Munich est un peu plus près d'abandonner Linux

limousine munich

Munich est la ville qui a tout commencé, celui qui a suscité l'enthousiasme des gouvernements pour le monde du logiciel libre et qu'il a démontré son véritable potentiel en tant qu'environnement de production dans des milliers d'emplois. Mais les choses ne devraient pas se dérouler comme prévu à cette époque en 2004, ou peut-être y a-t-il d'autres intérêts sombres derrière, car pendant un certain temps il a été mélangé la possibilité de revenir avec ce projet intéressant et maintenant ils surgissent de nouveaux indices à ce sujet.

Est-ce qu'il y a une proposition présentée aux autorités de la troisième ville la plus peuplée d'Allemagne, qui suggère que il serait avantageux d'abandonner LiMux -la distribution créée à partir de cette décision pour commencer à marcher sur le chemin de l'open source. Cela ressort clairement d'un rapport qui a été demandé par lui-même Dieter réitérer, Maire de Munich, qui lui a demandé d'essayer de déterminer l'avenir de tout ce qui concerne l'informatique dans sa ville, et apparemment il y a des voix qui s'élèvent pour revenir à Windows 10 et Microsoft Office en tant que plate-forme de base.

L'avis du Département des ressources humaines de la ville, qui est très critique envers LiMux lorsqu'il déclare que l'efficacité et la productivité de la main-d'œuvre dans ce secteur ont diminué radicalement depuis qu'ils ont commencé à utiliser la distribution en 2006. Ils assurent que même après 10 ans de démarrage du projet, il y a beaucoup de mécontentement et des problèmes techniques très fréquents, et que même après les mises à jour les plus récentes, LiMux et LibreOffice sont loin derrière les autres solutions.

De son côté, Matthias Kirschner, président de la Free Software Foundation of Europe, s'est inquiété de la possibilité d'abandonner ce projet, et a assuré qu'il y a une certaine intentionnalité dans le rapport qui suggère un retour à Windows. A commencer par le fait qu'il a été réalisé avec le soutien d'Accenture, un cabinet de conseil qui a sa participation avec Microsoft à un outil appelé Avanade avec lequel une aide est proposée aux entreprises cherchant à mettre en œuvre des solutions basées sur Windows. Mais au-delà de cela, pour L'abandon de LiMux par Kirschner, après 12 années de succès et ayant déplacé plus de 15.000 emplois, signifierait simplement que Munich est sous l'emprise de Microsoft, ce qui constituerait également un dangereux précédent pour d’autres gouvernements.

Il faudra voir alors, dans lequel tout ce gâchis demeure car, bien qu'il y ait des voix contre Linux, la vérité est qu'après si longtemps, les racines sont déjà assez fortes et on suppose qu'il y aura une résistance au changement. Ceci sans négliger que la ville de Munich fait partie de The Document Foundation et est l'une des les plus grands contributeurs au logiciel libre.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

5 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Miguel Mayol Tour dit

    Les nouveaux dirigeants sont achetés par MS, mais ils n'osent pas et c'est pourquoi ils vont pas à pas, racontant des mensonges sur la productivité, etc. Malheureusement, il n'y a pas de partis politiques qui se battent vraiment en faveur des libres parce que cela ne leur est pas rentable ni économiquement ni politiquement.

    Parce que de simples plaintes de détournement lors de l'utilisation de produits payants, les équivalents gratuits existants convertiraient tous les PP AA dans le monde en GNU / Linux au cas où. Et quand ils volent le public, ils volent plus en donnant la maintenance GNU / Linux à l'entreprise d'un cousin que les commissions que MS peut vous donner, mais ceux qui se consacrent à la politique sont tellement stupides qu'ils ne s'en rendent même pas compte.

  2.   Vinsu Karma dit

    Il fallait s'y attendre, les lobbyistes s'il leur reste quelque chose c'est de l'argent pour acheter des gens, espérons que le retour aux fenêtres n'a pas lieu, ce serait un coup terrible pour gnu-linux

  3.   Je ne peux pas Leopo dit

    La rétrospective serait dommage, ce que je ne comprends pas c'est parce qu'ils n'ont pas été conseillés et abrités par une grosse société Linux pour le projet, RedHat, Canonical, Suse et doivent donc se défendre, en plus du support.

  4.   Fernan dit

    Salut
    Ce que je ne comprends pas, c'est la nécessité de créer une distribution dans chaque ville. Suse, Redhat ou Debian ne peuvent-ils pas s'adapter? La même chose si vous mettez debian en plus des référentiels officiels, le non-free, les backports mozilla, le multimédia, le référentiel chrome juste au cas où et un référentiel supplémentaire avec des programmes spécifiques pour cette administration serait plus facile au lieu d'une autre distribution un référentiel de plus que le même avait 4 ou 5 paquets.
    Salutations.

  5.   Vinsu Karma dit

    Affirmatif, je veux penser qu'ils n'étaient pas stupides et sondés avant