"C'est normal et ça marche." L'un des principaux chefs de projet nous explique pourquoi il aime KDE

Menu Démarrer de KDE Plasma

En ce qui concerne le nombre et la variété des postes de travail Linux, nous n'avons que l'embarras du choix. Beaucoup, en fait, et de plus en plus d'options apparaissent, comme Poisson mignon ou l' Profond dans (DDE) qui est avec nous depuis plus longtemps et qui satisfait certains utilisateurs. Mais une grande partie de la part est laissée aux bureaux classiques ou à ceux utilisés par défaut par les distributions les plus populaires. Le plus utilisé est GNOME, mais il est suivi de près par un KDE que ce n'était plus la catastrophe qui nous faisait peur dans le passé depuis longtemps.

Ces derniers mois, KDE a fait la une des journaux pour diverses raisons. Par exemple, c'est le bureau que Valve a choisi pour son Pont à vapeur. Dans le plasma 5.24 ont emprunté la vue d'ensemble de GNOME, et ses applications offrent de plus en plus de fonctionnalités. Mais si vous aimez KDE, c'est à cause de ce que Nate Graham a écrit sur son blog personnel, un article qu'il a posté à partir du commentaire d'un utilisateur sur le blog de Phoronix : "KDE c'est normal et ça marche«.

KDE est plus facile à utiliser pour ceux qui viennent de Windows

El commentaire original, dont Graham a décidé de garder une phrase (qu'il développe plus tard), dit ceci : «mettre 98% de la population (utilisateurs Windows ou macOS) devant GNOME Desktop et ils n'ont aucune idée de ce ***** qu'ils sont censés faire«. L'utilisateur/lecteur de Phoronix semble se plaindre que quelqu'un demande à utiliser GNOME, car il a moins de bugs, ce qui signifie également qu'il y a moins de mouvement. Mais "maire" dit qu'il n'a eu aucun problème avec KDE depuis l'été 2010.

Eh bien, je ne serai pas le seul à dire que KDE a toujours été parfait. Entre 2015 et 2016, j'ai essayé de l'utiliser plusieurs fois et toutes les deux ou trois fois, quelque chose m'a "planté", donc, pour ne pas quitter x-buntu, j'ai utilisé à nouveau Unity et plus tard GNOME. Mais je peux dire que j'utilise KDE depuis trois ans maintenant et, oui, je ressens la même chose que « maire » : Je ne comprends pas la critique, et je ne la comprends pas parce que YO Je ne rencontre pas de gros problèmes. Et tout cela nous ramène à ce qu'a écrit Graham, qui est un peu un article dans lequel il sort le cou.

Nate Graham : "Plasma porte une cape normale et familière"

Les arguments de Graham pour défendre son KDE commencent par l'interface. Portez une cape normale et familière, avec un panneau du bas, lanceur d'applis, applications pouvant être épinglées au gestionnaire de tâches, icônes sur le bureau et boutons visibles, parmi lesquels il mentionne minimiser, maximiser et fermer (et quand il allait me demander s'il y en avait une qui ne respectait pas les dernier, i3wm, sur lequel je travaille encore de temps en temps, m'est venu à l'esprit). C'est ce que le "maire" et Graham considèrent comme normal. Mais c'est comme ça que les choses viennent par défaut.

Et que se passe-t-il si nous n'aimons pas cette normalité que nous associons à Windows 95 et plus ? Eh bien que dans KDE tu peux tout changer. Voulez-vous le menu centré comme celui de Windows 11 ? Cela peut être fait en ajoutant des espaces des deux côtés du gestionnaire de tâches (et du menu, si nous le voulons également au centre). Lorsque j'ai raté GNOME 2.x, Plasma m'a permis d'ajouter des raccourcis vers le gestionnaire de tâches, ou tout autre panneau, facilement et rapidement. C'est personnalisable, et c'est avec les fonctionnalités natives.

KDE sait qu'il doit s'améliorer

Mais, bien que l'article puisse être compris comme quelque chose pour s'annoncer comme le meilleur sans discussion, il se termine avec une certaine humilité, répétant que "KDE Plasma fonctionne", suivi d'un gêné "il a ses bogues, mais..." :

« Il a ses bogues, mais fondamentalement, c'est une technologie solide et fiable qui ne manque pas de fonctionnalités importantes, soit par manque de ressources, soit parce que des décisions de conception empêchent leur prise en charge. Ce n'est pas un projet scientifique amateur qui manque de fonctionnalités clés qui pourraient se casser complètement. Il ne se réinvente pas tous les un ou deux ans et devient quelque chose de différent qui ne répondra peut-être plus à vos besoins ou à vos goûts. Vous avez des plans d'action pour vous adapter aux évolutions du secteur qui vous entourent et qui sont activement menés ; il n'est pas en passe de devenir obsolète ou une impasse technique. Non, c'est juste une infrastructure ennuyeuse et imparfaite à laquelle vous pouvez néanmoins faire confiance."

Graham termine en disant qu'il pense que ce sont des fonctionnalités nécessaires, et c'est pourquoi il l'aime et travaille dessus. Il fonctionne, facile à utiliser, personnalisable, j'ajoute que dans mes équipes c'est léger... qu'ils polissent la partie des petites bestioles et ils vont la broder. Bien que je pense que Debian, Ubuntu et Fedora ne leur permettront jamais d'être le bureau Linux le plus utilisé.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   posna dit

    C'est normal et ça marche. Ce sera que non, ce n'est pas normal et cela ne fonctionne pas, car pour que cela fonctionne correctement, vous devez utiliser une version lts de kde, quelque chose qui ne se produit avec aucun autre bureau, donc ce n'est pas normal.