Comparaison entre Snap et Flatpak. Avantages et inconvénients

Répertoire contenant les packages Snap.

Les packages Snap sont installés dans leur propre secteur de disque isolé du reste du système d'exploitation.

L'une des choses qui déroute le plus les nouveaux utilisateurs est le nombre de formats de programmes disponibles. Chaque famille de distributions a la sienne et un package créé pour l'une d'elles ne peut pas être utilisé dans une autre, même s'il supporte le même format. Pour résoudre ce problème, les travaux ont commencé sur un format universel pour les applications autonomes, c'est qu'ils ne nécessitaient pas de dépendances au système d'exploitation.

De cette façon, le programme peut être installé sur n'importe quelle distribution et peut être mis à jour, même si le système d'exploitation hôte ne le fait pas. Parlons de Snap et de Flatpak.

Bien sûr, comme c'est souvent le cas dans le monde de l'open source, nous n'avons pas pu nous mettre d'accord sur un format standard, nous en avons donc trois pour l'instant. Personnellement, je n'exclus pas l'apparition de plus dans le futur.

Les bases

Capture d'écran du gestionnaire de logiciels d'une distribution Linux

Les gestionnaires de logiciels téléchargent, installent et désinstallent des packages à partir des référentiels d'une distribution Linux.

Commençons par dire que dans le contexte de cet article, package et programme ne sont pas synonymes. Un format de package est un type de fichier qui contient des logiciels supplémentaires et des métadonnées nécessaires aux gestionnaires de packages pour l'installer.. Les programmes peuvent être sous forme de code source ou de fichiers exécutables et parmi les métadonnées figurent des indications sur le répertoire d'installation ainsi que le nom, le numéro de version, la licence et les fichiers qui font partie du programme.

Tous les utilisateurs de téléphones portables et de tablettes connaissent le concept d'App Store. C'est un programme qui nous permet de rechercher, d'installer ou de désinstaller d'autres programmes sur nos appareils. Les magasins d'applications sont une version remaniée des gestionnaires de packages des distributions Linux.

Les gestionnaires de packages recherchent les programmes que nous voulons installer dans des référentiels. Les référentiels sont des adresses Web qui redirigent vers un emplacement spécifique au sein d'un serveur à partir duquel un programme spécifique peut être téléchargé.. En l'absence de connexion Internet, le support d'installation peut faire office de référentiel, mais l'offre ne sera pas aussi étendue ni actualisée.

Les référentiels regroupent généralement les programmes par origine (ajoutés par des développeurs de distribution, des tiers bénévoles ou des organisations) ou par licence (libre ou propriétaire).

Tout comme un fabricant de produit ne développe pas tous les composants à partir de zéro, les développeurs ne font pas la même chose avec le code. Des bibliothèques fournies par les créateurs du langage de programmation sont utilisées (par exemple, pour le montage vidéo), des cadres pour composer l'interface utilisateur et des demandes au système d'exploitation pour des tâches telles que l'impression. Lors de l'installation de formats de packages traditionnels, les responsables vérifient si les outils tiers nécessaires au fonctionnement de l'application choisie sont installés ou peuvent être obtenus à partir des référentiels. Si la réponse à la deuxième question est oui, ces dépendances seront installées en premier. Sinon, il ne sera pas possible de poursuivre la tâche.

La nouveauté avec les deux formats que nous analysons est que ils n'ont pas besoin de dépendances préinstallées puisque tout ce dont ils ont besoin est fourni dans un seul package avec l'application.

Comparaison entre Snap et Flatpak

Casser

Si vous avez lu un autre article sur ce sujet, vous serez tombé sur deux affirmations aussi répétées que fausses :

  1. Flatpak est meilleur que Snap car il a été développé par la communauté alors que Snap n'est pris en charge que par une seule entreprise.
  2. Si vous utilisez Snap, vous êtes obligé d'utiliser la boutique officielle, tandis que n'importe qui peut gérer un référentiel Flatpak.

L'avantage de lire Linux Addicts est que nous, les écrivains, faisons des recherches sur ce que nous écrivons au lieu de copier/coller. Flatpak a des empreintes digitales Red Hat partout. Nous verrons l'implication de l'entreprise dans la section spécifique de Flatpak.

Quant à la deuxième déclaration, elle est fausse car tout serveur Web exécutant une distribution Linux peut être un magasin Snaps. pour essai ce tutoriel 2016 année.

Snap est un système d'emballage et de distribution multiplateforme développé par Canonical, les créateurs d'Ubuntu, pour la plate-forme Linux. Il est compatible avec la plupart des distributions majeures.

Capture d'écran de la boutique Snap

Dans le magasin Snap, nous pouvons choisir entre différentes versions de la même application.

Il se compose de trois composants :

  • Se casser: Ce sont les packages que Snap crée et distribue. Ce sont des fichiers compressés au format >SquashFS et stockés sous l'extension .snap. Chaque fichier contient le module de package complet, y compris l'application, ses bibliothèques dépendantes et les métadonnées requises.
  • cassé : C'est l'outil qui crée en arrière-plan le bac à sable dans lequel les snaps sont exécutés.
  • boutique de clichés : C'est l'outil qui permet aux développeurs de publier et aux utilisateurs de télécharger des snaps. Dans certaines distributions Linux, le gestionnaire de packages traditionnel agit comme une interface graphique pour la navigation et le téléchargement. L'App Store est divisé en canaux qui vous permettent de choisir la version de l'application et la fréquence des mises à jour.
  • Snapcraft : C'est l'outil qui permet la création de snaps.

Avantages et inconvénients

Du point de vue du développeur, Snap offre l'avantage de pouvoir distribuer directement votre logiciel sans avoir à l'adapter aux particularités de chaque distribution Linux ou attendez que les développeurs l'incluent dans les référentiels.

L'utilisateur bénéficie d'un accès plus rapide aux versions les versions les plus récentes de vos programmes préférés sans attendre les mises à jour de chaque distribution ni rencontrer de problèmes de compatibilité.

les paquets instantanés ont un système complet d'autorisations afin qu'il soit possible de les configurer pour interagir les uns avec les autresavec le système d'exploitation et les applications installés de la manière habituelle.

Le point fort de Snap sont les applications propriétaires ou celles qui incluent des fonctionnalités payantes. Il existe également des jeux et des programmes pour Windows qui fonctionnent grâce à Wine, la couche de compatibilité qui sert de pont entre eux et le noyau Linux.

Dans la section des inconvénients se trouve le temps de démarrage. Bien que réduites depuis les premières versions, les applications au format snap mettent considérablement plus de temps à démarrer que celles installées normalement. De plus, en incluant toutes les dépendances nécessaires, la taille qu'il occupe est plus importante.

Snap peut être utilisé pour les applications de bureau, les serveurs et l'Internet des objets.

Flatpak

Logo des distributions Linux prenant en charge le format Platpak

Contrairement à ce qui se passe avec les formats de package traditionnels. Un package Flatpak peut être installé sans modification sur diverses distributions Linux.

Le nom Flatpak fait référence à l'emballage plat des meubles IKEA. Alexander Larsson, qui a développé le projet après avoir travaillé chez Red Hat sur la technologie des conteneurs, est suédois, donc le nom ne fait pas seulement référence à la nationalité de son créateur mais à la volonté que ce "packaging" d'applications Linux soit aussi révolutionnaire que celui d'IKEA l'était pour le mobilier.

Le nom d'origine était xdg-app. Aussi fragiles que puissent paraître les raisons du nouveau nom, convenons que c'est bien mieux.

Concernant la relation avec Red Hat, dans la FAQ elle-même, ils prennent soin de préciser que la technologie ne se limite pas à Fedora (distribution communautaire supportée par Red Hat) ni à GNOME, indiquant dans ce dernier cas que de nombreux développeurs GNOME ont participé au développement de Flatpak. Devinez pour qui travaillent de nombreux développeurs GNOME ?

Certes, je n'ai rien contre Red Hat, ils ont d'excellentes technologies dont j'utilise certaines, dont Flatpak. j'indique simplement que ce format de paquet n'est pas si indépendant comme certains veulent le croire.

Mais qu'est-ce que Flatpack ?

Flatpak est un système pour créer, distribuer et exécuter des applications de bureau pour les distributions Linux etn un bac à sable du système Linux

Concepts clés

  • Application à plat : ce sont les applications que l'utilisateur installe via la commande flatpak ou via une interface utilisateur différente comme les gestionnaires de packages des distributions Linux.
  • Durée: Plate-forme intégrée pour fournir les utilitaires de base nécessaires au fonctionnement d'une application Flatpak.
  • Application de base : Plates-formes intégrées pour les frameworks de création d'applications.
  • Emballage plat : Le format dans lequel l'application est exportée et ses utilitaires de base nécessaires.

Avantages et inconvénients

Flatpak partage certains des avantages de Snap, tels que le pouvoir être installé indépendamment de la distribution, inclure toutes les dépendances nécessaires à son fonctionnement et fonctionne indépendamment du système d'exploitation afin qu'il ne soit pas lié à ses bogues et à ses cycles de mise à jour.

Deux avantages distinctifs est quee ne nécessite pas de privilèges d'administrateur pour l'installation et ce qu'ils appellent "Mise à jour Delta" où seuls les mods sont mis à jour. Cela se traduit par une vitesse plus élevée.

Tout le monde peut gérer votre service de téléchargement Flatpak; jusqu'à présent, le plus complet pour les utilisateurs finaux est Flathub. La distribution Linux Fedora a également la sienne où elle convertit essentiellement les packages de distribution classiques au nouveau format. Le bureau GNOME essayons les versions les plus récentes de vos applications en les téléchargeant depuis la vôtre et de même il y a KDE.

En ce qui concerne l'intégration avec le bureau, le format promet une intégration native pour les principaux postes de travail Linux afin que les utilisateurs puissent facilement naviguer, installer, exécuter et utiliser les applications Flatpak via leur environnement de bureau et leurs outils existants. Il convient de mentionner que le centre logiciel Ubuntu ne prend pas en charge l'installation de packages dans ce format.

Flatpak fait un meilleur usage de l'espace disque depuis permet de partager des bibliothèques entre applications de même format. La force du format Flatpak est l'assortiment d'applications open source développées par la communauté que nous pouvons tester dans leur dernière version bien avant qu'elles n'entrent dans les référentiels.

Du point de vue des développeurs, le framework pour le développement d'applications Gnome Builder permet de créer le FlatPak de manière graphique En plus d'avoir une série de runtimes prédéfinis, un gain de temps dans la création d'applications.

Parmi les inconvénients (en plus d'occuper plus d'espace disque que les applications traditionnelles) sont que sils ne peuvent être utilisés que sur le bureau et que contrairement aux Snaps, les privilèges ne peuvent pas être modifiés pour interagir avec le reste du système d'exploitation au moment de l'installation. Si cela peut être fait par le développeur au moment de la création du package, et par les utilisateurs par la suite à l'aide d'un application tierce.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

11 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   X-ELE dit

    et comment est AppImage dans ce jeu ?

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Le problème avec Appimage est qu'il n'a pas d'outil officiel pour installer/désinstaller et mettre à jour. Il reste probablement une option marginale.

      1.    dimixisDEMZ dit

        Appimaged pourrait vous aider.

    2.    Rubén Ramos dit

      D'après le peu que j'ai vu, flatpack est beaucoup plus complet en termes d'applications par rapport à App Image

  2.   Daniel dit

    Il existe un outil graphique, appelé "Flatseal", pour afficher et modifier les autorisations des applications Flatpak installées.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Merci pour l'astuce

  3.   dimixisDEMZ dit

    Il semble qu'ils n'utilisent pas Flatseal ici pour gérer les autorisations Flatpak.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Flatseal est une application tierce. Il n'apparaît pas dans la documentation officielle. Merci

      1.    dimixisDEMZ dit

        ?, c'est correct.

  4.   Khourt dit

    J'aime mieux AppImage car il suffit de télécharger un fichier et il fonctionne, je pense que c'est plus portable et facile à utiliser.

    Le point négatif est qu'à mon avis, cette absence d'organisation derrière AppImage, les applications sont souvent oubliées et je ne sais pas comment se passe le développement d'AppImage, car il manque d'intégration avec le bureau. En plus du fait qu'AppImage n'a pas de repository officiel aussi large que les 2 autres. Et comment valider la sécurité des fichiers AppImage (il faut être sûr de l'origine)

    Je pense aussi qu'il est difficile de trouver une nouvelle alternative parmi tant d'options inconnues (tout comme sur Snap et Flatpak).

    Tout cela me rappelle ce mème qui ressemble à ceci :
    "Linux a trop de types de packages : DEB, RPM, TAR (exécutables distribués sous forme compressée), fichiers SH et RUN, et je ne me souviens pas de Solusos et Gento, plus le système de packages Arch...
    Nous devons créer un nouveau type de fichier, moderne et innovant, qui fonctionne sur n'importe quelle distribution (universelle), qui supprime le problème des dépendances et unifie l'ensemble de l'effort de développement… »

    Boom!!
    Le résultat : nous avons 3 options (jusqu'à ce que quelqu'un d'autre croie autre chose)

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Le plus drôle, c'est qu'il existe plusieurs versions de ce mème.