HPE se renforce dans le domaine du calcul intensif avec l'achat de Cray

Logos HPE et Cray

Après la décision d'IBM de racheter la société Red Hat et de se positionner ainsi comme un leader des solutions cloud, vient maintenant un autre grand pas. À présent HPE (Hewlett Packard Enterprise) a acquis Cray, la prestigieuse firme de calcul intensif ou HPC que nous connaissons tous. Il est vrai que ce mouvement a été considérablement moins cher, puisque le rachat d'IBM s'est traduit par un déboursement de 34.000 1.300 millions de dollars, alors que cet autre a été de XNUMX XNUMX millions de dollars, mais les deux sont essentiels et stratégiques.

HPE, la division des services aux entreprises de HP, a déjà acheté d'autres leaders de ce secteur, SGI (Silicon Graphics Inc.). Le 1er novembre 2016, cette transaction d'achat a été conclue, renforçant et conservant ainsi la part de marché que SGI détenait dans le domaine du HPC, qui n'était pas petite. Maintenant, HPE mange une autre des portions que Cray avait, un autre des leaders et des pionniers de ce supercalculateur.

La transaction pourrait se terminer en 2020, en payant 35 $ en espèces pour chaque action de Cray. HPE peut montrer du muscle contre clairement IBM, la société que nous avons citée dans le premier paragraphe. Car en plus des nombreux secteurs et services qu'offre le géant bleu, IBM se souvient que c'est aussi un autre des poids lourds du secteur du supercalculateur. En fait, si vous regardez des graphiques ou des statistiques de part de marché de chacun de ces équipementiers performants, l'opération est plutôt réussie ...

Par exemple, si vous regardez les statistiques à partir de Liste Top500Bien qu'il ne soit pas représentatif des serveurs de petite ou moyenne taille qui sont vendus, mais qu'il soit représentatif des 500 supercalculateurs les plus puissants, on peut voir la répartition par portions pour se faire une idée de l'importance de cet achat. Qu'arrivera-t-il à l'environnement Linux Cray? Bon, on ne le sait pas, mais Linux dans ce secteur n'est pas en danger, il n'y a donc pas lieu de s'inquiéter. Peut-être qu'il changera de nom ou peut-être qu'un autre système d'exploitation basé sur Linux sera utilisé après la fusion, nous ne le savons pas avec certitude, mais ce sera Linux ...


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.