La mort des logiciels libres et open source Mythe ou réalité?

La mort des logiciels libres et open source

Il y a quelques jours, j'ai commis le pire des péchés. Argumenter les enseignements de St. Richard Stallman. Mon sacrilège consistait à dire que À l'ère dans laquelle nous vivons, les quatre libertés du logiciel libre ne sont pas pertinentes.

Les réponses de ceux qui n'étaient pas d'accord avec moi étaient des disqualifications personnelles et des menaces de ne plus lire le blog. Personne n'a contesté la réclamation de fond. Celui de quoi Les grandes entreprises technologiques n'ont pas besoin d'avoir le monopole du code pour contrôler et dominer leurs clients.

Le mouvement du logiciel libre était créé par des programmeurs pour résoudre des problèmes de programmeur. Même les communautés de développement de projets ouverts ont été organisées de telle manière que lles contributions au code étaient plus valorisées que les autres espèces. Lorsque l'informatique est devenue massive, créant d'autres problèmes tels que les monopoles et le manque de confidentialité, Stallman et ses partisans pensaient simplement que ce qui était important pour les développeurs allait l'être pour les non-développeurs.. Ils avaient tord.

Facebook, Twitter ou WhatsApp ils sont construits en partie à l'aide d'outils logiciels open source. Même ces entreprises ont publié leurs propres librairies. En fait, il existe des alternatives logicielles libres telles que Diaspora, Mastodon ou Signal. Mais la plupart des gens préfèrent continuer à utiliser Facebook, Twitter ou WhatsApp.

Et ils préfèrent continuer à les utiliser, car Au lieu de créer un produit pour satisfaire l'ego des développeurs, ils ont été créés pour répondre aux besoins des gens. Diaspora, Mastodon et Signal étaient en retard et seulement pour réparer des choses qui n'étaient pas des priorités pour le grand public.

Dans les années 80, un observateur de l'industrie a expliqué pourquoi les Japonais avaient jusqu'ici surpassé les Suisses sur le marché de la montre numérique.

Aucun maître horloger qui se respecte ne ternirait son travail d'ingénierie en ajoutant une calculatrice, des jeux et une alarme pour sonner. Pour Elisa.

Il s'est avéré que les gens adoraient qu'une montre fasse plus que dire l'heure, et ils s'en fichaient qu'elle ne durait pas toute une vie.

Les développeurs de logiciels libres et open source sont comme les horlogers suisses. Incapable de penser au-delà de ce qu'eux-mêmes et leurs collègues pensent qu'un programme devrait faire. Pouvez-vous imaginer la réaction de Linus Torvalds si quelqu'un propose d'inclure quelque chose dans le noyau simplement parce que c'est amusant?

La mort des logiciels libres et open source. La vision de Tarik Amr

Tarek Amr est un ingénieur spécialisé dans le Machine Learning. Il va plus loin que moi et dés Quoi les logiciels libres et open source sont morts. Il l'explique de cette façon:

Rien n'empêche quiconque de créer un lecteur vidéo ou musical, un éditeur de photos ou une application de chat sous licence libre ou open source. En fait, il y en a déjà beaucoup créés il y a 20 ans et ils étaient massivement utilisés. Ces programmes existent toujours, la seule différence est que deux changements importants ont été perdus; le cloud et le couplage entre le matériel et le logiciel.

Amr note que les gens préfèrent utiliser des services cloud comme Spotify, iTunes ou Netflix qui combinent le lecteur et le contenu dans la même solution éliminant le besoin de l'obtenir, de le commander et de le stocker.

Concernant l'utilisation de solutions de légalité douteuse comme Popcorn Time, l'ingénieur soutient que cela peut être utilisé pour les ordinateurs. Mais, Dans les téléphones mobiles, les téléviseurs intelligents et autres appareils où le matériel et les logiciels forment une unité, il devient de plus en plus difficile d'installer ces types de programmes

Dans ses propres mots

Il est clair, d'après les exemples que je viens de citer, que si les entreprises utilisent de plus en plus de logiciels libres, dans la vie quotidienne des consommateurs, tous les programmes utilisés sont des sources fermées.

Ils peuvent se fâcher contre moi, contre Tarek Arm et contre nous tous qui osons remettre en question les dogmes de la religion du logiciel libre. Mais, le roi est toujours nu.

Citant à nouveau Tarek Arm

Il est parfaitement normal d'admettre que les idées du Logiciel Libre et de l'Open Source sont mortes, car les environnements informatiques et les cadres juridiques dans lesquels ils ont été créés ont également disparu. Lo que importa ahora es que haya nuevos defensores que entiendan la economía de la nube, los marcos legales de hoy en día, y tal vez las tecnologías como el blockchain y los contratos inteligentes, y que se presenten con una alternativa fresca y moderna al software libre.

J'ajouterais que nous avons besoin de projets open source qui comprennent les désirs et les besoins des consommateurs et servent de base à la création de services et d'applications que les gens sont ravis d'utiliser.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

22 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Jésus Ballesteros dit

    L'idée n'est pas de se lancer dans des attaques personnelles mais il semble que vous ne connaissez pas la différence entre «logiciel libre» et «open source» que bien que sur le plan technique ils puissent être les mêmes au niveau philosophique, ce n'est pas le cas.

    Les gens peuvent préférer des solutions comme Netflix, mais des solutions comme Netflix reposent sûrement sur des solutions open source pour fonctionner, WhatsApp lui-même utilise Signal pour le cryptage des données.

    Cependant, si je vois le logiciel libre en danger, les entreprises sont dépouillées des 4 libertés, elles contribuent simplement au logiciel open source parce que cela leur convient et elles essaient d'obtenir le plus de contrôle possible, c'est pourquoi Apple veut supprimer tout ce qui est GNU Dans leurs MAC, dans le BBVA où j'ai travaillé, j'ai entendu des choses comme «Évitez les logiciels sous GPL». Les magasins d'applications ont créé un problème plus important en essayant d'en résoudre un autre, il suffit de regarder Canonical en essayant de contrôler Snap autant que possible.

    Pourquoi Microsoft ne montre-t-il pas son amour pour Linux en publiant une version d'Office?

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Gracias por tu comentario

  2.   Cristian dit

    Si vous pensez que le logiciel libre n'est pas un succès, vous vous trompez absolument. Pensez-vous que l'objectif était celui que vous présentiez dans l'article? Ou quel est selon vous le but du logiciel libre, faire de votre bureau de rêve et celui que nous devrions tous utiliser? Ou l'application de messagerie que vous souhaitez? Évidemment, je suis le premier à voir le grand danger de WhatsApp, mais le logiciel libre ou open source est né et existe en tant que protection des connaissances en tant que pilier fondamental, mais pas pour programmer l'application que vous voulez que nous utilisions tous. Que les monopoles utilisent le logiciel libre d'une manière très sale? C'est une réalité sans ou avec le logiciel libre, ils utiliseront des pratiques abusives disant que c'est pour notre propre bien et ils font ce qu'ils veulent, profitant des failles juridiques. Que les gens n'apprécient pas leur vie privée et même si vous dites qu'il y a des abus, ils vous donnent des phrases ridicules, si vous êtes un communiste ou un non-sens ridicule si insoutenable qu'ils embarrassent les autres. Il y a les mécanismes de contrôle d'image de ces entreprises, pour cibler les ennemis et nettoyer leur image, et c'est un gros problème de notre siècle puisque ces pratiques sont utilisées dans tous les domaines. Les entreprises sont uniques en ce qui concerne les jeux sales. Sans aller plus loin, la conférence Apple a montré une version de Debian dans sa pire capture pour montrer que MacOS est très beau et tous les autres moche. Ou Microsoft que chaque fois qu'il va copier quelque chose du monde Linux, ils sortent des jours avant de dire qu'ils aiment Linux. Ensuite, ils copient ce qui sort de leurs couilles, ils contribuent de la merde au logiciel libre et pour la presse à quel point ils sont bons, combien ils ont changé, tout est parfaitement conçu à partir des services de publicité. Le logiciel libre n'est pas une application, ni un bureau, ni Linux, c'est le moyen de protéger que vous et moi pouvons programmer une application ouverte ou fermée sans être signalée, bien que de préférence l'application soit ouverte, et nous pouvons apprendre des connaissances et travail effectué auparavant par d’autres. Et à l'heure actuelle, le projet qui n'a pas à l'utiliser est rare, et entre vous et moi, cela ne fait même pas la grâce de beaucoup d'entreprises. Et c'est un my land qui a beaucoup de succès.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Dans 5 ans, quand tout se fait dans le cloud et que la seule chose qui se vend sont des terminaux idiots de style Chromebook, on en parle.
      Merci pour le commentaire.

      1.    Cristian dit

        Eh bien, au lieu de nous plaindre, nous allons nous battre et améliorer ces règles du logiciel libre, pour forcer de nombreuses entreprises à relever les défis de notre temps. Pensez que tout peut naître même sur une page en tant que drogués de Linux, pourquoi pas? et commençons à ouvrir le débat, pour anticiper les abus. Commençons par analyser les problèmes actuels, en contribuant à l'expérience de chacun. Que nous sommes nombreux et bien que ces choses puissent être mieux mises en forme, sur une terrasse d'un bar, dans la fraîcheur, nous pouvons commencer à donner des arguments à cette idée dans les commentaires. Bien que les défis soient davantage liés à la vie privée qu'au logiciel libre de nos jours. Je suis très préoccupé par l'abus de la vie privée que tout prend.

        1.    Diego allemand Gonzalez dit

          C'est comme ça que ça se passe.
          Merci pour le commentaire.

          1.    Cristian dit

            Je vais commencer par les premiers:
            - Si un fabricant, par exemple, fabrique un téléviseur avec certaines fonctionnalités de type smart, toutes doivent être actives sans avoir à se connecter à Internet à tout moment, sauf les spécifiques et directes. Et fournissez la méthode simple et facile de mise à jour à partir d'une clé USB hors ligne. Que dans LG j'ai fini jusqu'au chapeau, sans oublier qu'une mise à jour a supprimé un codec car selon eux la licence avait expiré. Dans la boîte, il n'a mis rien de tout cela, plus tard à cause des plaintes qu'ils l'ont remise.
            - Ceci est très important et très conforme à ce dont nous parlons en matière de confidentialité, si l'appareil dispose d'une caméra et d'un microphone et que sa taille est supérieure à un volume, les deux modules doivent être spécifiés et peuvent être facilement retirés sans perdre la garantie et l'appareil Il doit conserver ses fonctionnalités à l'exception de celles spécifiques et directement liées à l'utilisation de ces périphériques. Exemple un appareil photo pour prendre des photos est spécifique mais un téléviseur qui a un appareil photo, pas en retirant l'appareil photo et ne lit plus de vidéos, je veux dire. Et par cela, je veux dire comme le microphone espion qui a de nombreuses télévisions aux commandes.
            - Chaque fabricant doit joindre une feuille qui précise les liens directs où se trouvent les copies de logiciels libres qu'il a utilisées de manière claire pendant toute la période de garantie de l'article. Et le "à propos" ne me vaut pas, beaucoup le cachent dans le dernier coin et ensuite vous accédez à ce lien et vous obtenez une page invalide ou d'autres non-sens (Samsung est unique en cela).
            Et je pense que là-bas, nous pouvons trouver des idées qui sont également plus liées aux logiciels, comme l'abandon par les fabricants de la mise à jour des anciens modèles et ne vous donnant même pas la possibilité d'installer autre chose. Lorsqu'un téléviseur ou un mobile est arrêté, à la fin des garanties, ils devraient forcer les entreprises à ouvrir le firmware pour que la communauté le bricole. Parce que mon téléviseur a une erreur dans le DLNA et qu'ils ne l'ont pas corrigée, ils ne le feront pas non plus maintenant. Cela me dérange que ce soit idiot que dans une heure je l'aurais programmé et cela fonctionnerait correctement.


        2.    Rito Gutiérrez dit

          Cela ne ferme pas non plus d’autres possibilités. De toute évidence, les marchés promus par les éditeurs de logiciels essaient de tout diriger vers le cloud et les terminaux idiots et c'est là qu'intervient également l'évolution de l'application des philosophies libertaires. Tant qu'il y aura un petit groupe qui préfère la liberté au confort ou à la sécurité oppressive, il y aura des alternatives libres et la lutte juridique que cela implique. Bien qu'ils soient petits, les groupes révolutionnaires font partie du développement et du changement positif des grandes sociétés. De mon point de vue, le péché ne résultera jamais d'une opinion honnête, ce qui est apprécié, le péché n'est pas de voir au-delà de la caverne que les contrôleurs nous font.

      2.    01101001b dit

        "Quand tout est fait dans le cloud et que la seule chose qui est vendue, ce sont des terminaux stupides"

        Il peut y avoir beaucoup d'ordinateurs de bureau xo vendus (pas de terminaux stupides), il y en aura toujours. L'histoire prédit l'avenir. Lorsque la radio est apparue, les journaux n'ont pas disparu. Quand les talkies sont arrivés, la radio n'a pas disparu. Quand la télévision est arrivée, le cinéma n'a pas disparu. Lorsque la vidéo est arrivée, le téléviseur n'a pas disparu, etc. Aujourd'hui, il y en a tous, chacun avec une place. Vous voyez donc que votre prédiction ne se passe pas bien ;-)

        "Pouvez-vous imaginer la réaction de Linus Torvalds si quelqu'un propose d'inclure quelque chose dans le noyau simplement parce que c'est amusant?"

        Cette question est comme appeler l'amusement d'allumettes dans une zone de ravitaillement. Il y a une grande distance entre le drôle et le stupide.

    2.    Aldobelus dit

      Bravo!

      1.    Aldobelus dit

        Le logiciel que vous utilisez pour les commentaires laisse beaucoup à désirer. Je voulais répondre à Cristian dans son premier commentaire et, cependant, mon commentaire apparaît beaucoup plus bas, à l'intérieur d'un commentaire qui n'a rien à voir avec cela. Ainsi, la conversation ne peut pas être bien suivie.

        Avez-vous pensé à Disqus? Cela me semble plus intuitif et logique.

  3.   François Daniel Chavez dit

    Je pense que tout l'article est mal soulevé, en réalité les licences de logiciels libres n'ont rien à voir avec le fait que les gens l'utilisent ou non, le but du logiciel libre est confus, pour autant que je me souvienne on utilise cette licence pour éviter aux autres l'effort de avoir à tout construire à partir de zéro et en même temps que celui qui l'utilise ne peut pas le fermer, c'est le seul but, maintenant vous proposez des plates-formes qui fournissent un service et qui sont basées sur des logiciels libres, cela déjà Il n'est pas nécessaire avec le logiciel libre, mais plutôt avec le marché numérique, et c’est une autre affaire.

  4.   égide dit

    La disponibilité par notre association de ressources numériques accessibles via Internet est une extension considérable des activités de l'association.
    Il y a d'excellentes raisons de le faire, attirer de nouveaux membres, en particulier les jeunes, organiser
    pour soutenir les activités individuelles des membres pour faire écho en dehors des sessions, des stages et des conférences.
    C'est un beau projet et ne doit pas être pris à la légère ni, surtout, fait par l'eau improvisant dans un
    empirique. C'est un projet qui doit être structuré et soumis à une démarche consciente, éthique et responsable. Bref, ça va
    il faut travailler.
    L'impact d'une telle évolution de l'action de l'association touche de nombreux domaines et ne peut être réduit à
    Un problème technique. Nous n'avons pas de tigre à apprivoiser et nous n'aurons aucun ennemi à combattre.
    Ce qui est concerné:

    - Technique et commercial: La création d'une infrastructure web sous les auspices de l'association.
    - Juridique: mise à jour du règlement intérieur, mise à jour des contrats de travail pour assumer toutes les responsabilités. obligations réglementaires et contractuelles de l'association, définition explicite du rôle de l'association en tant que gestionnaire d'une infrastructure internet, utilisateur et producteur de contenu, ce qui signifie être clair sur la propriété intellectuelle, respect de la vie privée, responsabilité envers les employés, administrateurs et membres, ce
    Le dernier point est extrêmement important.
    - Organisation: définition de nouvelles tâches, désignation des acteurs, description de leurs activités, formation.
    - Alphabétisation numérique: la conversion numérique, quels que soient les formes et les moyens utilisés, est à l'origine de profonds bouleversements culturels: les modalités des relations interpersonnelles se modifient et s'étendent à de nouvelles formes de relations
    L'accès au contenu numérique induit de nouvelles pratiques cognitives, la production de ce contenu numérique
    impliquent l'acquisition de compétences spécifiques qui concernent non seulement la création mais aussi la mesure et
    pour contrôler l'utilisation par les destinataires de ces contenus de manière distante et asynchrone, la gestion des échanges d'informations entre tous les acteurs de l'association.
    - Sociabilité: un nouveau type de relation, dématérialisée, distante, éloignée des corps et dépourvue de signes non verbaux, d'attitudes, de gestes et d'échanges verbaux autres que ceux préenregistrés et sans interactions.
    Les manières d'assumer cette évolution:
    Travailler en mode projet:
    Constitution d'un groupe de travail forcément provisoire qui sera chargé de mener à bien cette nouvelle aventure.
    Définition des besoins, description des tâches à réaliser, attribution de ces tâches aux ressources humaines, suivi des
    Approche coopérative.
    Cette présentation très dense et précise a forcément un impact très intimidant au premier coup d'œil, car elle ressemble soudainement à un Himalaya à gravir.
    En fait, ce n'est pas le cas, aucune des étapes à suivre n'est redoutable ou horriblement complexe, cela demande juste un peu de discernement, un peu d'habileté mais on a déjà tout au sein de l'association, un peu de travail organisé.
    L'essentiel, de loin, est de suivre consciencieusement et de manière responsable l'évolution de ces nouvelles pratiques en partie
    prendre sa parole et s'entraider pour surmonter ces évolutions et continuer à offrir avec gentillesse et altruisme la riche sociabilité et la beauté de nos activités humanistes.
    Bientôt, l'utilisation de Nexcloud autogérée par nous-mêmes, un instinct jitsi.

  5.   Daniel_Granados dit

    Il est à noter que cela est abordé dans l'article du point de vue d'un utilisateur final, dans sa recherche de standardisation et de confort; ignorant la base philosophique sur laquelle fonctionnent les licences d'environnement GNU.

    1.    Diego allemand Gonzalez dit

      Dans vingt ans, lorsque la technologie Big 20 domine tout, la seule chose qui reste de la philosophie dont vous parlez sera Linus Torvalds, Jim Zemlin et Richard Stallman fixant le monde à une table de bar.

      1.    Juan Garcia dit

        Je ne suis pas d'accord avec ça. Nous vivons juste le boom du matériel gratuit, par exemple aujourd'hui il est possible d'avoir un téléphone gratuit, ce qui n'était pas possible jusqu'à récemment (librem, pinephone).

        Il est clair qu'il y a un problème de masse: la plupart des gens ne se soucient pas de leur vie privée avant les entreprises, et moins du logiciel libre. Mais ces annonces que vous faites que dans X ans nous utilisateurs de logiciels libres n'aurons que des terminaux stupides à acheter, je le vois de loin et à l'opposé de la réalité.

        Si vous parlez de l'utilisateur normal, celui qui s'en moque ... eh bien, il est peut-être vrai qu'il perd sa liberté. Et il est peut-être vrai que vous allez acheter les ordures qu'ils vous vendent ... depuis des années vous achetez des mac ou des terminaux avec fenêtres, donc rien de nouveau sous le soleil.

  6.   arulène dit

    Voyons voir, le logiciel libre et l'open source sont plus vivants que jamais. Qu'il ait des possibilités d'exploitation commerciale ne veut pas dire qu'il est mort ou que le système est désuet, bien au contraire. Que WhatsApp ou Spotify ou Netflix triomphe maintenant ne veut pas dire que demain ils ne tomberont pas en désuétude, là vous avez l'exemple de Twenti ou Messenger ou Nokia avec leurs mobiles.
    Le logiciel libre et l'open source permettent la diversité, cela permet que si j'aime créer mon propre serveur de musique, alors fais-le, si j'aime regarder les vidéos à l'envers, fais-le, et si les gens l'aiment, alors je peux commercialiser la licence un service.
    Vous vous trompez sur les systèmes de marketing, car un système de licence n'est pas la même chose qu'un système de vente de logiciels. C'est comme confondre la vente de billets avec la vente du bâtiment du cinéma.
    Et si dans 20 ans on n'aime pas le cinéma, on peut en faire un autre. ne pas?
    Salutations.

    1.    Cristian dit

      Quelqu'un qui le voit aussi comme moi. J'avais déjà peur de le voir seul comme ça.

  7.   Camille Bernal dit

    Un idiot arrive et crie: le logiciel libre est mort! Qui l'a tué? Le cloud !, ... attendez: le cloud ne fonctionne-t-il pas presque tous sur des logiciels libres? Oh oui, je voulais tellement citer Tarek Amr que je ne peux pas voir ce qu'il y a devant mon nez! Et qui diable est Tarek Amr, pourquoi lui donnons-nous une voix ici? Je ne sais pas, je voulais juste argumenter en écrivant un article, comme le poisson qui demande Qu'est-ce que l'eau?

  8.   Muurh dit

    C'est l '«article / justification» d'un point de vue des plus déplorables que j'ai lu dans ma vie. Vous vous êtes plaint que:

    «Les réponses de ceux qui n'étaient pas d'accord avec moi étaient des disqualifications personnelles et des menaces de ne plus lire le blog. Personne n'a contesté la réclamation de fond. "

    et il y a plusieurs réponses bien informées et structurées et vous vous êtes limité à leur donner le "plan" sans vraiment rien répondre, imposant votre point de vue qu'à un moment donné tout deviendra un monopole ... mais bon ... c'est votre "article" ... tu fais les règles je suppose et ça va bien pour moi ...

  9.   ja dit

    Je vais vous l'expliquer du niveau utilisateur, j'ai 60 blocs, j'ai commencé à installer un slackware avec 3 1/2 disquettes, 24 pour plus de données, je suis architecte et directeur d'une entreprise, mes ordinateurs fonctionnent, les ordinateurs portables en opensuse, le serveur central de debian, et les ordinateurs portables des autres, certains avec windows et un autre sur mac, 80% est linux, donc de slackware jusqu'en 2020, il est en train de s'éteindre, le fu ..., et le personnel de rue ne t'inquiète pas, ce qu'il n'est pas en faveur de windows ou linux, il ne le découvre pas, mais il ne décide pas non plus, mais ne t'inquiète pas la plus grande entreprise était ibm, et maintenant il ne décide rien ni n'influence, nous sont légion

  10.   alberto666 dit

    Je vois les choses de cette façon, la plupart des gens ne sont que des utilisateurs, ils ne sont pas intéressés par la façon dont une application est isolée, ils ne font que monter l'application, ils comprennent à quoi cela sert et ils sont heureux et cela me rend également heureux et ils prenez-le dans le programme Si cela fonctionne pour eux, ils l'achètent donc je gagne et si le logiciel libre et open source est là pour nous tous qui sommes intéressés par l'apprentissage et le partage des connaissances, ils voient déjà comment la plupart des entreprises ont profité de la gratuité et logiciel open source parce qu'il est gratuit et qu'ils peuvent le prendre sans leur coûter presque rien pour se souvenir que la connaissance est la puissance et bien appliquée cela donne du profit c'est très bien que la plupart des gens soient des utilisateurs de logiciels