Luis Iván Cuende nous aide à ouvrir les yeux dans cette interview

Luis Ivan Cuende

Luis Iván Cuende n'a pas besoin de trop de présentations Maintenant, mais pour ceux qui ne sont pas très initiés à ce monde, disons que cet Asturien a commencé dans le monde du logiciel à l'âge de 12 ans, âge auquel il a découvert le logiciel libre et a commencé à l'expérimenter. Asturix est l'un de ses projets, une distribution GNU / Linux basée sur Ubuntu que tout le monde connaîtra.

En outre, Cuende est devenu célèbre lorsqu'il a remporté le prix du meilleur jeune programmeur d'Europe en 2011. À Berlin, il a été récompensé pour sa carrière, obtenant la reconnaissance du meilleur hacker européen de moins de 18 ans. Après cela, d'autres projets viendront, certains avec moins de succès comme la société Holalabs, mais d'autres comme Stampery, dont il nous parle dans l'interview dont ils parleront.

Addicts Linux: C'est une question qui a toujours tendance à susciter l'intérêt des lecteurs. Quelle distribution utilisez-vous actuellement?

Luis Ivan Cuende : J'utilise Arch Linux, j'adore la version roulante.

LxA : Asturix, Holalabs, conseiller de la vice-présidente de la Commission européenne (Neelie Kroes), Cardwee, Asturix On, Asturix People, Asturix Incubator… Et maintenant?

LiC. : Maintenant, je suis avec Stampery! C'est une nouvelle façon de certifier les données, en utilisant la technologie derrière Bitcoin, la blockchain.

LxA : Un projet ouvert (logiciel ou autre) et en cours qui vous surprend particulièrement?

LiC : Bitcoin, Augur, Ethereum ...

LxA : Se frayer un chemin dans un monde aussi compétitif est un peu délicat, surtout pour ceux qui n'ont pas de financement. D'après votre expérience, un conseil pour les entrepreneurs qui nous lisent?

LiC : Développez une vision claire de ce à quoi le monde devrait ressembler dans une décennie ou plus.

LxA : En relation avec ce qui précède, que pensez-vous du financement participatif?

LiC : Je trouve cela très intéressant! Des projets comme Pebble ont vu le jour grâce à eux. Il y a de vraies innovations. Mais il y a aussi beaucoup de gens qui en profitent, vendant de la fumée.

LxA : Le cloud est un problème qui inquiète Stallman. Mais il y a des projets très intéressants et il semble qu'il aura un avenir (et un présent) prometteur. Avantages et les inconvénients?

LiC : Avantages: meilleure expérience utilisateur sur la plupart des produits. Contre: perte de contrôle et de confidentialité. Je suis très intéressé par les projets de bases de données qui permettent la recherche d'informations cryptées, cela peut ouvrir de nombreuses portes et éliminer les inconvénients du cloud.

LxA : Pensez-vous que les crypto-monnaies peuvent être une solution à la situation actuelle? Et parlez-nous un peu de Stampery.

LiC : Sans doute! Non seulement pour la crise, mais en général pour rendre la liberté à ceux qui la méritent. Stampery élimine le besoin de confiance, en utilisant la blockchain, qui est décentralisée, pour fournir un meilleur moyen de certifier les données.

LxA : Lorsque nous avons interviewé Richard Stallman, il semblait préoccupé par les "blobs" qui incluent certains noyaux comme Linux et FreeBSD. Quelle est votre opinion à ce sujet?

LiC : C'est un problème, sans aucun doute, et non pas pour le purisme, mais parce que chaque fois que nous voyons que les agences de renseignement incluent de plus en plus de backdoors partout.

LxA : Que pensez-vous du mouvement que Canonical fait avec les packs Snappy?

LiC : Je me souviens des jours où je faisais mes valises. C'était assez encombrant. Cela me semble un bon mouvement qui finira par être un pas en avant pour toute la communauté.

LxA : Avez-vous du temps pour le divertissement numérique? Je ne sais pas ... Tu aimes les jeux vidéo? Que pensez-vous de Steam OS et Steam Machine, de la dynamique de ce secteur dans le monde Linux?

LiC : Je n'ai pas beaucoup de temps, mais ce que j'ai, j'essaye de ne pas passer trop de temps devant plus d'écrans. Je n'ai jamais non plus été fan des jeux en général. Quoi qu'il en soit, je suis conscient que beaucoup de gens le font, et le pas que Steam a franchi me semble formidable.

LxA : Logiciel libre et éducation, deux termes qui peuvent être de grands alliés. Dans votre livre "J'ai 18 ans et je n'étudie ni ne travaille: je crée des entreprises et je vis en faisant ce que j'aime!" Vous consacrez un pourcentage élevé de pages à parler du système éducatif ou plutôt de ses défauts et des solutions possibles. Certaines personnes ne comprennent pas que l'éducation est le fondement et devrait être la priorité des programmes électroniques des politiciens. Par contre, en Espagne, la seule chose que font les politiciens est de remplacer la loi chaque fois qu'il y a un changement de gouvernement et ce qui est pire… (je pense qu'avec Wert il y a déjà 13e réformes éducatives).

LiC : Jamais mieux dit, beaucoup de gens ne s'en rendent pas compte mais certainement, l'éducation endoctrine aujourd'hui. Le logiciel libre est un pas en avant dans la réduction de l'endoctrinement, conduisant à des solutions neutres et stimulant, plutôt que dictant, les étudiants.

LxA : Uniformes, cloches, hiérarchies, salles de classe isolées, centres fermés, listes numérotées, récréation (lorsque les élèves peuvent sortir au patio pour faire de l'exercice, se dégourdir les jambes ou prendre un peu de soleil ...), règles, obéissance, discipline, parties de sanction, punitions, examens périodiques, obligations et devoirs, ... En énumérant ces mots, ils pourraient désigner à la fois une prison et un centre éducatif. C'est un problème, tu ne penses pas?

LiC : C'est un gros problème, et c'est le principal coupable que nous vivons une situation traumatisante en Espagne. Le problème est que l'éducation prend des décennies depuis qu'elle a été modifiée jusqu'à ce que ses fruits soient vus, donc nous avons déjà environ 20 ans de retard que nous ne nous rétablirons jamais.

LxA : Mais c'est aussi que, dans de nombreuses écoles privées, ils obligent désormais leurs élèves à acheter une série de produits Apple (cela ne peut pas être une autre marque), comme l'iPad, et ils estiment être à la pointe de l'éducation pour cela. . Et que se passe-t-il si un étudiant veut une tablette d'une autre marque et moi avec un autre système d'exploitation? Et si vous possédez déjà une tablette Android, devez-vous acheter un iPad pour…? Quand j'ai étudié, la plupart des ordinateurs du centre avaient Microsoft Windows installé (seule une partie de la classe technologique avait une distribution Red Hat, jusqu'à ce que la Junta de Andalucía «apporte» le Guadalinex aux centres publics), mais au moins personne ne le faisait directement vous impose le logiciel ou le système à utiliser. Maintenant, nous faisons marche arrière… Que pensez-vous?

LiC : Cette blague. En plus d'être propriétaires, ils sont très chers. Vous devez comprendre que de nombreuses personnes ne peuvent pas se le permettre. L'éducation doit être inclusive, je pense que c'est du bon sens.

LxA : Stallman a dit que les logiciels propriétaires sont comme des médicaments, d'abord ils vous donnent des essais gratuits et quand vous devenez accro, ils vous font payer. Microsoft et Apple, pour ne nommer que quelques entreprises, poursuivent délibérément cela. Si les étudiants sont formés à ces outils, ils en demanderont dans le futur dans leur travail. C'est quelque chose comme ce qui s'est passé avec UNIX, utilisé dans le domaine académique et plus tard avec une grande répercussion dans le domaine des affaires puisque les diplômés étaient habitués à travailler avec ce système et ils l'ont également mis en œuvre dans leurs entreprises, n'est-ce pas?

LiC : Je suis d'accord, mais je ne considère pas cela non plus comme très important car nous sommes confrontés à la mort de la vente de logiciels. Et surtout depuis OS. Pour moi, le souci est plutôt le fait que tous les écosystèmes continuent d'être fermés, donc dès que vous y entrez, vous ne partez pas.

TxA : Poursuivant l'éducation, mon homonyme Asimov était d'avis que, et je cite ses paroles, «l'éducation autodidacte est, je crois fermement, le seul type d'éducation qui existe». Et il a désigné Internet comme une source potentielle d'apprentissage. Tu es d'accord?

LiC : Sans doute. Être autodidacte développe beaucoup d'auto-jugement. Il développe également la capacité de filtrer le contenu. Les deux sont des qualités qui font de vous une meilleure personne et un meilleur professionnel.Un humain autodidacte a plus de possibilités que celui qui n'a pas cette capacité, tout comme un humain ayant accès à Internet peut aller beaucoup plus loin qu'un sans cet accès.

LxA : Dans votre livre, vous citez une phrase d'Albert Einstein: "Pourquoi mémoriser ce qui est déjà écrit dans les livres." S'il était mis à jour ou étendu avec le mot «Internet», au lieu de livres, il pourrait être valable pour la nouvelle ère dans laquelle nous vivons. Et cela m'amène à me souvenir d'une conférence de Javier Martínez intitulée «Vous êtes plus intelligent que l'entreprise pour laquelle vous travaillez». Javier clôt la conférence en affirmant que nous avons besoin de systèmes intelligents qui nous envoient les informations nécessaires au moment exact où nous en avons besoin et sans avoir à aller les chercher. Et malheureusement, je vous le demande, pensez-vous que si l'invention de l'imprimerie n'a pas pu changer notre système éducatif (Internet non plus, du moins radicalement), cette nouvelle technologie dont parle Javier pourrait le changer?

LiC : Je crois que le système éducatif sera réparé lorsque: a) les formateurs qui valent la peine de payer plus seront payés et ceux qui ne le seront pas seront licenciés. b) Un grand nombre de personnes incompétentes qui ne se sont pas mises à jour dans leur profession depuis des décennies commencent à prendre leur retraite.

LxA : Une référence pédagogique? Par exemple, la Finlande a un bon système éducatif et les pays nordiques sont généralement en bonne santé à cet égard.

LiC : J'aime vraiment ce qu'ils font avec l'Université Draper. C'est quelque chose de très spécialisé dans les entrepreneurs mais le programme me semble brutal.

LxA : Il n'y a pas longtemps, j'ai lu un article sur l'importance de l'enseignement des STEM, ou comme l'appelle ici STEM (Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques), pour le développement d'un pays, à la fois sur le plan compétitif et économique. Qu'est-ce que tu penses?

LiC : Il est clair qu'un pays sans technologie a un problème. Cependant, je crois que rien de particulier ne doit avoir d'importance, mais que chaque élève apprend ce que le corps lui demande.

J'espère que tu l'a aimé l'entretien modeste à ce grand personnage. N'oubliez pas de laisser vos commentaires et réflexions.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   wfpaisa dit

    bonne interview!