Twitter confirme que Donald Trump ne reviendra pas sur le réseau social, quelle que soit la position politique qu'il pourrait prendre à l'avenir 

Donald Trump (ancien président américain) a fini par être banni de Twitter à vie, depuis le mois dernier initialement, l'ancien président était le premier suspendu pour une période d'une semaine et plus tard, la décision qu'ils ont prise a été diffusée non seulement sur Twitter mais aussi sur des réseaux plus sociaux et diversifiés. plateformes sur la suspension des comptes Trump.

Plus tard la nouvelle a été publiée lors d'un entretien avec le média américain CNBC par Ned Segal, Le directeur financier de Twitter a déclaré lors de l'échange que: lorsqu'un utilisateur, quelle que soit sa nature ou son titre, est retiré de la plateforme, il le restera pour toujours. Cela confirme que Donald Trump, qui a été éliminé de Twitter le 8 janvier, le restera à vie, même s'il a été réélu président des États-Unis en 2024.

Directeur financier de Twitter, Ned Segal, a confirmé que l'exclusion de Donald Trump de la plateforme est permanente, même si l'ancien président décide de se présenter à nouveau à une fonction publique. Dans une interview avec Becky Quick, "Squawk Box" de CNBC, Segal a déclaré que personne qui "incite à la violence" sur Twitter ne pourra revenir. Il a poursuivi en disant que Trump "a été démis de ses fonctions lorsqu'il était président, et il n'y aurait aucune différence pour quiconque est fonctionnaire une fois qu'ils sont démis de leurs fonctions".

«La façon dont nos politiques fonctionnent, lorsqu'elles vous retirent de la plate-forme, elles vous font quitter la plate-forme», a déclaré Segal. «Que vous soyez commentateur, directeur financier ou ancien ou actuel fonctionnaire, n'oubliez pas que nos politiques sont conçues pour garantir que les gens n'incitent pas à la violence, et si quelqu'un le fait, nous devons le retirer du service et nos politiques ne permettent pas aux gens de revenir ".

Et c'est que pendant son séjour à la Maison Blanche, Donald Trump a utilisé Twitter pour communiquer plus fréquemment que son prédécesseur Barack Obama. Entre tweets agressifs, comédie et décisions politiques, le président s'était habitué à tout annoncer sur sa page Twitter Et même si certains de ses messages n'étaient parfois pas totalement conformes aux politiques de la plateforme, le président jouissait d'une certaine immunité pour s'exprimer librement. En fait, pendant sa présidence, Trump était un tweeter notoirement provocateur.

Par exemple, En mai 2020, Twitter a retenu l'un des tweets de Trump parce qu'il avait enfreint l'une de ses règles depuis longtemps qui interdisent la glorification de la violence. Suite à des protestations massives aux Etats-Unis suite à l'assassinat de George Floyd, le président a menacé "d'envoyer la garde nationale" et a ajouté un avertissement que "lorsque les pillages commenceront, les tirs commenceront".

Pour un compte normal, cela entraînerait une suspensionMais Twitter a fait une exception, l'une des justifications de Twitter pour garder le tweet de Trump et le cacher, plutôt que de le suspendre entièrement, était que le président des États-Unis était une personne «digne d'intérêt», à qui des exceptions sont faites. Trump a redéfini la politique en utilisant Twitter pour contourner les canaux officiels et les médias traditionnels.

Ainsi, après les élections présidentielles du 3 novembre 2020, Trump a également utilisé les médias pour contester les résultats, de la proclamation des résultats jusqu'à son départ de la Maison Blanche, Trump n'a jamais admis sa défaite aux élections présidentielles de novembre dernier. Il a longuement déclaré que le vote avait été volé et a demandé à ses abonnés via Twitter de protester contre la manipulation présumée qu'ils avaient subie.

Le défi de Donald Trump et de ses partisans a conduit à l'émeute du Capitole le 6 janvier 2021 Et bien que la participation directe de l'ancien président n'ait pas encore été démontrée, Twitter a trouvé ces messages assez provocants, pour pousser ses partisans à prendre d'assaut le Capitole. En conséquence, Trump a été retiré de la plateforme le 8 janvier 2021.

Dans la période qui a précédé l'interdiction, le réseau social avait systématiquement masqué des tweets trompeurs et agressifs de Trump qui violaient sa politique avec une étiquette d'avertissement qui incluait un lien vers plus d'informations ou de contexte.

Les commentaires de Segal interviennent alors que le Congrès travaille sur un deuxième procès de destitution historique contre Trump, le seul président américain à avoir été inculpé à deux reprises. Si le Sénat vous déclare coupable (ce qui est loin d'être certain), la Chambre peut également voter pour vous interdire d'exercer une charge publique à l'avenir.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

3 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Gonzalo dit

    Je ne vais pas me manquer, son twitter était une blague

  2.   Lucho dit

    Ce n'est pas que je me soucie beaucoup des partis américains et de la censure de leurs citoyens mais dans le cas improbable où Trump se présenterait aux élections ou présenterait quelqu'un pour le remplacer et gagner ... J'ai peur que ce Dorsey en ait plus que des raisons suffisantes pour ne pas dormir paisiblement. Soit je me trompe, soit la première chose que Trump fera est d'aller pour lui, pour Amazon, pour Google, pour Apple, ... Payday.

  3.   Gonzalo dit

    Ce n'est pas de la censure Trump est libre de parler sur d'autres plateformes