Le vote général de Debian sur les systèmes d'initialisation a déjà un choix gagnant

Système d'initialisation Debian

Au début du mois cNous partageons avec vous ici sur le blog l'actualité du vote général qui a été généré afin de décider si le système prendra en charge plusieurs systèmes d'initialisation. en raison du fait qu'en 2014, le Comité technique a approuvé le transfert de la mise en page par défaut à systemd, mais n'a pas développé la solution concernant au soutien de divers systèmes d'initialisation.

Le chef du comité a recommandé que les fabricants de paquets maintiennent le support de sysvinit comme système d'initialisation alternatif, mais a indiqué qu'il ne pouvait pas imposer son point de vue et que dans chaque cas, la décision devrait être prise indépendamment.

Après cela, certains développeurs ont tenté de tenir un vote général, mais un vote préliminaire a montré qu'il n'était pas nécessaire de se prononcer sur l'utilisation de divers systèmes d'initialisation.

Il y a quelques mois, après des problèmes avec l'inclusion du paquet elogind (nécessaire pour que Gnome fonctionne sans systemd) dans la branche de test en raison d'un conflit avec libsystemd, le chef de projet Debian a de nouveau soulevé la question, car les développeurs ne l'ont pas fait. d'accord et leur communication est devenue une confrontation et a fini par donner une solution à cet égard avec le vote général.

maintenant, les résultats de ce vote ont été publiés à la date stipulée (28 décembre) où ils ont été impliqués dans la maintenance des packages et la maintenance de l'infrastructure en ce qui concerne la prise en charge de plusieurs systèmes d'initialisation.

Système d'initialisation Debian
Article connexe:
Le vote commence sur les systèmes d'initialisation Debian

Y l'option gagnante était le deuxième élément ("B") dans la liste, qui décrit que

«Systemd est toujours préféré, mais la possibilité de prendre en charge des systèmes d'initialisation alternatifs demeure. Les technologies, telles que elogind, qui vous permettent d'exécuter des applications liées au système dans des environnements alternatifs sont considérées comme importantes. Les packages peuvent inclure des fichiers init pour d'autres systèmes. »

Le vote s'est déroulé selon la méthode Condorcet, dans lequel chaque électeur classe toutes les options dans l'ordre de sa préférence et, lors du calcul du résultat, combien d'électeurs préfèrent une option à une autre.

Le choix gagnant reconnaît que les unités de service systemd sont la forme préférée pour configurer les démons et services à exécuter, mais il suppose qu'il y a des environnements là où les développeurs et les utilisateurs peuvent créer et appliquer des systèmes d'initialisation alternatifs et des alternatives fonctionnelles aux fonctionnalités de systemd.

Les développeurs les solutions alternatives devraient fournir des ressources pour votre travail et la mise en forme de colis. Les solutions de contournement, telles que elogind, utilisées pour organiser le lancement d'applications liées à des interfaces système spécifiques, sont toujours importantes pour le projet.

Le soutien de telles initiatives nécessite une assistance dans les domaines où les technologies alternatives en cours de développement se recoupent avec le reste du projet, par exemple retarder les révisions de correctifs et les discussions est inacceptable.

Il est permis d'inclure des fichiers d'unité systemd et des scripts de démarrage dans les packages pour démarrer les services. Les packages peuvent utiliser n'importe laquelle des fonctionnalités de systemd à la demande du responsable du package, tant que ces fonctionnalités satisfont aux exigences des règles Debian et ne sont pas liées à des fonctionnalités expérimentales ou non prises en charge par Debian d'autres packages.

En plus de systemd, les packages peuvent également inclure la prise en charge de systèmes d'initialisation alternatifs et fournir des composants pour remplacer les interfaces spécifiques du système. Le personnel d'accompagnement prend des décisions pour activer les correctifs dans le cadre des procédures régulières

Debian accepte de travailler avec des distributions dérivées Ils ont choisi d'autres systèmes d'initialisation pour eux-mêmes, mais l'interaction est basée sur le niveau des mainteneurs, sur lequel les décisions sont prises à son sujet.

Enfin, ce résultat n'a pas plu à beaucoup, car dans les réseaux, ils ont montré leur mécontentement autant de commentaires que cela ne diffère pas de ce qu'il est actuellement, puisqu'ils transfèrent fondamentalement toute la responsabilité aux mainteneurs.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vérifier la publication des résultats dans le lien suivant. 


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Un commentaire, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   01101001b dit

    "Enfin, ce résultat n'a pas plu à beaucoup de [...] autant de commentent que cela ne diffère pas de ce qu'il est aujourd'hui [...]"

    Je n'attendais rien d'autre de Debian. Au cours de la dernière décennie, il n'y a eu que beaucoup de bruit et peu de «lumières» (ce n'est pas pour rien que les habitants de Devuan se sont ouverts à eux).

    Encore une fois, le problème n'a jamais été que systemd remplaçait init. Le problème a toujours été que systemd était fait pour se plonger dans absolument tout, avec du code superflu, presque faux, un niveau de complication absurdement inutile, des bogues et des vecteurs d'attaque en masse. Et nous voilà, avec un "Linux" de moins en moins "Linux" et de plus en plus un "Wind * ws" de 2ème.

    Maintenant, utiliser une distribution sans systemd est presque une blague car seul systemd est remplacé par une autre méthode de chargement ... mais systemd est toujours répandu dans tout le système comme un cancer (bien qu'il soit dit qu'il n'est maintenu que pour satisfaire les dépendances et non est en cours d'exécution).

    Quoi qu'il en soit, il semble que Linux n'échappera pas à la maxime de Matrix: "Tout ce qui a un début ... a une fin".