La start-up nucléaire Transatomic Power passe à l'open source après son arrêt

Open Source Transatomic Power

Toutes les startups ne réussissent pas, tous les projets qui semblent prometteurs ne se concrétisent pas. C'est le cas de Puissance transatomique fondée par Mark Massie et le Dr Leslie Dewan en avril 2011, une start-up nucléaire qui visait à créer leur propre concept de réacteur nucléaire beaucoup plus efficace que les conventionnels. Mais pour ce type de projets échoués, il y a toujours une bouée de sauvetage, dans ce cas, il a été open source, puisque maintenant le projet a été publié et survit malgré la fermeture de cette entreprise.

Ce n'est pas la première fois que l'on parle projets open source En dehors du logiciel ou du matériel, la liberté s'étend encore plus comme nous l'avons vu dans d'autres actualités de LxA, telles que les projets de biologie, les projets F1, etc. Cette fois, c'est un projet de physique nucléaire, quelque chose de beaucoup plus sérieux et qui semble assez fermé en principe, mais après ce précédent, il ne le sera plus. Désormais, le réacteur nucléaire qu'ils ont proposé est ouvert à tous. Le projet n'a pas été construit dans les délais promis et ils ont dû fermez les opérations le 25 septembre de 2018, mais tout n'a pas été jeté, leurs conceptions sont désormais soumises aux règles du code ouvert afin qu'elles puissent aller de l'avant et améliorer ce qu'elles avaient déjà. Comme ils l'ont bien affirmé depuis la disparition de cette société, ils restent enthousiastes et optimistes quant à une grande amélioration de l'avenir de l'énergie nucléaire, ouvrant cette technologie à tous, chercheurs et développeurs.

Cela a été dit via leur compte Twitter, remettant la conception de ce réacteur à l'honneur. Le réacteur qu'ils développent est de type transatomique, c'est-à-dire qu'il utilise des sels fondus au lieu d'eau légère comme dans les réacteurs thermiques conventionnels. est type de réacteur utilise du carburant liquide au lieu du carburant solide, ce qui facilite la maintenance. Ils produisent également moins de déchets nucléaires par an, soit environ 4.8 tonnes contre 10 tonnes par an pour les déchets conventionnels. Et si cela vous semble peu, ils sont nettement plus sûrs contre les accidents et ils travaillent à pression atmosphérique et cela n'a pas été cent fois plus que les autres ...


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.