OpenZFS 2.0 prend en charge FreeBSD, zstd et plus

Après un an et demi de développement, Lancement du projet OpenZFS 2.0 qui développe l'implémentation du système de fichiers ZFS pour Linux et FreeBSD.

Le projet est devenu connu sous le nom de "ZFS sur Linux" et auparavant, il se limitait au développement d'un module pour le noyau Linux, mais après le transfert du support de FreeBSD, il a été reconnu comme l'implémentation principale d'OpenZFS et il a été supprimé de la mention de Linux dans le nom. Toutes les activités de développement ZFS pour les systèmes Linux et BSD sont désormais concentrées dans un seul projet et développées dans un référentiel commun.

OpenZFS déjà utilisé dans FreeBSD en amont (DIRIGER) et est inclus avec les distributions Debian, Ubuntu, Gentoo, Sabayon Linux et ALT Linux. Les paquets avec la nouvelle version seront bientôt prêts pour toutes les distributions majeures de Linux, y compris Debian, Ubuntu, Fedora, RHEL / CentOS.

Dans FreeBSD, le code est synchronisé avec la base de code OpenZFS actuel. OpenZFS a été testé avec les noyaux Linux 3.10 à 5.9 (noyaux compatibles avec la dernière version 2.6.32) et les branches FreeBSD 12.2, stable / 12 et 13.0 (HEAD).

À propos d'OpenZFS

OpenZFS fournit une implémentation des composants de ZFS lié à la fois au système de fichiers et au gestionnaire de volume. En particulier, les composants suivants sont implémentés: SPA (Storage Pool Allocator), DMU (Data Management Unit), ZVOL (volume émulé ZFS) et ZPL (couche ZFS POSIX).

En outre, le projet oIl offre la possibilité d'utiliser ZFS comme backend pour le système de fichiers en cluster Luster. Le travail du projet est basé sur le code ZFS original importé du projet OpenSolaris et amélioré avec des améliorations et des correctifs de la communauté Illumos. Le projet est en cours d'élaboration avec la participation du personnel du laboratoire national de Livermore sous contrat avec le Département de l'énergie des États-Unis.

Le code est distribué sous la licence gratuite CDDL, ce qui est incompatible avec GPLv2, qui ne permet pas d'intégrer OpenZFS dans le noyau Linux amont, puisqu'il n'est pas permis de mélanger du code sous les licences GPLv2 et CDDL. Pour remédier à cette incompatibilité de licence, il a été décidé de distribuer l'ensemble du produit sous la licence CDDL en tant que module téléchargeable séparé livré séparément du noyau. La stabilité de la base de code OpenZFS est considérée comme comparable à celle des autres FS pour Linux.

Principales nouveautés d'OpenZFS 2.0

Parmi les principaux changements, celui qui ressort le plus est prise en charge de la plate-forme FreeBSD et la base de code est unifiée pour prendre en charge différents systèmes d'exploitation. Tous les changements associés avec FreeBSD sont actuellement en cours de développement dans le référentiel principal d'OpenZFS et ce projet est considéré comme l'implémentation principale de ZFS pour les futures versions de FreeBSD.

En plus que le déplacement de FreeBSD vers OpenZFS a supprimé de nombreuses conditions de concurrence problèmes de verrouillage et de verrouillage, et a apporté de nouvelles fonctionnalités à FreeBSD, telles qu'un système de quota étendu, le chiffrement de l'ensemble de données, des classes d'allocation séparées, l'utilisation d'instructions de processeur vectoriel pour accélérer la mise en œuvre de RAIDZ et les calculs de somme de contrôle, la prise en charge de l'algorithme de compression ZSTD, le mode hôte multiple MMP, Multiple Modifier Protection) et des outils de ligne de commande améliorés.

Un autre changement important est que le mode d'exécution séquentiel a été implémenté de la commande "resilver" (sequential resilver), qui reconstruit la distribution des données en tenant compte des changements de configuration du variateur.

La nouvelle façon permet de reconstruire un miroir vdev défaillant beaucoup plus rapidement qu'un récupérateur traditionnel: d'abord, la redondance perdue dans la baie est restaurée aussi rapidement que possible, et alors seulement l'opération de «nettoyage» est automatiquement lancée pour vérifier toutes les sommes de contrôle des données. Le nouveau mode démarre lorsque vous ajoutez ou remplacez un lecteur avec les commandes «zpool replace | attachez "avec l'option" -s ".

Il a été mis en œuvre un cache de deuxième niveau persistant (L2ARC), dans lequel les données d'un périphérique connecté pour la mise en cache sont enregistrées entre les redémarrages du système, c'est-à-dire que le cache après le démarrage reste «chaud» et que les performances atteignent immédiatement les valeurs nominales, en contournant la phase initiale de remplissage du cache.

Ajoutée prise en charge de l'algorithme de compression zstd (Zstandard), qui démontre une vitesse de compression 3 à 5 fois plus rapide par rapport à zlib / Deflate et une décompression deux fois plus rapide, tout en améliorant le niveau de compression de 10 à 15%.

En plus que fournir différents niveaux de compression, Ils offrent un équilibre différent entre l'efficacité de la compression et les performances.

source: https://github.com


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.