Linux peut maintenant être exécuté sur des Mac avec M1, et il semble être utilisable

Linux sur un M1 Avec Linux 5.15 le noyau a amélioré la prise en charge de l'Apple M1. Pour rafraîchir un peu la mémoire pour ceux qui ne s'en souviennent pas ou qui n'ont rien compris, Tim Cook a présenté il y a un peu plus d'un an son premier processeur pour ordinateurs, celui qu'ils ont appelé M1 et qui a une architecture ARM. Pour cette raison, les développeurs ont dû travailler un peu plus pour rendre leur logiciel compatible avec le nouveau composant matériel de la pomme.

Ce qui ne fonctionnait pas sur les nouveaux Mac, c'était Linux, et pas seulement, puisque Windows était un autre système d'exploitation qui ne pouvait pas être exécuté même dans une machine virtuelle. Mais avec le temps, le support arrive et Linux peut maintenant être exécuté sur des ordinateurs avec le M1 Pomme… en quelque sorte. On peut l'utiliser de la même manière que l'on peut faire tourner certaines versions d'Android sur un Raspberry Pi : ça marche, on peut faire des choses, mais par exemple il n'y a pas d'accélération matérielle.

Linux sur les Mac M1 fonctionne sans accélération matérielle

Le projet qui y travaille depuis des mois est Asahi Linux, et ils ont déjà parlé de leurs intentions dans les e-mails envoyés entre les développeurs du noyau. Maintenant, le mot utilisé pour définir le fonctionnement de Linux sur un Mac avec M1 est "utilisable", ce qui signifie qu'il peut être utilisé. Mais ce n'est pas qu'il soit parfait, puisque le pas d'accélération via le GPU Cela rendra, par exemple, impossible de regarder des vidéos ou de jouer à des jeux vidéo en douceur. Ou dans le cas des vidéos, cela aura simplement l'air pire.

Asahi Linux a réussi à mettre les pilotes nécessaires sous Linux 5.16, parmi lesquels PCIe, USB-C, Pinctrl, le gestionnaire d'alimentation ou le contrôle d'écran :

« Avec ces pilotes, les Mac M1 sont vraiment utilisables comme machines de bureau Linux. Bien qu'il n'y ait pas encore d'accélération GPU, les processeurs du M1 sont si puissants qu'un bureau rendu logiciel est en fait plus rapide sur eux que sur, par exemple, les machines Rockchip ARM64 à accélération matérielle. "

Le problème ou le défi consiste à faire fonctionner l'accélération matérielle dans Le SoC d'Apple utilisant un GPU propriétaire. Les développeurs doivent créer un nouveau pilote à partir de zéro, et cela prendra du temps. La prochaine étape sera de lancer un programme d'installation complet, auquel seuls les membres de la communauté ont accès pour le moment.

Selon de nombreux développeurs, et je suis d'accord, l'avenir c'est ARMC'est donc une bonne nouvelle que les développeurs de logiciels s'efforcent d'améliorer le support. Quand ça sera standardisé, quelque chose dont on ne sait pas quand arrivera mais ça arrivera, tout sera supporté à 100% et nous gagnerons tous.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.