Linux domine complètement le top 500 des supercalculateurs les plus puissants du monde

Haut 500

Le dernier Top500, le classement des 500 supercalculateurs les plus puissants du monde, a été publié le 17 juin 2019 lors de la Conférence internationale sur le calcul haute performance qui s'est tenue à Francfort, en Allemagne.

En Cette nouvelle édition, vous constaterez qu'il y a 94 nouveaux entrants dans cette nouvelle liste, dont 47 pour la Chine et 17 pour les États-Unis. Le haut de la liste reste largement inchangé, par rapport au classement précédent, avec seulement deux nouvelles entrées dans le top 10, dont l'un est un système existant qui a été mis à niveau et dont la puissance a été augmentée.

Frontera est le seul nouveau supercalculateur dans le top 10, est à la cinquième place de ce TOP500 avec une puissance de 38 pétaflops.

Dans cette nouvelle édition de la liste On voit que les États-Unis ont ajouté sept nouvelles machines au Top500 des supercalculateurs les plus puissants du monde, renforçant sa persévérance dans le supercalculateur avec 116 supercalculateurs au total et 38,4% de la puissance de calcul du classement.

La répartition des supercalculateurs est la suivante:

  • Chine: 219
  • États-Unis: 116
  • Japon: 29
  • France: 19
  • Royaume-Uni: 18
  • Allemagne: 14
  • Irlande: 13
  • Pays-Bas: 13
  • Canada 8
  • Corée du Sud: 5
  • Italie: 5
  • Australie: 5
  • Singapour 5
  • Suisse 4
  • Arabie saoudite, Brésil, Inde, Afrique du Sud: 3
  • Russie, Finlande, Suède, Espagne, Taïwan: 2

Des supercalculateurs en tête du Top 500

Alors que la Chine est passée de la première et deuxième place à la troisième et quatrième place depuis novembre 2017, mais Il est toujours en avance sur les États-Unis car le nombre de supercalculateurs en Chine est de 219 en nombre contre 116 aux États-Unis.

Même si cette partie donnerait comme référence que la Chine a le plus grand potentiel, la chose est différente puisque les États-Unis sont en tête de liste compte tenu de la puissance de traitement.

Deux supercalculateurs conçus par IBM pour les États-Unis sont le Summit laquelle a une puissance de 200 pétaflops et la Sierra a une puissance de 125.7 pétaflops, situé au Oak Ridge National Laboratory (ORNL) dans le Tennessee et au Lawrence Livermore National Laboratory en Californie, respectivement, conservent les deux premières positions.

En troisième et quatrième place De cette liste se trouvent deux supercalculateurs chinois:

Le Sunway TaihuLight, un système développé par le National Center for Research in Parallel Computing Technology (NRCPC) à Wuxi (125.4 pétaflops)

Et le Tianhe-2A développé par l'Université de Chine National Defense Technology (NUDT) à Guangzhou (100 pétaflops).

La répartition générale par nombre de supercalculateurs dans différentes parties du monde est la suivante: 267 supercalculateurs sont en Asie (261 il y a un an), 127 en Amérique (131) et 98 en Europe (101), 5 en Océanie et 3 en Afrique.

Linux, le système préféré des supercalculateurs

Haut 500

Dans le classement des systèmes d'exploitation utilisés dans les supercalculateurs, Il convient de noter que tous les supercalculateurs de ce TOP500 fonctionnent désormais sous un système d'exploitation basé sur Linux, parmi lesquels se trouvent les distributions Linux suivantes:

48.8% (50.8%) ne détaillent pas la distribution

27.8% (23.2%) utilisent CentOS

7.6% (9.8%) - Cray Linux

3% (3.6%) - SUSE

4,8% (5%) - RHEL

1.6% (1.4%) - Ubuntu

0.4% (0.4%) - Linux scientifique

Quincaillerie

En parlant des fabricants qui alimentent ces supercalculateurs, nous pouvons trouver:

Lenovo est également le plus grand fournisseur de supercalculateurs dans ce TOP500, puisqu'il représente 34.6% de la flotte enquêtée par Inspur (14.2%), Sugon (12.6%), HPE (8%) et Cray (7.8%).

Alors que dans le cœur qui alimente ces supercalculateurs Les processeurs Intel en tête se démarquent: 95.6%, suivi par IBM Power avec 2.6%, SPARC64 - 0.8%, à la quatrième place, 0.4% dans AMD seulement avec 0.4%.

La grande majorité d'entre eux sont basés sur des processeurs Intel Xeon et des accélérateurs NVIDIA.

Ici, il convient de souligner l'un d'entre eux, qui fait partie de ce Top 500, puisque seulement le supercalculateur Astra est livré avec un processeur ARMCe qui est étonnant de voir un supercalculateur alimenté par cette technologie dont beaucoup pourraient penser qu'il n'a pas ce qu'il faut pour les gros travaux.

Enfin, le classement Green 500 n'est plus publié séparément et fusionne avec le Top 500car l'efficacité énergétique est désormais reflétée dans le top 500 (le rapport LINPACK FLOPS à la consommation électrique en watts est pris en compte).


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   pedro dit

    Frontera ne compte que 21 pétaflops "opérationnels" (il a atteint 23.5 lors du test de puissance) et devrait atteindre 38.7 après de nouvelles étapes d'augmentation de ses structures physiques et informatiques ...