Éditeurs vidéo non linéaires. Principes de base et deux options pour Linux

Éditeurs vidéo non linéaires

Il y a quelque temps, un lecteur s'est fâché parce que j'ai dit ça Kdenlive, l'éditeur vidéo du projet KDE, était plus puissant qu'un autre éditeur vidéo open source appelé OpenShot. Aussi demandé de justifier cette affirmation. A cette époque, je me contentais de répéter l'opinion, plus ou moins unanime, de quelques amis qui se consacrent au montage vidéo de manière presque professionnelle.

Dans les prochains articles, je vais vous donner les éléments pour que vous arriviez à votre propre conclusion, en plus d'exposer la mienne. Mais avant certains concepts de base doivent être expliqués.

Éditeurs vidéo non linéaires. Qui sont?

Le mot linéaire est une traduction presque littérale de l'anglais linéaire. Un terme plus approprié serait séquentiel.

À l'époque des bandes et des vidéocassettes, l'équipement de montage se composait d'un lecteur à partir duquel le support source était reproduit, en outre, il y avait un enregistreur dans lequel le fragment de la vidéo source nécessaire était copié, les deux étaient connectés entre eux et chacun à un moniteur.

L'éditeur en charge a mis le support de stockage avec le contenu à éditer dans le lecteur et l'a joué jusqu'à ce qu'il trouve le début du segment dont il avait besoin, ils ont établi un point d'entrée, puis sont allés à la dernière image du segment souhaité et ont établi un point d'arrêt. sortie.

Ils rembobinaient alors et liraient le segment du point IN au point OUT pendant que l'équipement d'enregistrement synchronisé commençait le processus de doublage. Ensuite, le processus a été répété avec le reste du matériel.

En plus de la lenteur du processus, chaque fois qu'il était enregistré sur une autre bande, il y avait une perte de qualité.

Les monteurs vidéo non linéaires éliminent le besoin d'un lecteur, d'un enregistreur, de deux moniteurs et de l'utilisation de supports magnétiques stockage depuis toutes les ressources sources peuvent être stockées sur un seul disque dur et arrangées, consultées et lues dans l'ordre nécessaire sans avoir à lire la séquence précédente d'une vidéo pour accéder à la partie nécessaire.

Il n'y a pas non plus de perte de qualité lors de la copie de ressources multimédias.

Éditeurs vidéo non linéaires ils travaillent avec des fichiers vidéo, audio, texte et graphiques. Ils vous permettent également d'appliquer différents effets et filtres et d'incorporer des titres statiques et animés.

Éditeurs vidéo pour Linux

Il existe deux éditeurs vidéo de qualité professionnelle; DaVinci Resolve et Lightworks sont tous deux payants bien qu'ils aient des versions de freeware avec des fonctionnalités limitées. Ni l'un ni l'autre ne sont open source.

En ce qui concerne ceux qui sont open source, les options vont de celles qui facilitent simplement le copier-coller à celles qui incluent un assortiment complexe d'outils édition, application d'effets spéciaux et rendu.

Cette série d'articles va se concentrer sur deux d'entre eux; Kdenlive et OpenShot. Simplement pour la raison indiquée ci-dessus, pour répondre à une question entièrement justifiée d'un lecteur.

Kdenlive

Ça fait partie du projet KDE, bien qu'il puisse également être installé sur Windows et Mac Depuis octobre dernier, il est l'éditeur par défaut de la distribution de production multimédia Ubuntu Studio.

Le programme comprend deux fenêtres (une pour la source et une pour la sortie), une chronologie multipiste, une liste de clips et un ensemble de base d'effets et de transitions.

Tfonctionne avec plusieurs formats de fichiers des modèles d'appareils photo les plus populaires.

OpenShot

Construit à partir de divers projets open source, cet éditeur il est également multiplateforme. Il fonctionne en conjonction avec d'autres programmes qui doivent être installés séparément; Blender pour créer des titres animés et Inkscape pour créer des graphiques statiques.

OpenShot prend en charge plusieurs pistes audio et vidéo, fonctionne avec tous les formats pris en charge par la bibliothèque FFMPEG et permet de redimensionner, mettre à l'échelle, couper, casser, faire pivoter et couper des clips.

Des effets vidéo numériques peuvent être appliqués, y compris la luminosité, le gamma, la teinte, les niveaux de gris, l'écran vert, etc.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

2 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Shupacabra dit

    Actuellement, je pense que les 2 éditeurs les plus professionnels sont Kdenkive et Shotcut, le seul avantage de l'openshot est un texte 3D, mais essayer de l'utiliser avec quelques vidéos compressées est une odyssée. Je fais actuellement un programme de télévision, trois heures par semaine en 6 blocs, qui mélange des images de 2 ou trois caméras simultanées distinctes, plus le vidéographe, plus l'audio multipiste enregistré séparément, plus tout l'artistique, et le tout en 1080p et je peux dire que kdenlive s'est avéré être un bon choix.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Votre contribution est très intéressante. Merci beaucoup.
      Shoucut mérite certainement une critique également.