Munich se prépare à voter pour abandonner Linux

munich linux linux

Munich a été l'un des pionniers dans ce domaine passer au logiciel libre -plus spécifiquement à Linux- et cet exemple plus tard était suivi par de nombreux sites à travers le monde. Mais après quelques années de coexistence pacifique avec Windows, certaines voix a commencé à monter dans la poursuite de se concentrer sur une seule plate-forme - en utilisant des arguments au moins discutables - et malheureusement c'était celui de Microsoft.

La principale raison de ce mouvement anti-open source a été le coût économique, principalement celle liée au fait de maintenir deux plateformes qui toujours selon sa vision ne sont pas complètement simples à intégrer. Et à cela, ils ajoutent le fait que certains des principaux outils ne sont pas toujours disponibles, ou s'ils le sont, ils supposent que le dépenses de licences coûteuses qui sont similaires à ce que coûtent leurs homologues Windows.

Pire encore, ils se disputent, plusieurs fois, il est nécessaire d'opter pour des applications Windows qui ne sont pas les meilleures mais qui sont les plus compatibles avec ceux disponibles pour Linux. Autant d'arguments assez discutables comme nous l'avons dit au début, surtout si l'on prend en compte un rapport présenté par le cabinet de conseil Accenture, qui a déterminé qu'une grande partie de l'augmentation du coût opérationnel de ce projet était donnée par l'approche proposée par les Hôtel de ville de Munich, qui, selon Accenture, a été assez inefficace en termes de logistique et d'allocation des ressources de ses équipes informatiques.

De plus, Accenture et de larges secteurs du monde informatique estiment qu'il serait dommage de perdre tout le temps investi dans le projet LIMuX, qui est le nom de la distribution Linux de la mairie de Munich, sans oublier également tout. l'expérience acquise à cette époque. Mais malgré ce rapport mentionné, plusieurs voix se sont élevées récemment dans la ville allemande en faveur de l'abandon de Linux, et leur travail semble avoir porté ses fruits puisque les associations de consommateurs et de citoyens ont indiqué que Ils espèrent revenir à Windows le plus tôt possible, malgré le fait que l'on sait que tout revenir en arrière impliquera également une dépense importante..

Voici comment les choses se passent en ce moment, et bien que la décision est déjà prise et la date de définition approche, il faudra encore attendre un peu, car on ne l'attend pas avant après novembre, puisque c'est le moment prévu pour déterminer le coût final de la transition vers Windows.

 


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

12 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Martin dit

    Quelle bonne nouvelle!

  2.   brute dit

    Il y avait un canon d'argent pour le gouvernement et le citoyen bavard occasionnel, sachant que Microsoft est prêt pour les affaires ...

  3.   Jorge dit

    Et la chose habituelle arrive, le système d'exploitation lui-même peut être le meilleur au monde, mais si les programmes ne fonctionnent pas en natif ou directement, il ne le fait pas, cela finit par être un facteur déterminant, et c'est même quelque chose contre lequel Microsoft se bat lui-même Pour cette raison, le quota Windows 10 vs 7 fluctue toujours, car bien que le support matériel se soit amélioré, il existe des programmes qui génèrent des bogues dans la nouvelle édition du système.

  4.   Joselp dit

    Tout cela est dû à la mauvaise adaptation des utilisateurs à l'environnement du système d'exploitation et de ses applications. En ce qui concerne les alternatives aux applications qu'ils pourraient avoir sous Windows, si à leur époque ils voyaient le changement comme positif, on suppose que ce revers devrait déjà être envisagé au moment de la mise en œuvre.

    Ça sent plutôt le business simple, et le favoritisme en échange de quelques milliers d'euros ...

  5.   Adrian dit

    C'était peut-être quelque chose à prévoir. Malheureusement, lorsqu'il s'agit de maintenir le système d'exploitation à jour, dans Windows, cela signifie télécharger les mises à jour, les installer, les redémarrer et continuer à travailler. Sous Linux, cela signifie sauvegarder tous les programmes en cours d'utilisation et leurs fichiers associés, installer la nouvelle version et enfin réinstaller tous les programmes en cours d'utilisation et leurs données associées. En d'autres termes, un travail de personnel spécialisé et la machine étaient hors d'usage pendant une journée entière. Espérons que tout le dur fonctionnera comme avant. Sinon, nous devrons chercher les pilotes pour le nouvel OS, ou pire, les compiler à partir de leurs sources, avec lesquelles la machine n'aura plus une certaine date pour fonctionner à nouveau. Dans un État comme l'Allemagne, peut-être que cette façon de travailler ne marche pas très bien.

  6.   Gaston dit

    Adrián Anyone votre commentaire vous n'avez jamais utilisé Linux semble-t-il .. dans Ubuntu la mise à jour se fait quotidiennement et vous avez un support dans les distributions à long terme depuis 5 ans !!! Et cela vous permet de mettre à jour la distribution sans rien désinstaller!

    1.    Jean dit

      Bonjour Adrian,

      Depuis combien de temps n'avez-vous pas effectué de mise à jour Linux? Avez-vous déjà mis à jour un Linux?

      Quel commentaire déplacé, montre une ignorance totale de l'état actuel des distributions Linux.

  7.   Luis dit

    Adrian

    Vous n'avez pas la plus putain d'idée de Gnu / Linux, mieux vaut ne pas désinformer que vous pouvez confondre les débutants.

  8.   Mirko dit

    Ufff si mal cher Adrian, vous n'avez pas été près de travailler dans une station avec GNU / Linux et j'imagine que même pas en rêve dans une installation avec serveur; ouvrir la bouche sans avoir d'idée est gratuit, réfléchir un peu et même mieux que ça, apprendre coûte un peu plus cher, faire l'effort.

  9.   Junior Fabien Garcia dit

    Je suis Network Manager dans une chaîne de grands magasins en République Dominicaine. Depuis 2010, nous avons migré plus de 90% de nos postes de travail et serveurs vers Linux, en particulier vers Ubuntu et CentOs. Le plus grand défi du projet était la résistance des utilisateurs au changement, mais après s'être habitués à l'environnement, tout s'est déroulé à merveille. Nous avons considérablement réduit le support technique pour les utilisateurs, 0 virus, ou l'installation de pilotes, etc.

  10.   Jose dit

    Adrian, je ne sais pas quel Linux vous avez utilisé ... mais vous vous trompez totalement sur les mises à jour de Linux, en plus, vous pouvez passer à une version supérieure et ne pas perdre de données.

    Au contraire sous Windows avec la fameuse mise à jour Falls Creators, qui brosse plusieurs Apps du système ... très pratique oui.

    Je travaille dans le secteur informatique depuis plus de 12 ans, plus autant dans la défense, avec Linux depuis environ 15 ans ... et je ne mets pas d'ordinateur chez moi avec Windows, ni avec l'argent d'Adrian cela

  11.   Miguel Mayol et Tur dit

    Un fait "sans importance" MS a fait un don à la campagne de l'opposition jusqu'à ce qu'ils aient gagné.

    Le reste, des bagatelles.

    Mais si le coût augmente substantiellement, en Allemagne, ils seront dénoncés pour détournement de fonds publics, et là la justice n'est pas comme les Espagnols.