GLIBC et EGLIBC ou comment le (mauvais) travail d'équipe affecte le logiciel libre

le travail d'équipe

Que s'est-il passé? Eh bien, un problème apparemment technique se transforme en problème de personnage. Debian échange une bibliothèque système contre une autre, mais ce n'est pas un changement trivial, ils le font pour un problème de personnage, ils comprendront exactement pourquoi. ¿Dire du mal du logiciel libre? C'est ce que nous verrons ensuite.

C est un langage de programmation sinon très important et racine pour les autres, les bibliothèques sont des ensembles de fichiers programmés pour prendre en charge d'autres programmes. Avec la somme de ces deux concepts, nous comprenons déjà ce que signifie une bibliothèque C et nous pouvons continuer.

GNU / Linux sur Debian et de nombreuses autres distributions jusqu'à présent GLIB, qui n'est rien de plus qu'une partie du système d'exploitation GNU.

Les esprits sont chauffés

Derrière tant de code et tant de choses, il y a des gens et dans les gens, ou plutôt dans leur tête, il y a des sentiments, bien sûr, bons et mauvais.

À la recherche de matériel pour expliquer cette nouvelle, je me suis retrouvé à Digg où le premier commentaire disait exactement la même chose que je pensais quand j'ai vu les nouvelles mais en anglais:

Quelqu'un peut-il m'expliquer les détails s'il vous plaît? Ma machine utilise Debian et j'adore ce système d'exploitation, mais je ne suis pas une sorte de super geek de Linux donc je ne comprends pas comment les nouvelles m'affectent

Au lieu d'expliquer ce qui s'est passé, je ferais mieux de traduire la réponse que vous avez reçue (dans une traduction gratuite de la mienne):

Glibc est une bibliothèque très essentielle dans le fonctionnement de Linux. Presque tous les programmes l'utilisent parce qu'il fait des choses très simples comme allouer de la mémoire, comparer des textes, imprimer l'écran et des choses comme ça. L'une des personnes les plus importantes dans le développement de la glibc est Drepper Ulrich, qui plus il est techniquement avancé, plus il est devenu lourd avec les autres et rejette souvent les changements même s'ils sont sensés pour la majorité.

Certains en avaient assez des choses qu'il n'avait pas implémentées et de sa franchise, alors ils se sont emparés d'une copie de la glibc pour y apporter les changements qu'ils voulaient. L'espoir est que cette version se mettra à jour plus fréquemment, sera plus stable, aura plus de fonctionnalités et sera un meilleur projet globalement. Si cela se produit, Debian et probablement toutes les distributions qui en dérivent comme Ubuntu ou Mepis en bénéficieront énormément.

Quelque chose de similaire s'est produit avec GCC (egcs) et XFree86 (X.org) et les deux fois, cela signifiait quelque chose de très bénéfique.

L'explication est exacte, de haut en bas, sauf pour les impressions subjectives du développeur (qui me rappellent mutinerie à Menéame d'il y a quelques jours) car nous ne connaissons pas le développeur de près et nous ne pouvons pas porter de jugement de valeur sur son travail si loin.

Mais on voit dos trois questions extrêmement intéressantes qui sont des logiciels très libres mais qui sont très frappantes à propos du développement de programmes:

1- Un développeur principal peut leur donner gourou et faites ce que vous voulez, finissant par énerver ceux qui aident à développer une application ou dans ce cas une bibliothèque. Les relations interpersonnelles sont un problème délicat entre les programmeurs et existent discussions pour les améliorer.

2- Que si vous n'aimez pas le fonctionnement d'une équipe de développement de logiciels libres, vous pouvez commencer à régler le problème par vos propres mains et non par combos, mais en vous occupant de votre propre copie. Le classique: "Si tu n'aimes pas ça, pars«… Mais pour créer votre propre application.

3- Qu'une division de ce type peut faire du bien aux utilisateurs, surtout si le travail de développement original est vraiment mauvais ou traverse une période difficile. On peut l'appeler concours ou renouvellement, vous nous commenterez.

Ce qui est arrivé à la fin?

Le développement du «garçons discriminés»Et connu sous le nom de EGLIBCCela a fini par être vraiment positif, assez pour que Debian abandonne la version originale dans les prochaines versions, allez, GNU, Stallman.

C'est aussi un nouveau signal (regardant sous l'eau) contre la FSF et Stallman, lentement Debian laisse de côté certaines choses de GNU, un véritable acte d'indépendance si on y pense du conflit sur les blobs.

Comme l'amour, il semble que le logiciel libre surmonte tous les problèmes.

J'attends vos commentaires.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

5 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   pablo dit

    Il est en fait assez logique que cela se produise. Notez que ce n'est pas mal du tout. Vous n'aimez pas comment quelque chose fonctionne et bien, vous essayez de le changer. C'est vrai que ça choque beaucoup quand ce sont des tâches de groupe de personnes qui tirent du même côté. Mais d'une certaine manière, la liberté n'est pas du tout mauvaise. Grâce à cela, il existe tant de distributions différentes, d'environnements de bureau issus d'autres projets. Et donc, même s'ils ont l'air d'être différents. Cela donne un peu plus de liberté à ceux qui croient pouvoir faire quelque chose de mieux. Nous ne pensons pas tous de la même manière. Et ça va, tant pis.

  2.   vincentgeratorix dit

    oui, c'est la bonne chose à propos du logiciel libre, tout le monde peut faire une fourchette ... même si bien sûr, pour le faire, vous avez besoin de coopération et plus que tout (j'ai oublié le mot)

    Dans tous les cas, c'est bien que, comme je l'ai déjà dit, c'est la bonne chose à propos du logiciel libre, en fait la plupart des technologies actuelles sont des copies d'autres, la bonne chose à propos du logiciel libre est que la copie est gratuite, et n'importe qui peut faire une copie. copie de la copie… c'est ainsi que d'autres innovations sortent… cela semble ironique mais c'est vrai.

  3.   seth dit

    cela me rappelle mariaDB

    cela va être utilisé avec Sid, non? J'utilise Lenny, comment puis-je l'utiliser?

  4.   Réoba dit

    Cela me rappelle la phrase typique "Goûter les couleurs"; Je pense que c'est une bonne décision de Debian, bien qu'EGLIBC soit plus jeune, cela ne signifie pas qu'il ne sera pas aussi bon que GLIBC.

    Je suis d'accord avec vous d'une source sur les développeurs "gourous", j'étudie toujours une carrière, et il y en a beaucoup qui n'acceptent pas un mode de programmation, ou une logique différente de la leur, et même si vous êtes en équipe avec ceux-là les gens et leur donner une bonne idée, ils finissent par appliquer celui qu'ils veulent et souvent moins efficace que celui que vous proposez, c'est très courant.

    Comme déjà mentionné, je pense aussi que cela profite énormément à GNU / Linux, il vaut mieux avoir beaucoup de projets que peu, non?
    C'est vrai qu'il vaut peut-être mieux unir nos forces, mais je pense toujours que dans la variété Linux, c'est ce que nous aimons le plus, par exemple, il y a quelques jours, j'essayais de télécharger une page Web complète, d'obtenir des images, et avec "wget" je me suis jeté des problèmes, j'ai téléchargé ce que je ne voulais pas, j'ai cherché google et j'ai trouvé "httrack" Je l'ai utilisé et ça a mieux fonctionné, si seulement il y avait eu "wget" il y aurait eu tout. Bien que j'aime toujours plus "wget": P

    À votre santé! :)

  5.   jose dit

    Deux choses, premièrement, je soutiens le passage à eglibc à 100%. Essayer de compiler la glibc pour arm est pour les courageux, il y a 3 ou 4 paires glibc-gcc qui fonctionnent, et une petite différence suffit à rendre impossible le fonctionnement de quelque chose.
    L'autre devrait être une bibliothèque au lieu d'une librairie.
    bibliothèque = bibliothèque, librairie = librairie.

    Cordialement,

    Jose