Le pouvoir des médias sociaux: les comptes de Trump ont été bloqués après les catastrophes sur Capitol Hill

Donald Trump a appelé à la "réconciliation" après des scènes de violence sans précédent à Capitol Hill des États-Unis, promettant une transition en douceur du pouvoir au président élu Joe Biden.

Dans un message vidéo destiné à apaiser les tensions après que ses partisans ont pris d'assaut le Capitole alors que les législateurs ont certifié la victoire électorale de Joe Biden mercredi, Trump a exprimé son indignation face aux affrontements Cela avait été produit.

«Une nouvelle administration sera inaugurée le 20 janvier. Maintenant, je me concentre sur la nécessité d'assurer une transition de pouvoir en douceur, ordonnée et en douceur. Ce moment exige la guérison et la réconciliation », a-t-il déclaré.

Donald Trump a publié la vidéo après de plus en plus d'appels pour le bloquer sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et YouTube, après que ses partisans aient provoqué une catastrophe mercredi à Capitol Hill et envoyé des législateurs se battre pour leur sécurité.

Une foule agitée d'émeutiers a franchi les barricades et a envahi l'intérieur du Capitole. Si ce repentant est le bienvenu pour une poursuite pacifique de la transition à la Maison Blanche, il est un peu tard pour certains réseaux sociaux.

Et est-ce que Facebook a suivi Twitter mercredi, après avoir initialement retiré une vidéo du président, affirmant que la société avait évalué certaines violations de la politique "Ce qui entraînera un verrouillage des fonctionnalités pendant 24 heures, ce qui signifie que vous perdrez la possibilité de publier sur la plate-forme pendant cette période."

Désormais, le blocus de Trump sera convenu pendant au moins deux semaines, jusqu'à la fin de son mandat.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé via son compte Facebook que Donald Trump ne pourra plus utiliser Facebook et Instagram "Pendant au moins les deux prochaines semaines, jusqu'à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée."

L'entreprise a temporairement bloqué vos comptes mercredi après que Trump a publié du contenu incitant ses partisans à la violence, mais maintenant Zuckerberg dit que l'interdiction sera prolongée "indéfiniment", au moins jusqu'à ce que Biden prenne le pouvoir.

Zuckerberg a reconnu jeudi qu'au fil des ans, Facebook avait parfois supprimé le contenu de Trump ou étiqueté ses publications lorsqu'ils violaient ses politiques, mais que jusqu'à présent, Trump a été autorisé à le faire.

"En utilisant notre plateforme selon nos propres règles ... Nous l'avons fait parce que nous pensons que le public a le droit d'avoir le plus large accès possible au discours politique, aussi controversé soit-il", a écrit Zuckerberg. "Mais le contexte actuel est maintenant fondamentalement différent, ce qui implique d'utiliser notre plateforme pour inciter à une insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement élu."

"La haine, la division et l'intolérance que Trump et son administration ont enflammées ne se dissiperont pas immédiatement avec le prochain changement de pouvoir", indique le communiqué. "Facebook doit définitivement interdire Trump et prendre des mesures contre ses facilitateurs et alliés qui continuent d'utiliser la plateforme pour inciter à la violence et diffuser des informations dangereuses."

Décision de Facebook de suspendre le compte du président, même temporairement, c'est un changement choquant par rapport à son attitude de longue date envers le locataire actuel de la Maison Blanche. Bien entendu, ce dernier ne reste au pouvoir que quelques jours de plus. Avec le départ de Trump le 20 janvier, Facebook affrontera le président élu Joe Biden et un Congrès et une administration désireux d'imposer des réglementations à leurs activités.

Un article antérieur de Trump qui a dit "quand le pillage commence, la fusillade commence" Alors que des manifestants pour la justice raciale étaient en marche aux États-Unis et dans de nombreux autres pays, Facebook n'a pas obtenu de réponse adéquate.

Cette situation à elle seule a plongé Facebook dans la tourmente interne.alors que les employés se sont soulevés contre l'attitude de l'entreprise envers Trump. Hier, selon BuzzFeed News, Facebook a mis fin aux conversations internes sur les partisans de Trump organisant une insurrection à Capitol Hill, gelant les fils de commentaires appelant à la suppression de Trump de la plate-forme.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

2 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Guillermo Diaz dit

    on ne peut pas dire que les derniers événements de Capitol Hill ont été sans précédent dans l'histoire des États-Unis. Veuillez ne pas toucher et regarder l'histoire. Faites vos devoirs et vous verrez que depuis 1814, il y a eu des incidents de cette ampleur ou pire.

  2.   daniel dit

    Des réseaux sociaux décentralisés et exempts de censure ou de ligne éditoriale sont nécessaires de toute urgence.