Sortie de GIMP 2.99.2, un aperçu de GIMP 3.0

Récemment la sortie de la nouvelle version de GIMP 2.99.2 a été présentée, dans lequel il est proposé de tester les fonctionnalités de la future nouvelle branche stable de GIMP 3.0.

Dans la nouvelle succursale, transition vers GTK3, ajout de la prise en charge standard de Wayland et HiDPI, la base de code a été considérablement nettoyée, une nouvelle API pour le développement de plugins a été proposée.

En plus de la mise en cache implémentée, la prise en charge de la sélection de plusieurs couches (sélection multicouche) a été ajoutée et l'édition dans l'espace colorimétrique d'origine a été fournie.

Nouveautés de GIMP 2.99.2 (aperçu de GIMP 3.0)

Transition pour utiliser la bibliothèque GTK3 au lieu de GTK2, la conception de l'interface a été considérablement modernisée et de nouveaux widgets ont été proposés. Pour les boîtes de dialogue, une décoration de fenêtre côté client (CSD, décorations côté client) a été appliquée, dans laquelle le titre et les cadres de fenêtre ne sont pas dessinés par le gestionnaire de fenêtres, mais par l'application elle-même.

Le passage à GTK3 a également permis une compatibilité totale avec les écrans à haute densité de pixels (HiDPI) et a résolu les problèmes lors de l'utilisation de petits et grands écrans haute résolution. GIMP respecte désormais les paramètres d'échelle du système lors du rendu de l'interface.

Prise en charge améliorée des périphériques d'entrée avancés comme des tablettes à dessin et des crayons légers. Ajout de la possibilité de connecter de tels appareils: si dans GIMP 2 la tablette devait être connectée avant de démarrer le programme et explicitement activée dans les paramètres, alors dans GIMP 3 tout est grandement simplifié et la tablette ou le stylet peut être connecté n'importe où et le sera immédiatement disponible pour dessiner.

En outre, l'accès aux paramètres avancés de l'appareil est simplifié d'entrée. Les développeurs ont également expérimenté des gestes à l'écran tels que pincer, zoomer et faire pivoter, mais cette fonctionnalité est marquée comme non prioritaire et il n'est pas encore clair si elle apparaîtra dans GIMP 3.0.

A été mis en place prise en charge d'un nouveau format de thème basé sur CSS Il utilise des moteurs de thème GTK3 standard et facilite l'adaptation de l'interface à vos besoins. Les thèmes plus anciens sont incompatibles avec GIMP 3.

Aussi la prise en charge améliorée des jeux d'icônes symboliques est mise en évidence, qui s'adaptent désormais automatiquement aux couleurs de premier plan et d'arrière-plan définies (lors du passage du mode clair au mode sombre, il n'est plus nécessaire de changer manuellement le jeu d'icônes).

Amélioration de la qualité du mode sombre, qui comprend désormais des éléments de décoration de fenêtre. Il est possible d'implémenter des options claires et foncées dans le même thème de conception, ainsi que des pictogrammes symboliques et colorés en même temps.

A été mis en place support natif du protocole Wayland. Il y a encore des problèmes non résolus dans l'environnement Wayland, tels que les fuites de mémoire, les anomalies de l'interface graphique et les problèmes de mise à l'échelle, mais ceux-ci seront corrigés lorsque GIMP 3.0 sera publié car ils sont marqués comme des blocs de publication. Tous les composants n'ont pas encore été traduits pour utiliser des portails (xdg-desktop-portal).

Ajoutée support pour sélectionner plusieurs couches (sélection multicouche), ce qui permet de sélectionner plusieurs calques à la fois en utilisant les combinaisons standard Maj + clic pour sélectionner une plage de calques et Ctrl + clic pour ajouter ou exclure des calques individuels de l'ensemble.

Les les opérations dans GIMP s'appliquent à toutes les couches sélectionnées, vous permettant de déplacer, grouper, supprimer, fusionner et dupliquer tous les calques sélectionnés à la fois.

Une nouvelle API a été proposée pour développer des plugins, ce qui est incompatible avec les anciens plugins, mais selon les développeurs, il n'y a rien de difficile à migrer des plugins existants et il faut 5 à 30 minutes pour adapter un plugin typique (la documentation sur la migration sera fournie avec la sortie de GIMP 3).

L'ensemble de l'API GIMP est traité via l'introspection GObject, qui vous permet de créer des plugins dans différents langages de programmation. En plus de C / C ++, vous pouvez créer des scripts pour étendre les capacités de GIMP en Python 3, JavaScript, Lua et Vala, tandis que les capacités fournies pour ces plugins sont désormais similaires à celles des plugins en C / C ++, et l'API est la même pour toutes les langues.

La prise en charge du cache de rendu a été implémentée, qui stocke les résultats de la mise à l'échelle, ainsi que les manipulations avec les couleurs, les filtres et les masques.

Téléchargez et installez

Pour l'installation, un package est disponible au format flatpak dans le référentiel flathub-beta.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Gabriel dit

    Gimp a manqué le train depuis des décennies. Krita est bien meilleur même si votre objectif est l'illustration et non la photographie, mais il a tellement d'outils comme Gimp, des groupes de calques, G-Mic, un support brut natif ... Et bien sûr, il n'a pas cette interface enfantine maladroite qui presque tous les programmes GTK.
    Dans mon workflow, je développe et applique les filtres importants avec Darktable (malgré son interface GTK assez améliorable, c'est le meilleur programme de développement qui soit, même meilleur que Phase One ou Lightroom), et je fais l'édition par zones et couches dans Krita. J'ai le Gimp parce que vous devez l'avoir si vous vous consacrez à la retouche sous Linux, mais allez, je l'ai pratiquement comme ornement.

    Et maintenant, ils ont sorti GTK 4, c'est-à-dire que GTK 3 est déjà une technologie obsolète et Gimp n'est même pas plus stable que dans GTK 2.
    Vraiment, quelle honte d'un projet. Ses développeurs devraient prendre Krita et créer une fourchette centrée sur la photographie, mais unir leurs forces avec les gens de Krita au lieu de continuer à parier sur le cheval perdant.
    L'écosystème Linux a besoin de moins d'applications semi-finies, il en a besoin de peu mais de bonnes, qui font tout ce qui est nécessaire et font tout bien; l'unité est nécessaire, pas la fragmentation; travailler pour un objectif commun: proposer aux utilisateurs des alternatives de qualité égale ou supérieure à celles des écosystèmes privés et des logiciels espions, et qui, si vous avez peu de ressources humaines, ne peuvent être atteintes qu'en s'associant à des personnes qui travaillent sur des projets avec des objectifs similaires .

    Quoi qu'il en soit ... Alors certains continueront à se poser la question éternelle de "quand viendra l'année du bureau Linux" ...