Où sont les principes que nous avons défendus? (Opinion)

Où étaient les principes

Pablinux, David Naranjo et moi ne nous connaissons pas. Nous avons des âges différents, nous vivons dans différents pays et, Hormis l'utilisation de Linux, nous n'avons probablement pas grand-chose en commun.

Sans être d'accord, nous avons tous les trois décidé d'écrire sur des sujets liés à la décision des médias sociaux d'interdire Donald Trump et certains de ses partisans.David a choisi d'expliquer les événements sans ajouter de commentaire. Pablinux a fait une recommandation réticente pour un outil pour contourner la censure, et je suis parti avec les plafonds de pointe contre la politisation croissante de la Fondation Mozilla.

Hormis une gifle au poignet d'un lecteur qui l'accuse d'inexactitude historique, David n'a pas suscité de polémiques majeures. Le pire a été porté par Pablinux. Plusieurs lecteurs se sont plaints auprès de lui de ne pas avoir clarifié l'origine idéologique du créateur et un a affirmé que le problème était de savoir comment il allait être utilisé.

Ce n'était pas si mal pour moi. (Au moins ils ne m'ont pas accusé d'avoir une mauvaise tête comme à Menéame) Ils m'ont traité comme un misogyne, un macho et un sympathisant de Vox (Ma biographie dit clairement que je vis en Argentine) Un autre lecteur a déclaré que la censure est une question de degré.

Plus de choses sur moi qu'ils ne voulaient en savoir

Contrairement à beaucoup de nos lecteurs, J'ai vécu dans une dictature. Celui qui a dirigé l'Argentine entre 1976 et 1983. Je n'ai aucune connaissance qui a disparu, mais, parmi les souvenirs de ma petite enfance, il y a celui de ma mère qui sortait des livres de la bibliothèque et les donnait à mon père pour qu'il les brûle tout en avertissant mon frère et moi de ne rien dire.

Un an plus tard vint la guerre des Malouines chen nous sommes passés d'entendre dans tous les médias que nous étions en train de gagner à la nouvelle de la reddition.

En 1984, Buenos Aires a organisé la première Foire internationale du livre sur la démocratie. La photo de tous les journaux était le catalogue électronique où il était montré dans quels endroits acheter les livres de Marx.

Ah, les censeurs n'étaient pas seulement dérangés par les livres et les films. Dans une province, l'enseignement des mathématiques modernes a été interdit. Il semble que la théorie des ensembles était subversive.

Toutes ces années de livres qui n'ont pas été lus, des opinions qui n'ont pas été débattues et des choses qui n'ont pas été apprises sont en grande partie à blâmer pour le déclin actuel du leadership argentin et par conséquent celui du pays. Alors Désolé si je ne suis pas convaincu d'une bonne censure et d'une mauvaise censure.

Où étaient les principes que nous défendions?

Mon (je l'admets) autobiographie peu impressionnante à part. L'interdiction de Trump et l'élimination de la concurrence qui tentait de l'accommoder créent de dangereux précédents.

Et si Biden ne rend pas à Amazon le contrat du Pentagone que Trump lui a pris? Et si les actionnaires de Twitter fatigués de ne pas faire de profit le vendaient à Murdoch, le propriétaire de Fox News, et que l'interdiction dans le sens inverse commençait?

Sur le sujet en cours a été publiée l'Electronic Frontier Foundation. Comme chacun sait, il a une statue équestre de Santiago Abascal à son siège.

Comme la plupart des gens aux États-Unis et dans le monde, l'EFF est choqué et dégoûté par l'attaque violente de mercredi contre le Capitole des États-Unis. Nous soutenons tous ceux qui œuvrent pour la défense de la Constitution et de l’État de droit, et nous sommes reconnaissants pour le service des politiciens, du personnel et des autres travailleurs. qui ont enduré de nombreuses heures de détention et se sont réunis pour remplir leurs devoirs constitutionnels.

La décision de Twitter, Facebook, Instagram, Snapchat et autres de suspendre et / ou de bloquer les communications du président Trump via leurs plates-formes est un simple exercice de leurs droits, en vertu du premier amendement et de l'article 230, d'économiser leurs sites. Nous soutenons ces droits. Cependant, nous sommes toujours préoccupés lorsque les plateformes assument le rôle de censeurs., nous continuons donc à vous demander d’appliquer un cadre de droits de l’homme à ces décisions. On observe également que ces mêmes plates-formes ont choisi, depuis des années, de privilégier certains orateurs - en particulier des représentants du gouvernement - par rapport à d'autres, non seulement aux États-Unis, mais aussi dans d'autres pays. Une plate-forme ne devrait pas appliquer un ensemble de règles à la majorité de ses utilisateurs, puis appliquer un ensemble de règles plus permissif aux politiciens et aux dirigeants mondiaux qui sont déjà extrêmement puissants.. Au contraire, ils devraient être tout aussi judicieux lorsqu'il s'agit de supprimer du contenu des utilisateurs ordinaires qu'ils l'ont été jusqu'à présent vis-à-vis des chefs d'État. À l'avenir, nous demandons à nouveau aux plateformes d'être plus transparentes et cohérentes dans la manière dont elles appliquent leurs règles, et Nous demandons aux décideurs politiques de trouver des moyens d'encourager la concurrence afin que les utilisateurs aient le choix entre de nombreuses options éditoriales et politiques.

C'est dans cet esprit que je propose des alternatives et que je m'oppose à la censure. Les 4 libertés originales du Logiciel Libre n'établissent à aucun moment des restrictions idéologiques.  Un programme est un outil qui, comme un marteau, n'est ni bon ni mauvais. Ce sont ceux qui l'utilisent qui le déterminent.

Je me retrouve avec un autre rendez-vous. Un poème de Martin Niemöller très populaire au moment du retour à la démocratie en Argentine.

D'abord, ils sont venus chercher les communistes et je n'ai rien dit parce que je n'étais pas communiste.
Puis ils sont venus chercher les juifs et je n'ai pas parlé parce que je n'étais pas juif.
Puis ils sont venus chercher les syndicalistes et je n'ai rien dit parce que je n'étais pas syndicaliste.
Plus tard, ils sont venus chercher les catholiques et je n'ai rien dit parce que j'étais protestant.
En fin de compte, ils sont venus me chercher mais, à ce moment-là, il n'y avait plus personne pour dire quoi que ce soit.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

41 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Alguien dit

    Je n'écris généralement pas de commentaires sur ce blog ou sur aucun autre - je suis très paresseux - mais cette fois il me semblait impératif de le faire pour apporter mon soutien aux éditeurs de Linuxadictos.

    Nous sommes à une époque où l'idéologie sociale - en particulier sur Internet - a tellement dégénéré que dire certaines vérités est presque devenu un acte de courage.

    Je suppose que, comme toujours, nous sommes nombreux à être satisfaits de lire un médium comme celui-ci, qui est suffisamment sérieux pour, d'une part, raconter des faits objectifs tout en maintenant l'impartialité et, d'autre part, - quand il s'agit de à - présenter des points de vue et des opinions basés sur des données et des sources réelles *. Cependant (et malheureusement) ceux qui cherchent à critiquer sans fondement et à dénigrer ceux qui croient ne pas penser comme eux ont toujours plus d'élan lorsqu'il s'agit d'attaquer cruellement que le reste d'entre nous lorsqu'il s'agit de défendre ce qui est juste.

    Sachez que vous avez ici un lecteur de la majorité silencieuse qui vous soutient.

    * Il n'y a rien de mal à faire des critiques ou des articles d'opinion, aussi controversés soient-ils (à condition qu'ils soient encadrés dans le cadre des droits fondamentaux). L'inconvénient est de présenter les opinions comme des réalités et / ou d'utiliser sciemment des arguments sans fondement.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Merci de l'avoir dit

    2.    pablinux dit

      Je ne suis pas l'auteur de cet article, mais, en tant qu'auteur d'un autre, je vous remercie également. Il semble incroyable que la défense de la liberté d'expression et de la libre pensée soit aujourd'hui une source d'attaques de la part de certains. Je trouve le point où nous en arrivons très triste, mais je suis heureux de lire des commentaires comme celui-ci.

      Salutations.

  2.   Miguel Rodriguez dit

    Je suis d'accord. Cependant, à ma place, je préférerais qu'au lieu de soumettre tous les utilisateurs d'une plate-forme aux mêmes règles et conditions d'utilisation, que pour opter pour les nouvelles fonctionnalités de la plate-forme, l'utilisateur doive accepter les conditions d'utilisation (es que est, les politiques qui changent de temps en temps en fonction de l'idiosyncrasie du PDG fondamentalement), de sorte que ceux qui se soumettent aux filtres du «politiquement correct» et d'autres demandes dues aux lobbies (qu'ils soient commerciaux, commerciaux, politiques, entre autres) ) sont ceux qui subissent les conséquences d'avoir accepté les nouvelles politiques, d'autre part, quiconque appuie sur NON, leur permet de continuer à utiliser la plate-forme, en l'adaptant aux normes technologiques actuelles mais sans profiter des dernières fonctionnalités de la plate-forme. De cette façon, il y aurait des contrats différents pour les personnes, qui seraient traitées différemment, par exemple, les politiques FB n'étaient pas aussi restrictives qu'il y a 10 ans, même si esthétiquement par rapport à leur personnel actuel il y a 10 ans, c'est moche, ce serait de petits sacrifices. mais qui ne conduirait pas nécessairement à:

    1 Violation de la propriété de l'entreprise qui offre un service en ligne.
    2 Les restrictions sur ce qui est publié varieraient en fonction des contrats acceptés par les utilisateurs.
    3 Les utilisateurs plus âgés auraient la possibilité de choisir les politiques d'utilisation qui seraient les plus avantageuses (rétrogradation).

    Ceci à titre d'exemple, mais j'ai toujours détesté le fait que j'avais oui ou oui accepter les nouvelles politiques sans exception, comme si l'entreprise qui se consacre au service des réseaux sociaux n'avait pas bénéficié des informations fournies avec les politiques d'utilisation précédentes . Et si je comprends bien, si vous voulez que les entreprises voient si les gens sont d'accord ou non avec leurs nouvelles politiques, il suffirait des métriques des utilisateurs qui préfèrent les précédentes et du nombre de déclassements pour qu'ils puissent voir s'ils les maintiennent. ou la mise au rebut mais en conservant les nouvelles fonctionnalités. Je comprends qu'au niveau de la programmation et du serveur ce serait un peu complexe (ou laborieux), mais pas plus qu'avant l'arrivée de HTML5, il y avait un site à voir sur le bureau et un autre à voir depuis les smartphones, ce qui est requis séparément Maintenir l'esthétique (modèle) est le respect sans restriction de ce que l'utilisateur est prêt à accepter comme conditions d'utilisation et à permettre un retour à la politique précédente.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Merci pour votre commentaire. Votre contribution est très intéressante.

  3.   Bien fait dit

    Si vous ne faites rien de mal, ne vous inquiétez pas qu'ils ne censureront rien, à cause de la mort de Trump, des gens sont morts, donc je vois parfaitement qu'ils mettent tous leurs comptes de côté pour ne pas continuer à inciter à la haine. Si vous n'êtes pas d'accord avec cela, vous avez un problème sérieux. Pour une fois les réseaux sociaux font quelque chose de bien, en plus on va les critiquer, car je les applaudis et enlève mon chapeau au geste de Twitter et d'autres réseaux envers Trump.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Et qui décide si ce que j'ai fait est mauvais?

    2.    Bien fait dit

      Putain de mâle, quel tissu toi aussi, tu m'as fait honte des autres. Eh bien, qui va décider? Logique, bon sens, propriétaire ou propriétaires du réseau social, etc., nous allons censurer Trump et c'est faux, quand, je le répète encore, des gens sont morts à cause de cet homme et de toi semblent le défendre, avec l'excuse Linux, quel tissu ... Et en dehors des réseaux qui décide de ce qui est correct ou pas, c'est la justice et les juges et ça s'appelle la vraie vie, éloignez-vous ...

      1.    Diego allemand Gonzalez dit

        La logique et le bon sens sont arbitraires.
        Je parle de la justice depuis le début.

  4.   David dit

    Bon article. Il est compréhensible que les messages de haine violents, etc. soient contrôlés.
    Il est également compréhensible que les propriétaires d'un produit puissent autoriser ou ne pas utiliser leur produit à qui ils veulent. Et les réseaux sociaux, malheureusement, ont des propriétaires.
    C'est pourquoi les blogs et les pages comme les vôtres sans censure, où vous imprimez vos idées, sont là pour tous ceux qui veulent les lire. Et celui qui ne le fait pas.
    Salutations de Cordoue (Espagne)

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Merci pour ton commentaire.

  5.   Ignacio dit

    Ma liberté s'arrête là où commence la liberté de quelqu'un d'autre.
    Salutations.
    Ignacio

  6.   Rafa dit

    Très bien exprimé. La censure sans fondement est toujours négative. Je comprends que les excuses pour violence, haine ou abus devraient être censurées. Mais les réseaux ne peuvent pas être la ferme de certaines idéologies, et il s'avère que, à certains égards, ils le sont.

    Le premier problème est que toutes ces plateformes de rencontres sont contrôlées par les sionistes, et elles ont des objectifs très clairs et vont censurer sans autre base que leurs propres intérêts. Pour cette raison, je suis très réticent à faire partie de ce type de réseau, je "ne les aime tout simplement pas" mais je ne vais pas non plus vous ennuyer avec mes goûts.

    Le deuxième problème est qu'Einstein (je pense que c'était le cas) avait tout à fait raison lorsqu'il a dit: «Je crains le jour où la technologie dépassera notre humanité; le monde n'aura qu'une génération d'idiots »… J'ai toujours été d'avis que la phrase d'un grand génie ne s'explique que par les médiocres, parce qu'ils ont justement le génie de dire beaucoup de choses en une seule phrase. Je pense donc que les mots ne sont pas nécessaires.

    Je ne peux guère contribuer davantage à votre écriture car je n'ai pas lu les articles que vous citez. La seule chose est que cela corrigerait la faute d'orthographe du titre.

  7.   charly dit

    Timeo danaos et dona ferentes

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Je devais le chercher
      https://es.wikipedia.org/wiki/Timeo_Danaos_et_dona_ferentes
      Sans aucun doute c'est toujours un bon conseil

  8.   Enso dit

    De nombreuses explications inutiles; Quand quelqu'un est indigné de manière sélective par une atrocité comme celle qui s'est produite avec la collusion entre les médias de désinformation de masse et la foutue grande technologie, le nouveau KGB, la Gestapo et la police du PCC ensemble, c'est parce qu'il est un putain de faux, quiconque est heureux le vol des élections et en plus de l'absence de défense des droits des électeurs et puis faire semblant de hisser la liberté de linux et vous pouvez aller vous laver le nez beaucoup ou autre chose.

  9.   Eduardo dit

    Tel est le problème, petit à petit, culturellement nous sommes de moins en moins tolérants, tout autre type de croyances ou de convictions envers les nôtres sont directement ennemis ou de l'autre extrême ... Tout a commencé lorsque l'égalité a peu à peu perdu de sa proéminence au profit de les intérêts de quelques-uns et si l'on ajoute à cela l'indifférence envers ceux qui passent et vivent des milliers d'êtres humains aux quatre coins de la planète.
    Le plus dérangeant pour moi est que des centaines de personnes prétendent être membres de certains mouvements / principes mais lorsque les analystes se rendent compte qu'en pratique ils se contredisent ou ne respectent pas ce qu'ils prétendent promouvoir / représenter.
    salutations

  10.   Sans espoir dit

    L'une des pires choses que nous savons faire est de respecter les opinions, d'en débattre et d'accepter que parfois nous n'avons pas raison, tout comme parfois, peut-être moins, nous avons raison. Nous sommes par nature très mauvais et notre stupidité humaine est un obstacle supplémentaire au progrès dans ce domaine.

    Il est embarrassant pour d'autres de voir comment certaines brutes vous qualifient de fasciste ou de bolchevique selon la façon dont elles ont compris les quelques mots qu'elles vous ont lus, ou d'avoir juste vu le titre de votre message, pensant que le monde entier s'intègre leur quartier et cela n'existe que peu qu'ils en savent. Il leur suffit de nourrir leur haine et leur insurmontable bêtise. Presque personne ne veut passer quelques minutes à comprendre le message ou à se demander s'il n'était pas clair pour eux.

    Le logiciel libre est une excellente initiative pour que les gens comprennent ce qu'est la liberté, l'une des nombreuses que les humains se donnent et peut-être la plus réussie, même si elles ne comprennent pas beaucoup comment cela peut fonctionner. Mais il arrive que depuis l'enfance, on ne nous apprenne pas que notre liberté n'existe que tant que les autres jouissent également de la leur. Donc, en cela, nous continuerons, en courant à la hâte pour terminer un autre tour du même cercle.

    Merci.

  11.   daniel_Oven dit

    Nous vivons une période sombre pour la liberté d'expression. La machine de propagande a déjà fait son travail, amenant enfin les mêmes personnes à crier pour être dépouillées de leur liberté et de leur voix. Ils implorent d'être réduits en esclavage.

  12.   Mauro dit

    et c'est ainsi qu'un autre blog meurt, commentant ce qu'il ne touche pas

    Le droit à la liberté d'expression n'est pas illimité et c'est seulement contre les gouvernements, jamais contre d'autres privés, ou est-ce que si je suis maintenant dans ce même commentaire je me consacre à déclamer contre votre famille, votre pouls tremblera pour l'effacer ou modérer?

    au revoir

    1.    Guillem dit

      Voyons voir. La censure est une chose et la modération en est une autre.

      La censure interdit à une personne d'exprimer ses idées et ses opinions. La modération consiste à empêcher que les droits humains d'une personne ne soient violés, irrespectueux, etc.

      Si vous insultez ma famille et que je suis le modérateur dudit forum, blog, réseau social, etc. Je décide de supprimer ledit commentaire, je ne vous censurerai pas, je modérerai parce que je ne supprime pas une idée ou une opinion, je supprimerai un commentaire qui ne respecte pas une ou plusieurs personnes, et par conséquent, il pourrait entrer dans ce concept trop large de discours de haine qui est devenu à la mode dans les médias. Si, au contraire, vous exprimez votre idée sans manquer de respect à personne, en respectant tout le monde, etc. Il ne serait pas nécessaire de supprimer votre commentaire car ce ne serait pas un discours de haine. Si je supprimais ce commentaire, ce serait de la censure. Une autre chose est que plus tard, je ne suis pas d'accord, dans ce cas, je réfuterais vos arguments et nous lancerions un débat pour discuter dudit sujet.

      Au fait, je suis un autre de ceux qui soutiennent Linux Addicts et ses éditeurs du silence de ma paresse infinie qui se combine avec mon peu de temps libre.

    2.    Guillem dit

      Voyons voir. La censure est une chose et la modération en est une autre.

      La censure interdit à une personne d'exprimer ses idées et ses opinions. La modération consiste à empêcher que les droits humains d'une personne ne soient violés, irrespectueux, etc.

      Si vous insultez ma famille et que je suis le modérateur dudit forum, blog, réseau social, etc. Je décide de supprimer ledit commentaire, je ne vous censurerai pas, je modérerai parce que je ne supprime pas une idée ou une opinion, je supprimerai un commentaire qui ne respecte pas une ou plusieurs personnes, et par conséquent, il pourrait entrer dans ce concept trop large de discours de haine qui est devenu à la mode dans les médias. Si, au contraire, vous exprimez votre idée sans manquer de respect à personne, en respectant tout le monde, etc. Il ne serait pas nécessaire de supprimer votre commentaire car ce ne serait pas un discours de haine. Si je supprimais ce commentaire, ce serait de la censure. Une autre chose est que plus tard, je ne suis pas d'accord, dans ce cas, je réfuterais vos arguments et nous lancerions un débat pour discuter dudit sujet.

      Au fait, je suis un autre de ceux qui soutiennent Linux Addicts et ses éditeurs du silence de ma paresse infinie qui se combine avec mon peu de temps libre.

    3.    Diego allemand Gonzalez dit

      Dans quel contexte?
      Si ma famille possédait IBM et moi avons défendu les décisions de Red Hat concernant CentOS, je ne devrais pas vous censurer

    4.    Nébio dit

      À cinq ans, les humains commencent à comprendre que le monde ne disparaît pas lorsqu'ils arrêtent de le regarder.

      1.    Diego allemand Gonzalez dit

        Il semble que ce ne soit pas tout.

  13.   yo dit

    Excellent message vraiment. Je te félicite Diego.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Merci.

  14.   Camille Bernal dit

    Beaucoup se demandent où est la limite? Je crois que la limite est dans la mort; Dès que des décès commencent à survenir à la suite de contenus irresponsables sur les réseaux, il est nécessaire de commencer à bloquer les comptes.

  15.   Ruben Mansilla dit

    J'ai aussi vécu à l'époque de la dictature, et je suis d'accord avec vous qu'il s'agissait de périodes d'angoisse, d'horribles, insalubres, calamiteuses, de meurtres et de tortures d'innocents, cela nous a coûté plus de 30 morts et l'immense douleur de leur familles, à moi on m'a «vendu» la Coupe du monde 000, la télévision couleur et la guerre des Malouines ... mais j'ai appris autre chose qui n'a rien à voir avec votre conception de la censure ..., la liberté d'expression ne peut pas être totale, car un autre commentaire dit: Il doit être encadré dans le respect et la véracité, son objectif ultime doit être le bien, il y a des expressions, des images, des œuvres, et tout ce qui doit être censuré doit l'être, la règle pour mesurer le bien et le mal est l'éthique, et elle ne devrait jamais être la morale, la religion ou la politique ... nous vivons à une époque où les inégalités sont de plus en plus accentuées, où le pouvoir d'achat, le pouvoir de communication, le savoir sont concentrés dans de moins en moins de personnes, c'est pourquoi le pouvoir de censure doit être être entre les mains du philosophe, je crois que la solution à ce problème est de tendre vers une société plus égalitaire, plus sage, et donc plus juste et réfléchie.

  16.   Roberto dit

    Je me joins au commentaire de Mauro, la liberté d'expression est toujours limitée, elle est de facto acceptée par le propriétaire du produit
    Si Facebook était à moi, ou Twitter ou tout autre réseau social, je ferais ce que je veux parce que le produit est à moi, donc il pourrait être censuré selon la pensée des propriétaires
    Il pourrait y avoir de la censure ici aussi (ce que j'espère qu'il n'y en a pas)
    La vraie liberté d'expression s'est produite dans la Grèce antique ou dans le forum romain où l'on parlait en montrant son visage et en ne se cachant pas derrière un réseau social dont personne ne sait vraiment qui se cache derrière. J'espère que tu as l'idée
    Salutations et je donne un lecteur fidèle de ce site
    Roberto

  17.   David Orange dit

    Bonjour Diego, je n'avais pris le temps de lire votre article que quelques minutes auparavant.

    Je peux dire que je ne comprends toujours pas tout à fait le sentiment que le mécontentement qu'ils vous ont causé a généré en vous, mais je peux vous dire que vous n'avez pas à devenir si accro aux commentaires.

    Et comme vous le savez bien, il y a des commentaires d'utilisateurs qui sont très reconnaissants et, comme le revers de la médaille, vous recevrez des commentaires d'utilisateurs typiques de Troll ou de ceux qui expriment une supériorité à l'un en termes de connaissances.

    Mettez de côté tout ce que vous savez ne vous vient pas, comme vous avez mentionné que vous étiez traité comme un «misogyne, macho et sympathisant de Vox» ... et bien comme je le dis, ça ne vaut pas la peine de devenir accro, c'est simplement mieux prendre le côté positif et voir la zone d'opportunité (du moins comme nous le disons ici au Mexique).
    Parce que pour moi il aurait été très facile d'entamer un débat avec celui qui a commenté les leçons d'histoire qu'ils voulaient m'inculquer, mais honnêtement c'est une perte de temps et d'efforts (à moins que je n'avais rien à faire, peut-être que je j'aurais pris le moment), mais bon, ce n'était pas comme ça, j'ai simplement choisi de ne pas répondre, même si peut-être que j'ai mal fait et que cela ne serait apparu qu'à cause des données pour le prendre en compte.

    Et bien pour me secouer, eh bien c'est un site plein de trolls et d'une mafia qui ne permet pas aux utilisateurs ou aux nouveaux sites qui essaient de contribuer quelque chose de grandir et je vous dis pourquoi ils commentent presque toujours des choses absurdes.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Salut David.
      C'est Internet, depuis quand faut-il lire des articles avant de les commenter? Quoi qu'il en soit, merci de l'avoir fait.
      L'article n'est pas la raison pour laquelle il suscite des critiques pour moi en tant qu'auteur, injuste ou non.
      Je l'ai écrit parce que je suis très préoccupé par la naturalisation qu'il y a une "bonne censure" et une "mauvaise censure"
      La censure n'est jamais bonne car avec un contenu préjudiciable, c'est la même chose qu'avec les vampires. Il pousse dans l'obscurité et est détruit lorsque vous l'exposez au soleil.
      De plus, personne ne sort pour tuer des gens ou ne devient raciste parce qu'il lit un tweet ou un livre ou parce qu'un jeu vidéo ou un film le met dans sa tête.
      Il ne vaut pas non plus la peine de discuter des termes et conditions. Un réseau social n'est pas un restaurant ou un cinéma, c'est pourquoi il ne peut pas se prévaloir du droit d'admission pour censurer qui que ce soit. Encore moins quand il est public et notoire qu'il n'applique pas les mêmes critères pour les dictateurs que pour les présidents démocratiquement élus (nous aimons ou non ces présidents).
      Mais, ce qui m'a fait sauter les bouchons (en Argentine, nous avons aussi nos paroles), c'est qu'ils se sont plaints à Pablinux de ne pas avoir indiqué l'idéologie des créateurs de Dissenter. Refuseront-ils de recevoir le remède contre le coronavirus si le créateur tue des bébés chatons pour prendre leur sang?

  18.   Chiwy dit

    Et que pensez-vous du paradoxe de la tolérance de Karl Popper?

    https://es.wikipedia.org/wiki/Paradoja_de_la_tolerancia

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Les constitutions démocratiques établissent clairement quelles sont les limites de la liberté d'expression et qui est responsable de leur application.

      Je n'aurais rien à objecter si un juge avait ordonné à Twitter de résilier le compte de Trump, et il n'écrirait pas non plus un article (s'il avait la moindre relation avec Linux) si le Congrès nord-américain approuvait la procédure de destitution.

      Je n'ai pas d'objection à l'application des lois établies avant l'événement et dans lesquelles la partie lésée a droit à la défense.

  19.   Rachel dit

    Tout mon soutien aux auteurs de ce blog. Continuez à réfléchir à haute voix avec cette sérénité qui ne correspond pas toujours au courant dominant dans tout. Il est à noter qu'il y a un effort pour trouver une vérité et que le résultat de cet effort coïncidera parfois principalement avec les tendances d'un côté; d'autres fois avec quelqu'un d'autre et, enfin, d'autres fois, il satisfera plus généralement n'importe qui.

    La liberté d'expression est fondamentale pour la liberté des personnes car elle affecte leur instance interne. S'il est possible de contourner la juridiction interne du peuple, ce sera les serviteurs de celui qui presse le plus. Ceux qui font pression sont peut-être les GAFA aujourd'hui, hier Trump ou Pablo Iglesias et les Black Lives Matter, et demain qui sait.

    On pourrait dire beaucoup de choses sur la liberté d’expression, mais je dirai seulement qu’il s’agit d’un concept juridique et qu’en tant que tel, il est soumis à ses propres règles qui vont au-delà de la simple compréhension du terme. Tout le monde n'est pas formé pour comprendre sa portée, ses implications et ses interactions avec d'autres droits. C'est bien d'avoir votre propre opinion, mais la plupart des critiques que j'ai lues sur la soumission à la limitation - des entreprises, attention - à la liberté d'expression ne sont même pas intuitives de quoi elles parlent. Ils croient que c'est un concept et une réalité très simples, tout comme les opinions corrélatives, quand, par contre, c'est quelque chose de très complexe qui nécessite une analyse avec de nombreux points impliqués.

    La plupart des réflexions sont un simple réductionnisme intéressé ou une simplification qui prend le tout pour la partie. C'est-à-dire un biais cognitif qui en dit très peu sur qui intervient ainsi

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Gracias por tu comentario

  20.   Madara071 dit

    Vous avez mon plein soutien, n'abandonnez jamais vos idéaux. Ironiquement, ceux qui se plaignent des messages haineux sont en réalité ceux qui diffusent des messages haineux. Complètement regrettable et injustifié le niveau de censure malheureux que la grande technologie a exercé, à la fois pour Trump et pour quiconque n'est pas à l'extrême gauche. Et la position de Mozilla est malheureuse, ce qui me surprend vraiment car on pourrait penser que ce serait le contraire. Personnellement j'abandonnerai Firefox, je me fiche du monopole, si je dois utiliser un navigateur Chronium alors je vais l'utiliser, le problème sera de choisir quel navigateur. Je ne sais pas si Brave est digne de confiance ou Vivaldi. Pour le moment, je pense que le plus fiable pourrait être le navigateur de Gab basé sur Brave,

  21.   Madara071 dit

    Vous avez tout mon soutien, continuez comme ça.

  22.   Andrew dit

    Quelqu'un a dit, faisant référence à l'arrivée du fascisme aux États-Unis: "Les fascistes de demain se diront antifascistes". Et en gardant cela à l'esprit et en le plaçant globalement, vous pouvez expliquer de nombreuses choses qui se produisent.

    J'ai vécu dans une dictature et j'en ai souffert personnellement. Et ces temps dans lesquels nous vivons sont assez similaires à ceux-là. Pour ceux qui sont morts dans des camps de concentration ou des goulags, ils se moquaient de savoir si leur meurtrier s'appelait José ou Adolfo. Ils étaient tous les deux des meurtriers.

    Tellement facile pour mon ami. Beaucoup de ceux qui vous critiquent aujourd'hui seront victimes à l'avenir de ce qu'ils se défendent maintenant… mais il ne restera plus personne pour les aider. Continuez à défendre et à être fidèle à vos principes et à ne pas pratiquer ce précepte marxiste «... et si vous ne les aimez pas, j'en ai d'autres».

    Je peux ou non être d'accord avec ce que vous dites, mais je défendrais avec ma vie votre droit de le dire.

  23.   José Antonio dit

    "Ils m'ont traité comme un misogyne, un macho et un sympathisant de Vox"

    C'était peut-être parce que ce genre de commentaires

    "Notez que Mme Baker ne dit rien sur les tweeters noirs appelant à des actions violentes de représailles contre les Blancs ou le message haineux des femmes qui considèrent chaque homme hétérosexuel comme un violeur."

    C'est ce que les racistes, les misogynes et les sympathisants de Vox utilisent en Espagne.

    Sur Twitter Espagne (je ne sais pas dans d'autres parties du monde), tellement de comptes sont suspendus chaque mois. Et de ceux que je connais, plus de rappeurs, de "gauchistes" (aussi de "rappeurs de gauche"), d'anarchistes ... que de racistes, de misogynes et de puissants. Il est vrai que mon TL est biaisé, bien sûr.

    1.    pablinux dit

      Ce que vous dites n'est pas vrai. Ils ont récemment suspendu un prêtre de droite (je ne suis pas religieux et je ne l'ai pas suivi) pour avoir tweeté «Quand tu seras père, tu mangeras des œufs». Ils ont profité d'un dicton espagnol pour tirer sur un prêtre "cool" qui attire l'attention de nombreux jeunes, car le christianisme doit actuellement être persécuté et les autres religions non (je le répète, je ne suis pas religieux). En fait, YouTube a suspendu une chaîne en direct où le même prêtre partait pour expliquer ce qui se passait. Et non, je ne suivais pas non plus la chaîne, mais sur Twitter, les choses se sont répandues et j'ai découvert. "Censored Pater" vous semble-t-il familier? C'était TT en Espagne.

      En ce qui concerne votre date, une chanson qui disait "le violeur c'est vous" a été un "succès" mondial, de sorte que dire que "chaque homme hétérosexuel est un violeur" est vrai. En fait, il y a des femmes plus importantes qui le disent dans leur discours, mais ajoutent le «potentiel» à l'avance au cas où; sinon ce serait un crime.

      Le fait que ce qu'il dit soit aussi dit par un parti que vous n'aimez pas ne signifie pas que c'est faux ou que cela fait de la personne un électeur pour ce parti. Et allez, le problème selon cela est 1- il critique une femme (macho), 2- demande que les actions violentes de tous soient condamnées (raciste), 3- Il est indigné par des contenus tels que des chansons et des textes qui le pointent comme un violeur potentiel (misogyne). Eh bien, très bien: ne critiquons pas les femmes, nous ne condamnons que certains crimes et quand ils nous disent que nous sommes des violeurs, nous l'acceptons avec le sourire. Tout est résolu, nous entrons dans le courant dominant et le monde sera meilleur ... ou pas.

      Salutations.