Linux a atteint plus de 3% du marché selon StatCounter et Net Applications

Linux

Bien que de nos jours Linux en ce qui concerne l'utilisation de cela entre les systèmes d'exploitation bureau, il n'a pas vraiment de présence.  Et c'est que dans les principales métriques (en particulier, StatCounter et Net Applications), Linux n'a qu'une part de marché de 2% ou moins.

Dans Net Applications, c'est fin juin 2016 que Linux a franchi la barre des 2% y fin septembre 2017, tandis que sur le NetMarketShare largement consulté des applications Internet, il avait une part de marché de près de 5% pour Linux.

Eh bien, malheureusement, ce saut soudain de Linux était une erreur. Depuis qu'un fonctionnaire du cabinet d'analystes a reconnu qu'il y avait un problème avec la part de marché de Linux. Ce problème a été identifié et corrigé le mois suivant.

Fin décembre 2018, Linux enregistrait un score de 2.78% sur les compteurs d'applications nets et de seulement 1.69% sur le StatCounter.

Mais Linux a en fait plus de 3% de part de marché, si l'on prend en compte le système d'exploitation Chrome.

N'oubliez pas que Chrome OS est un système d'exploitation conçu par Google, basé sur le noyau Linux et utilise le navigateur Web Google Chrome comme interface utilisateur principale.

En conséquence, Chrome OS prend principalement en charge les applications Web. Mais le système d'exploitation de Google exécute désormais des applications Linux.

Comme il est techniquement très proche d'une distribution Linux classique, il peut être considéré comme faisant partie de cette famille et réévaluer la part de Linux sur le marché des systèmes d'exploitation de bureau.

Doucement mais sûrement

Cela étant dit, dans Net Applications, la part de marché de 0.32% de Chrome OS a conduit Linux à 3.1% fin décembre 2018, tandis que dans StatCounter, les bonnes performances du système d'exploitation de Google (1.56%) conduisent Linux à une part de marché de 3.25%.

Pour obtenir des informations, StatCounter mesure l'utilisation de différentes plateformes en comptant le nombre de pages vues par mois (au total, environ 15 milliards de pages) avec chaque OS, dans un réseau de plus de 2 millions de sites Web.

Leurs chiffres donnent une idée des plateformes les plus utilisées, mais pas nécessairement les plates-formes avec la majorité des utilisateurs, car les visites peuvent ne pas être uniques.

Linux est beaucoup plus utilisé dans la communauté des développeurs. Linux se classe troisième, juste derrière macOS avec environ 8% de part de marché en plus.

Et Chrome OS, qui est quasiment inexistant (0.32%), il n'y a pas si longtemps de Linux, comme vous pouvez le voir dans le graphique suivant:

graphique

En ce qui concerne Applications nettes, mesure les parts de marché sur la base des données collectées auprès d'environ 160 millions de visiteurs uniques par mois en surveillant près de 40,000 XNUMX sites. Par conséquent, cela donne une mesure plus fiable des plates-formes avec le plus d'utilisateurs.

Dans StatCounter, on peut remarquer que pour 7.85% des pages vues, le système d'exploitation du visiteur n'a pas été identifié.

On pourrait penser qu'une grande partie de ce pourcentage peut être attribuée à Linux. N'oubliez pas que Linux est plus populaire auprès des utilisateurs techniques.

Et beaucoup d'entre eux recourent à des outils et techniques (utilisation de bloqueurs de publicités, par exemple) pour éviter d'être identifiés par des trackers ou d'autres outils d'analyse.

Cette année sera-t-elle une bonne année pour Linux?

Enfin, comme cela a été soulevé à maintes reprises, Pourquoi Linux n'est-il pas triomphant sur le bureau? Depuis année après année, vous serez nombreux à entendre Cette année est la bonne! Alors qu'en réalité ce n'est pas le cas.

Et ce n'est pas pour être pessimiste ou quoi que ce soit, simplement Linux en ayant une grande branche de distributions (chacun avec ses propres caractéristiques et axé sur un domaine) c'est très difficile pour lui. Principalement pour une chose et c'est qu'il n'a pas de distribution standard sur le bureau (bien que le noyau, lui-même, soit le standard) 

Outre ce qui est Windows, pour sa part, est un système qui a initialement des accords ou des contrats avec différents fabricants qui met le système par défaut et avec lui est le système prédominant (c'est en fait le facteur principal).

Quant au Mac, il n'y a pas grand chose à dire puisque ses appareils sont toujours venus avec son système et du fait de la popularité qu'il a acquise au cours des dernières décennies, il est donc plus présent que Linux.


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

2 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Miguel Mayol et Tur dit

    La seule raison pour laquelle le bureau Lignux ne se développe pas est qu'il n'est pas pré-installé dans l'offre grand public.

    Et quand il est venu - rappelons-nous le bref succès de l'Eee avec Xandros - MS a dépensé une fortune pour le faire disparaître, le remplaçant par une version très lente par rapport à leur MS WOS.

    Seul Linux avec Android et ChromeOS a résisté - ceci presque uniquement aux USA - qui ne sont pas lignux, car ils sont pré-installés.

    Et même ainsi, quand j'ai acheté un chromebook HP pour 200 € chez MediaMarkt, ce qui est toujours comme le premier jour, pour mes neveux qui ne savaient même pas écrire à l'époque, un anti-vendeur m'a approché pour me dire que «ça» n'était pas un ordinateur, comme moi je le savais, je l'ignorais, mais il décourageait la majorité, ce qui était sa fonction - illégale et impunie.

    C'est ainsi que MS les dépense.

    Malgré tout cela, l'utilisation commerciale se développe et le bouche à oreille des utilisateurs de technologie aux utilisateurs low-tech le fait grandir, simplement en revitalisant un équipement qui allait être lent, ou en ayant appris de sa rapidité et de sa simplicité d'utilisation, plus facile à utiliser. utiliser que l'équipement MS actuel, pour une journée d'utilisation.

  2.   Gregorio ros dit

    Je remarque les données du quota Apple curieuses, N'y a-t-il pas mis les accès avec iPhone?. Je connais en particulier à peine quelques personnes qui ont un Mac, par rapport à beaucoup qui utilisent Linux. Ce sera une question de domaine où je me trouve, car ces 3% de Linux me semblent également peu. Bref, nous ferons confiance au bon travail de ces personnes.