Slackware 14.2 est plus proche que jamais

Slackware 14.2 Bien que ce ne soit pas une distribution qui a de grands développements ou un calendrier marqué, ce n'est même pas une relese roulante, Slackware continue d'avancer et poursuit son développement. Il y a quelques jours, nous avons vu comment cela nous est arrivé la deuxième version bêta de Slackware 14.2, la prochaine version de Slackware qui mettra à jour complètement la distribution.

Parmi les nouvelles fonctionnalités que nous pouvons voir dans Slackware 14.2, il y a l'inclusion de tous les correctifs que les utilisateurs ont signalés depuis la version stable et la première version bêta. Quelque chose de positif car cela donne plus de stabilité si possible à la distribution. Nous avons également vu comment petit à petit Slackware 14.2 intègre les dernières versions de son package. On peut donc voir comment Firefox 44 est présent, Pidgin 2.10, Gparted 0.25, SeaMonkey 2.39, Coreutils 8.25, etc ...

Slackware 14.2 sera bientôt avec nous

Si vous voulez essayer Slackware 14.2, dans ce lien Vous trouverez les images disque de la version 32 bits et de la version 64 bits. La sortie de la version stable est encore inconnue, mais tout indique qu'elle le sera plus tôt que jamais, car la version présente une grande stabilité et beaucoup de logiciels mis à jour.

Slackware ne se caractérise pas par une distribution très à jour, de plus, son développement semblait s'être arrêté depuis longtemps Mais ce n'était qu'une illusion car cela dure depuis longtemps. Et c'est une excellente nouvelle car avec Gentoo, Debian et RedHat, Slackware a été l'une des premières distributions à exister et l'une des plus gratuites qui existaient, même si ce n'était pas pour tout le monde.

pour les l'utilisation de Slackware nécessitait de grandes connaissances, mais il semble qu'aujourd'hui, petit à petit, ce problème a été corrigé et que n'importe quel utilisateur peut l'installer et l'utiliser, bien que bien sûr pas comme Ubuntu ou Linux Mint. Malgré tout, Slackware 14.2 est proche et sûrement plus d'un sera surpris à sa sortie Ne penses tu pas?


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

12 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   51114u9 dit

    Il aurait été intéressant de mentionner la version Live "quasi-officielle" de la distribution. Version prête à charger et à utiliser.

    http://alien.slackbook.org/blog/slackware-live-edition/

  2.   régent dit

    Live slackware aujourd'hui et à l'avenir pour nettoyer tout ce que systemd transporte.

  3.   jose dit

    Il n'aura pas le logiciel le plus récent mais c'est l'un des quartiers les plus stables et celui qui fait la différence parmi les autres.

    1.    Mariano Rajoy dit

      quartier cannibale!

  4.   julien dit

    Slackware est avec moi depuis la version 12.2, après avoir utilisé plusieurs distributions, je suis resté avec lui à cause de sa stabilité et bien qu'ils ne le croient pas, la facilité de le maintenir à jour sans perdre de stabilité et qu'ils ne mettent à jour que ce qui est nécessaire pour améliorer les fonctionnalités et security et bien que les outils pour gérer les paquets (slakcpkg avec les extensions slackpkgplus, sbopkg et slackbuilds) ne résolvent pas les dépendances mais ils facilitent l'installation des programmes et des paquets.

    Et bien que beaucoup pensaient que le développement dans sa version stable s'était arrêté, dans la version actuelle, les mises à jour et les nouveaux packages étaient toujours testés.

    Les utilisateurs de Slackware espèrent que nous pourrons profiter de cette distribution pendant de nombreuses années.

  5.   Sergio dit

    Quelques détails:

    Il dit: "Ce n'est même pas une relese roulante ..." (sic), indiquant clairement qu'une telle chose pourrait représenter un avantage. Tout d'abord, il faut clarifier que le concept de publication continue n'est rien de plus qu'un nouveau nom pour rendre une vieille idée à la mode, que Debian instable et Slackware actuel, entre autres, implémentent depuis de nombreuses années. Deuxièmement, être (ou non) en version roulante n'est attractif que dans un certain environnement, celui de l'utilisateur de bureau qui veut être toujours à jour, sacrifiant si nécessaire la stabilité du système. Une version continue, instable, actuelle, à la pointe de la technologie ou peu importe son nom, n'est, au mieux, pas recommandée sur les serveurs de tout type.

    Il dit: "Avec Gentoo, Debian et RedHat, Slackware a été l'une des premières distributions à exister ...". Il faut préciser que Slackware est, à l'heure actuelle, la plus ancienne distribution GNU / Linux encore en vigueur, et accessoirement la plus similaire à Unix. Debian et RedHat sont également dans cette catégorie «historique». Gentoo, en comparaison, est une distribution beaucoup plus moderne, j'utilisais moi-même Linux depuis des années lorsque Gentoo est apparu, et avant il y en avait beaucoup d'autres, certaines encore valables, comme SuSE (aujourd'hui OpenSUSE), Mandrake et Conectiva (plus tard Mandriva et aujourd'hui Mageia), et plusieurs autres moins connus, donc Gentoo ne rentre pas dans le même sac.

    Il dit: "Pour utiliser Slackware, il fallait beaucoup de connaissances, mais il semble qu'aujourd'hui, petit à petit, ce problème a été corrigé ...". Tout d'abord, il faut préciser qu'il ne s'agit pas d'un "problème" de distribution, mais plutôt d'une caractéristique, qui est associée au fait que l'installation, la configuration et l'installation des packages ne sont pas associées à une interface graphique, et qu'elles sont effectuée en "mode texte", ou tout au plus en utilisant ncurses, ce qui pour beaucoup n'est pas seulement un problème, mais un avantage. Et non, ce «problème» n'a pas été «corrigé». Heureusement, Slackware reste fidèle à sa philosophie KISS (Keep It Simple Stupid).

    Enfin, il faut ajouter à la liste des packages mentionnés, le noyau Linux 4.4.1

    Salutations!

    1.    julien dit

      Sergio, vos détails me semblent très précis. Surtout en ce qui concerne la version mobile, pour moi personnellement, c'est le plus grand avantage de Slackware.

    2.    Avra dit

      J'adhère à ce que vous dites, je pense que cela influence aussi la partie du «problème» que le slackware est difficile est dû en soi à la connaissance qu'ont aujourd'hui la «classe moyenne» des utilisateurs, aujourd'hui ceux qui par des distributions comme le slackware sont les gens qui ont déjà essayé d'autres distributions qui ont commencé avec quelque chose du type convivial qui, pour une raison quelconque, parient sur les distributions "légendaires".
      Si je devais mentionner un inconvénient de la distribution, ce serait le manque de documentation, bien qu'il y en ait assez, il manque toujours.
      Par exemple, j'ai remarqué que des distributions comme arch ont réussi à créer un wiki intéressant en espagnol, ce que Slack ne pouvait toujours pas faire. Bien que les informations sur Internet en anglais abondent, cela, selon mes critères, est problématique à un moment donné.

      1.    Avra dit

        Désolé pour les erreurs, il était 4 heures du matin quand j'ai écrit le commentaire, j'espère qu'il est compris. XD

      2.    julien dit

        Le moment où vous mentionnez le manque de documentation en espagnol est très vrai, cependant, lorsque vous apprenez à connaître le monde Linux, vous vous rendez compte que de nombreuses solutions pour Debian, red hat, suse ou autres s'appliquent à slackware. Et surtout, vous apprenez à connaître Linux. Bien sûr, ce n'est pas pour tout le monde et Slackware ne sera pas une distribution majoritaire, mais je me sens bien.

  6.   Matrice Angelo dit

    Je préfère Slackware THE Expert.

  7.   Poule dit

    J'étais un utilisateur de Slackware et comme toute distribution, il a ses avantages et ses inconvénients. Il continue d'avoir une communauté d'utilisateurs qui apprécient ses fonctionnalités et sa stabilité. Je l'ai abandonné car je n'aimais plus son modèle de développement non inclusif et plutôt semi-fermé, aussi qu'il n'est pas très pratique au niveau de la production et à installer sur de nombreuses machines. De mon point de vue, il se distingue comme un système de bureau à domicile et de petits serveurs. Je suis heureux que Slackware continue de publier de nouvelles versions.