La Russie et la Chine suivent les traces de la Corée et abandonneront Windows, les Russes au profit de Linux

Linux en Russie et en Chine Le 20 mai, nous avons écrit un article dans lequel nous avons fait écho un nouveau rien d'étonnant: la Corée du Sud envisage d'abandonner Windows pour l'utiliser votre propre version de Linux. Ce n'est pas surprenant si nous regardons les nouvelles, mais si nous tenons compte du fait qu'ils ne le feraient pas pour la vie privée ou pour agacer les États-Unis, mais pour une question économique. Ceux qui vont suivre les traces du pays asiatique en quittant le système Microsoft sont deux pays proches d'eux: Russie et Chine. La principale différence est que ceux-ci le feront pour la sécurité.

La Corée du Nord n'a pas encore décidé d'abandonner Windows. Ce sera le cas si vous pouvez faire fonctionner tous vos logiciels sous Linux sans incompatibilités, ce qu'ils feront sûrement. Ensuite, nous avons la Russie et la Chine: les deux arrêteront d'utiliser Windows pour un problème de sécurité nationale et le feront sur leur équipement militaire. Le système d'exploitation que les Russes utiliseront sera appelé AstraLinux, un dérivé de Debian développé par la société russe RusBITech depuis 2008.

Astra Linux, le système d'exploitation des équipements militaires russes

La Russie pense que Windows pourrait contenir des portes dérobées, quelque chose qu'ils ne peuvent pas vérifier car il s'agit d'un système d'exploitation fermé. En fin de compte, les Russes pensent que s'ils utilisent le système d'exploitation de Microsoft, les services de renseignement américains peuvent les espionner sans qu'ils s'en rendent compte.

Quant aux Chinois, la décision aurait été prise en raison de la guerre technologique qui a commencé avec le "Huawei Case". La différence avec les Russes est que La Chine n'utilisera pas de système d'exploitation basé sur Linux, mais un s'est développé à partir de zéro par eux-mêmes. Parmi les raisons, citons les fuites d'Edward Snowden, qui a découvert que Linux, macOS et Windows sont facilement piratables par les États-Unis. Et, bien qu'il existe des distributions Linux de pratiquement n'importe quel pays, le «père» de son noyau est à moitié américain.

D'autres raisons pour lesquelles La Chine ne veut rien savoir des États-Unis c'est qu'ils veulent bloquer l'extraction des Bitcoins, qu'ils ne veulent donner aucun avantage aux Américains dans la guerre de l'IA (intelligence artificielle) et que le PDG de Google nie les projets du moteur de recherche chinois.

La seule chose que je puisse dire à propos de tout cela, c'est que je suis à 100% d'accord pour abandonner Windows. Je l'ai fait il y a plus de dix ans et j'en suis ravi, et je ne l'ai pas fait pour des raisons de sécurité. De plus, les Chinois et les Russes seront en meilleure santé s'ils utilisent des systèmes moins lourds que ceux de Microsoft, n'est-ce pas?


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

4 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   01101001b dit

    Sans l'intention de lécher les chaussures, la vérité est que les Chinois et les Russes ne sont pas un sujet de rire quand ils proposent quelque chose (sur YT, par exemple, vous avez des vidéos de la façon dont les Chinois modifient du matériel déjà «mis au rebut» et «reconvertissent» il, comme les ordinateurs portables (qui consomment peu) à utiliser sur les ordinateurs de bureau; ou les cartes graphiques qui étaient utilisées pour récolter des crypto-monnaies, et qui en "théorie" n'étaient pas utiles pour jouer à des jeux, exécuter des jeux sur Wind * ws).

    Par conséquent, ils font leur propre version de «Linux» (ou Android) n'est qu'une question de temps.

    C'est presque «tragi-comique» que les États-Unis se sont retournés contre eux: ils voulaient se faire belle en leur faufilant un logiciel Google et les Chinois n'ont même pas bougé (parce qu'ils pouvaient créer les leurs) mais ils les ont liquidés pour qu'ils se terminent lançant Wind * ws pour la tête xD (M $ doit se tirer les cheveux).

    1.    Baphomet dit

      Personne ne «lèche les chaussures» comme vous le dites: la Chine a le potentiel (économique et scientifique) de créer n'importe quel OS si elle le souhaite, car elle aurait le soutien de l'État et non un projet bénévole comme ReactOS qui depuis son lancement est maintenant essayer de décoller… C'est triste pour un Latino comme moi de voir que seuls les Chinois et les Européens ont les couilles pour décoller le joug du «standard américain».

  2.   miltonhack dit

    ASTRA-LINUX
    En cours d'étude en privé
    hacklat

    1.    miltonhack dit

      linuxaddicts.com
      http://monitor.shodan.io