pas démarrer un iso en direct avec les pilotes propriétaires nvidia, je suis obligé de l'horrible nouveau, les codecs ne sont pas installés pour lire de simples fichiers audio ou vidéo, seulement ceux qui sont 100 % gratuit, c'est-à-dire pas de mp3, pas de flac, pas de vidéos h264 moins h265, etc., c'est une question de bon sens de donner à l'utilisateur l'opportunité d'avoir dès le départ ce qui ne peut tout simplement pas manquer dans un OS qui le souhaite être considéré comme moderne et fonctionnel.
    Pour l'instant, je suis satisfait de la cannelle manjaro, et je ne vais pas changer de distribution.
    J'étais utilisateur d'ubuntu jusqu'au 10.04, quand j'ai quitté gnome 2, je suis passé depuis longtemps à debian xfce, aujourd'hui je préfère une distribution avec un environnement simple, moderne et fonctionnel, ce qui ne me fait pas perdre de temps à installer ou configurer des choses qui devraient venir pré-installé par défaut.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Il y a un moyen de le faire. Gravez une clé USB permettant la persistance, en ajoutant les référentiels et en installant les pilotes. Mais comme vous le dites, avoir des distributions qui vous permettent d'activer les pilotes à partir de zéro est quelque chose qui n'a pas de sens.

  7.   Jesuhadin Pérez dit

    Excellent texte Diego… vous savez de quoi vous parlez et vous savez bien l'écrire. D'accord avec toi. Il n'y a que quelque chose de mieux que votre message ... «vos réponses aux commentaires». Tu es génial. Merci.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      J'ai déjà le chèque prêt pour vous. Prenez-le quand vous le souhaitez.

  8.   Cristhian Écheverry dit

    Je suis d'accord, en partie, avec le message, je suis un utilisateur d'Ubuntu depuis de nombreuses années, je suis passé par Debian et Arch, les mises à jour de Debian ont pris une éternité et le paquet est un peu vieux, mais stable comme un rocher, dans Arch arrive au contraire, vous avez tout à jour mais certaines mises à jour peuvent modifier quelque chose qui change la stabilité du système, pas du tout.

    Je me souviens quand j'étais à l'école et que j'avais demandé les CD Ubuntu pour l'installer sur mon ancien ordinateur portable, tout le monde me regardait comme un cinglé, ces temps-là, j'avais envie de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux thèmes, etc., maintenant le présent est différent, ils il suffit de se contenter de laisser ce qui fonctionne seul et d'ajouter une couleur différente, de sécuriser le marché peut-être.

    Je pense qu'Ubuntu est devenu ennuyeux, ou je suis déjà vieux, je ne sais pas.