KDE Partition Manager, l'éditeur de partition KDE est livré avec une nouvelle version 4.0

kdepartitionmanager

Les Les éditeurs de partition sont sans aucun doute un logiciel fondamental pour tout système d'exploitation destinés aux ordinateurs, que ce soit des serveurs, des ordinateurs de bureau ou des ordinateurs portables, car leur utilisation est essentielle pour la gestion de nos supports de stockage et même pour l'installation du système d'exploitation.

Un éditeur de partition est un utilitaire conçu pour afficher, créer, modifier et effacer des partitions de disque sur un périphérique de stockage, que ce soit des disques durs, des clés USB ou d'autres systèmes de stockage.

Il existe plusieurs éditeurs de partition pour les différents systèmes d'exploitation actuels, chacun avec ses propres caractéristiques ajoutées aux principales (afficher, créer, modifier et supprimer des partitions).

Dans le cas de Linux, nous avons des éditeurs de partition très puissants Ils peuvent être utilisés à partir d'une interface utilisateur graphique (GUI) ou même gérés depuis le terminal (CLI).

Pour citer quelques-uns des plus populaires, c'est l'exemple de gparted (GUI) ou pour le cas d'utilisation dans le terminal, nous avons fdisk ou cfdisk (CLI).

Voilà pourquoi cette fois, nous parlerons de un excellent éditeur de partition pour l'environnement de bureau KDE.

À propos du gestionnaire de partition KDE

Gestionnaire de partition KDE utilise les composants de base de l'environnement de bureau KDE et il est publié indépendamment du cycle de base de KDE. Utilisez la bibliothèque GNU Parted.

Cet éditeur de partition il est écrit dans le langage de programmation C ++ et utilise les bibliothèques Qt. Publié sous la licence publique générale GNU,.

Il est utilisé pour créer, supprimer, vérifier, redimensionner et copier des partitions et les systèmes de fichiers sur eux.

Ceci est utile pour créer de l'espace sur un disque pour les nouveaux systèmes d'exploitation, réorganiser l'utilisation du disque, copier des données qui se trouvaient sur un disque dur et "mettre en miroir" une partition sur une autre.

En outre, KDE Partition Manager peut sauvegarder les systèmes de fichiers et restaurer ces copies.

À propos de la nouvelle version de KDE Partition Manager 4.0

Après environ un an et demi de développement, KDE Partition Manager a atteint la version 4.0. Comme point fort de la nouvelle version, les développeurs appellent à l'utilisation de Kauth Frameworks.

Dans cette nouvelle version, il n'est plus nécessaire d'exécuter l'interface graphique en tant que root. L'interface graphique en tant qu'utilisateur non privilégié fonctionne également dans Wayland, comme l'indique l'annonce.

Au cours de la conversion vers Kauth, le backend KPMcore a également été porté de libparted vers sfdis.

Y Le code SMART a été porté à partir de libatasmart non maintenu dans Smartmontools. Les deux ports aident KPMcore et KDE Partition Manager avec une plus grande portabilité, disent-ils. Dans un futur proche, par conséquent, il pourrait également y avoir un portage pour FreeBSD.

D'autres nouvelles fonctionnalités incluent une prise en charge améliorée de LUKS2.

Les conteneurs LUKS2 peut maintenant être redimensionné, tant qu'ils n'utilisent pas de fonctionnalités spéciales.

Pour le moment, KDE Partition Manager crée toujours des partitions chiffrées LUKS1 (la création LUKS2 n'est pas exposée dans l'interface graphique) mais KPMcore a du code pour créer des partitions chiffrées LUKS2, de sorte que les autres utilisateurs de la bibliothèque KPMcore (comme l'installateur de Squids) pourront implémenter la construction LUKS2 à l'aide de KPMcore 4.0.

Les développeurs incluent toujours des correctifs de bogues et une utilisation étendue des fonctionnalités modernes du C ++ dans l'annonce.

En outre, Les partitions chiffrées LUKS2 ont été améliorées, la détection du système a été ajoutée

des fichiers APFS et Bitlocker et de nombreux problèmes ont été corrigés, en particulier dans le support LVM.

Le code source, y compris tous les commits, se trouve dans le projet GitLab KDE: KPMCore, Partition Manager.

Installations préconisées

KDE Partition Manager est une application KF5, vous aurez donc besoin des bibliothèques de framework KDE.

La plupart des systèmes d'exploitation modernes les installeront en tant que dépendances, ce qui les rend faciles à installer.

pour les Debian, Ubuntu et dérivés dans un terminal, ils doivent taper la commande suivante:

sudo apt install partitionmanager

Dans le cas d' CentOS, Fedora, RHEL et dérivés:

sudo yum install kde-partitionmanager

pour les toute version d'OpenSUSE:

sudo zypper install partitionmanager

Dans le cas d' Arch Linux et dérivés:

sudo pacman -Sy partitionmanager

Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Sébastien E dit

    Ces partitionneurs linux sont les pires au monde, j'ai commencé à redimensionner une partition ntfs avec le gestionnaire de partition kde a eu une erreur étrange et il a détruit les fichiers ssd, je ne pouvais pas les récupérer avec aucun logiciel, l'auteur de ce post je propose que mieux vaut ne pas recommander ces partitionneurs Linux, ils sont très mauvais, il est préférable qu'ils utilisent celui de Windows pour redimensionner cela fait le processus en quelques secondes et sans erreurs, j'ai essayé tous les partitionneurs Linux et ils prennent une éternité. Si vous souhaitez redimensionner un disque pour installer Linux, ma recommandation est que la partition redimensionnée avec le gestionnaire de partition Windows et dans le programme d'installation Linux utilise l'espace vide pour créer la partition ext4 et swap. Enfin, il est recommandé d'installer Linux sur un disque dédié complètement séparé. J'ai perdu beaucoup de données importantes, soyez prudent avec les logiciels libres, bon marché peut coûter cher.