RPM 4.16 est livré avec des améliorations dans les bases de données, les opérateurs, les macros et plus

Après un an de développement, enfin le lancement de la version stable du gestionnaire de paquets "RPM 4.16", dans laquelle quelques améliorations ont été apportées sur les opérateurs, les nouveaux backends et autres changements.

Le projet RPM4 est développé par Red Hat et est utilisé dans des distributions telles que RHEL (y compris celles dérivées de CentOS, Scientific Linux, AsiaLinux, Red Flag Linux, Oracle Linux), Fedora, SUSE, openSUSE, ALT Linux, OpenMandriva, Mageia, PCLinuxOS, Tizen et bien d'autres.

Auparavant, une équipe de développement indépendante a développé le projet RPM5, qui n'est pas directement lié à RPM4 et est actuellement abandonné (non mis à jour depuis 2010). Le code du projet est distribué sous les licences GPLv2

Principales nouveautés de RPM 4.16

Dans cette nouvelle version publiée du gestionnaire de packages RPM 4.16, un nouveau backend a été implémenté pour stocker les bases de données dans le SGBD SQLite, avec ce backend, il est prévu que la version Fedora 33 l'utilise au lieu du backend basé sur BerkeleyDB.

Un autre changement qui a été mis en œuvre est le nouveau backend expérimental en lecture seule pour le stockage de base de données chez BDB (Oracle Berkeley DB). L'implémentation est écrite à partir de zéro et n'utilise pas le code backend hérité de BerkeleyDB, qui est obsolète mais toujours inclus par défaut.

Du côté des macros et des expressions "% If" prise en charge de l'opérateur tenaire a été ajoutée (% {expr: 1 == 0? »oui»: »non»}) et offre une comparaison de version intégrée ('% [v »3: 1.2-1 ″> v» 2.0 ″]') et de nouvelles ont été ajoutées les macros% arm32,% arm64 et% riscv pour définir l'architecture et aussi avec elles la macro intégrée% {macrobody:…} pour obtenir le contenu de la macro.

En plus de cela, une nouvelle version de l'API d'analyse et de comparaison a été proposée pour les langages C et Python.

Parallélisation d'exécution Brp-strip fournie et les composants de la suite de tests. L'optimisation de la parallélisation du processus de génération de packages a été réalisée.

Ajout de l'option "–salvagedb" à l'utilitaire rpmdb pour restaurer la base de données corrompue (fonctionne uniquement avec le backend NDB).

Il est interdit d'utiliser des mots qui ne sont pas séparés par des guillemets dans les expressions, par exemple. Par exemple, au lieu de «a == b», vous devez maintenant écrire «» a »==» b »».

L'analyseur d'expression implémente la syntaxe "% […]" pour exécuter une expression avec extension de macro (diffère de "% {expr: ...}" en ce que les macros sont exécutées en premier).

A été ajouté prise en charge de la brève expansion des opérateurs logiques et des tenaires dans les expressions ("% [0 && 1/0]" est traité comme 0 et n'entraîne pas d'erreur en raison d'une tentative de division par zéro).

Ajoutée prise en charge de l'utilisation de l'opérateur logique NOT dans des contextes arbitraires (! "%? Foo").

Le comportement des opérateurs "||" et "&&" est aligné sur Perl / Python / Ruby, c'est-à-dire qu'au lieu de renvoyer une valeur booléenne, il renvoie maintenant la dernière valeur calculée (par exemple, "% [2 || 3]" renverra 2).

De l' d'autres changements qui se démarquent de cette nouvelle version de RPM 4.16:

  • Ajout de la possibilité de vérifier les formats alternatifs pour les signatures numériques et les hachages.
  • Ajout de la prise en charge des méta-dépendances (Requiert (meta): somepkg), qui n'affectent pas l'ordre d'installation et de suppression.
  • Ajout de l'option «–rpmv3» à rpmsign pour appliquer les signatures numériques RPM3.
  • Ajout de l'option d'installation «–excludeartifacts» pour ignorer l'installation de la documentation, des exemples de fichiers de configuration et d'autres données associées.
  • Prise en charge obsolète des backends cryptographiques RPMv3 et beecrypt et NSS.
  • Ajout de la prise en charge de DSA2 (gcrypt) et EdDSA.
  • Suppression de la base de données backend expérimentale basée sur LMDB.
  • Base de données backend stable déclarée basée sur le stockage NDB.
  • Une prise en charge a été mise en œuvre pour classer les fichiers en fonction de leurs types de contenu MIME.
  • Ajout de la possibilité de générer des dépendances à l'aide de macros paramétriques.

Enfin si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter le journal des modifications complet dans le lien suivant.

Quant à la mise en œuvre de la nouvelle version, vous devez attendre qu'elle soit placée dans les canaux officiels de votre distribution ou si vous êtes un passionné, vous pouvez compiler le package. Le lien de le téléchargement est-ce.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.