Glimpse n'est plus disponible… est-ce que cela vaut la peine de soutenir les fourches créées sur un coup de tête ?

Au second semestre 2019 on partage ici sur le blog l'actualité de la naissance d'un fork de GIMP, qui porte le nom de "Glimpse" et qui est né des demandes d'un groupe de militants insatisfait des associations négatives dérivées du mot « Gimp ».

A l'époque la fourche créait beaucoup d'"écho" parmi la communauté Gimp et aussi Linux, car il a été créé après 13 ans de ce groupe d'activistes essayant de convaincre les développeurs de Gimp de changer de nom, qui ont manifestement tout simplement refusé de le faire.

Pour rappel, en 2019, Glimpse est sorti de GIMP après 13 ans à essayer de convaincre les développeurs de changer son nom. Les créateurs de Glimpse estiment que l'utilisation du nom GIMP est inacceptable et rend difficile la distribution par l'éditeur dans les établissements d'enseignement, les bibliothèques publiques et les entreprises, car le mot "gimp" est perçu par certains anglophones comme une insulte à certains groupes sociaux. , et il a également une connotation négative associée à la sous-culture BDSM

Après sa dernière décision de créer le fork et de poursuivre le "développement" (pour ainsi dire) pendant un peu plus d'un an et demi, ce qui est surprenant maintenant, c'est que Les développeurs de Glimpse ont décidé d'arrêter le développement et déplacez les dépôts sur GitHub vers la catégorie archive. Actuellement, le projet ne prévoit plus de publier de mises à jour et arrête d'accepter les dons.

La nouvelle est tombée peu de temps après Bobby Moss, le leader et fondateur du projet, a quitté le projet, il n'y avait personne parmi l'équipe restante capable de prendre sa place et de continuer à maintenir le projet à flot.

Bobby a été contraint de quitter le projet à la demande de l'employeur, qui a exprimé son mécontentement quant au fait que le développement de Glimpse a commencé à affecter la performance des fonctions directes de Bobby sur le lieu de travail (le travail principal est lié à la rédaction de la documentation technique chez Oracle).

De plus, en raison d'un changement dans la politique de l'entreprise, Bobby a dû obtenir une confirmation légale en l'absence de conflit d'intérêts.

À partir du second semestre 2020, seuls Bobby et quelques contributeurs externes ont continué à travailler directement sur le fork, tandis que les autres contributeurs se sont enlisés à essayer de commencer à repenser l'interface utilisateur.

Le problème n'était pas le manque de fonds et d'utilisateurs, mais l'incapacité de trouver des collaborateurs disposé à rejoindre le travail sur des tâches non liées au code telles que l'analyse des messages d'erreur, le dépannage de l'emballage, le test de nouvelles versions, la réponse aux questions des utilisateurs et la maintenance des serveurs. En raison du manque d'assistance dans ces domaines, l'équipe a eu du mal à adapter le projet à la demande croissante.

L'abandon du projet n'est peut-être pas si pertinent, mais le problème qui se pose en premier lieu est la pertinence de la création d'un fork par caprice ? Le logiciel libre a vu naître, mourir et même triompher de nombreux forks, qu'ils soient provenant de distributions ou d'applications qui, à l'époque, les développeurs ou les communautés avaient des désaccords et ont choisi de suivre leur propre chemin.

Mais dans ce cas, créer un fork d'un logiciel qui est assez connu dans le monde entier pour le simple fait que son "nom que je n'aime pas" et en prenant uniquement comme base que ledit nom en "x" langue, culture ou entité sociale a "X" c'est-à-dire que cela n'a vraiment aucune pertinence et on comprend largement pourquoi pendant 13 ans sa demande n'a tout simplement pas abouti.

Maintenant, je voudrais partager un avis personnel sur le sujet, puisque la situation me rappelle beaucoup la partie du film Nemo, dans laquelle les poissons s'échappent et font la scène emblématique où ils disent "Et maintenant quoi ?", Dans où la référence est interprétée de plusieurs manières, mais surtout cela donne lieu à ce que pendant si longtemps ils essayaient d'atteindre quelque chose auquel après l'avoir obtenu ils ne savent pas quoi faire.

La situation est similaire dans ce cas avec toutes les personnes qui ont créé le fork de Gimp, puisqu'une lutte de 13 ans n'est pas facile et démanteler le projet par manque de 1 leader... ben, ça laisse beaucoup à réfléchir .

Enfin, la dernière partie qui retient mon attention en ce moment et qui commence à résonner depuis plusieurs mois est le fameux sujet de « l'empreinte carbone », puisque la question de la facturation des logiciels est un domaine important à considérer.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.