Commandes Linux quelque peu inconnues à connaître

Prompt

Dans le monde Unix en général, à l'exception de macOS, le plus normal est de dépendre beaucoup, beaucoup du terminal, laissant l'environnement de bureau en arrière-plan à de nombreuses reprises. Comme vous le savez, il y en a beaucoup commandes que nous utilisons fréquemment. Mais leur nombre est si élevé qu'il est difficile de tous les connaître et certains d'entre eux ne sont généralement pas trop utilisés et d'autres dont nous n'avons même pas entendu parler.

Dans cet article, nous allons essayer de présenter quelques commandes moins connues ou exotiques que tous les utilisateurs ne l'utilisent pas ou ne le font pas très occasionnellement. Il y a quelque temps, j'ai fait un article sur ce même blog pour traiter de ce même sujet, et cela vaut la peine de le rappeler un peu, car les deux articles peuvent se compléter. De plus, nous avons également fait une excellente liste de distributions rares, ce qui génère toujours beaucoup de curiosité parmi nos lecteurs. Tu peux les voir ici...

Nous commençons avec ce nouveau sélection d'outils rares, ou plutôt, moins tous les jours:

  • termes sauver: c'est une commande ou un outil qui permet de créer des économiseurs d'écran ou des économiseurs d'écran pour notre terminal comme ceux que nous utilisons pour nos environnements graphiques. Le thème de ces économiseurs d'écran basés sur du texte est varié, comme Star Wars, horloges ou Matrix,… Si l'outil est installé sur votre distribution, vous pouvez utiliser l'option -h pour obtenir de l'aide sur son fonctionnement et ses options.
  • pv: ps sonnera pour nous tous, une autre commande que nous utilisons fréquemment, mais cette autre ne sonnera pas pour nous tous. Dans ce cas, vous pouvez superviser la surveillance de la copie de données et d'autres utilisations. Parmi vos options figurent celles pour contrôler la vitesse ou les performances du processus, le compteur d'octets dans les transferts, le temps de fin, le minuteur du processus, la barre de progression, etc.
  • calendrier: Ce n'est pas aussi étrange que les précédents, mais avec les utilitaires de calendrier des environnements de bureau, peu d'entre eux s'en serviront. Il s'agit d'une modification du calendrier des systèmes BSD pour Linux, mais sans les phases de la lune et du soleil. Il peut être très pratique de générer des fichiers texte brut avec nos propres calendriers.

Oserez-vous utiliser l'un d'entre eux?


Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

8 commentaires, laissez le vôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

  1. Responsable des données : AB Internet Networks 2008 SL
  2. Finalité des données: Contrôle du SPAM, gestion des commentaires.
  3. Légitimation: votre consentement
  4. Communication des données: Les données ne seront pas communiquées à des tiers sauf obligation légale.
  5. Stockage des données: base de données hébergée par Occentus Networks (EU)
  6. Droits: à tout moment, vous pouvez limiter, récupérer et supprimer vos informations.

  1.   Jimmy Olano dit

    Hum, la commande ** calendar ** semble intéressante, d'où provient-elle des données et comment pouvons-nous l'utiliser à notre avantage? Nous l'étudierons et publierons une entrée sur notre blog.

  2.   Walter Omar Dari dit

    Salut tout le monde:

    J'utilise ncal depuis longtemps pour générer nos calendriers. La sortie est ensuite copiée dans inkscape, avec lequel nous créons les conceptions d'almanach.

    La syntaxe que j'utilise est ...

    ncal -M -C 2017 (ou quelle que soit l'année dont vous avez besoin)

    … C'est pour les semaines de commencer le lundi.

    Salutations.

    1.    Jimmy Olano dit

      Merci pour l'information, c'est une autre commande qui est incluse dans Ubuntu parce que ni «calendrier» ni «ncal» ne les connaissaient. Pour étudier ensuite, nous les fans du terminal de commande.

  3.   mlpbcn dit

    Je ne suis pas d'accord qu'il soit si dépendant du terminal, du moins aujourd'hui. Au moins j'utilise Manjaro et j'utilise à peine le terminal. Je l'utilise parce que je l'aime, puisque je suis utilisateur d'ordinateurs depuis que j'ai utilisé pour la première fois un ordinateur, un Amstrad Cpc 464, dans lequel tout était en mode texte. C'est pourquoi j'ai l'habitude de l'utiliser, j'ai installé Manjaro chez plusieurs amis qui connaissent à peine l'informatique et qui sont ravis et n'utilisent pas du tout le terminal. Si nous voulons que les gens qui n'utilisent que Windows commencent à utiliser Linux, arrêtons de dire que le terminal est beaucoup utilisé, ce qui n'est pas non plus vrai, car peut-être que nous en aurions beaucoup à quitter Windows et à passer à Linux.

    1.    Walter Omar Dari dit

      Je pense que vous vous trompez en ce sens que cela dépend tellement du terminal, en fait plus qu'une dépendance, pour beaucoup, c'est une commodité et une manière plus directe d'exécuter certaines tâches. Un nouvel utilisateur peut se passer de la console en toute sécurité. Mais quand on a quelques années, et notamment sur les serveurs, la console est très pratique pour de nombreuses tâches de maintenance et de contrôle, d'automatisation, etc.
      Dans mon entreprise, nous avons installé plusieurs ordinateurs clients avec Debian et aucun d'entre eux ne sait à quoi sert le terminal, et ils vivent avec cela sans problème.

      Salutations.

  4.   Alfonso Davila dit

    Ce serait très intéressant si cela devenait une série de plusieurs articles sur des commandes peu connues, noob's comme moi, nous l'apprécierions vraiment.

  5.   Jimmy Olano dit

    Nous avons déjà notre article détaillé sur les commandes peu connues de GNU / Linux, le premier était la commande "calendrier", que nous avons utilisé utilement à la fois comme outil lui-même et comme technique de programmation en langage C, et nous avons même créé un référentiel sur GitHub!

    Voici notre grain de sable à la diffusion des connaissances, des logiciels libres pour une société plus juste:

    http://www.ks7000.net.ve/2017/04/21/comandos-gnulinux-conocidos/

  6.   Hector Molina dit

    Tout à fait d'accord avec ceux qui disent que la console n'est utilisée que par ceux qui la veulent, et oui, il y a certaines choses qui sont rendues plus rapides et plus faciles par le terminal, mais cela ne veut pas dire que ceux qui n'en veulent pas ou ne savent pas comment l'utiliser ne peut pas vivre heureux avec votre distribution préférée. Cela attaque ceux qui voudraient passer à Linux mais qui ont peur parce qu'ils l'obtiennent avec ce type de titres qui au lieu de clarifier, ils découragent inutilement.